Les services de l’environnement

Un écosystème est un ensemble d’organismes vivants (plantes, animaux et micro-organismes) qui interagissent entre eux et avec le milieu dans lequel ils vivent. Les grands écosystèmes sont les écosystèmes aquatiques et terrestres. Ces écosystèmes rendent de nombreux services appelés services environnementaux. Les êtres humains profitent de ses services environnementaux qui leur sont nécessaires pour vivre. A titre d’exemple, on peut citer la production d’oxygène, l’activité des pollinisateurs ou la capacité naturelle épuratrice des eaux. Ces services sont rendus naturellement par l’environnement sans l’intervention de l’homme.

L’état des écosystèmes et par conséquent les services qu’ils rendent ont fait l’objet d’une étude, commandée par l’ONU, appelée « évaluation des écosystèmes pour le millénaire ». L’évaluation de ce type de services demeure difficile dans le sens où leur valeur économique est difficilement mesurable. Cependant, on peut trouver actuellement des résultats donnant une valeur économique réelle à la production liée à l’activité de pollinisation. En effet, l’activité pollinisatrice des insectes dans le monde est estimée à 153 milliards d’euros par an.

Suite à l’évaluation du millénaire, l’Europe a lancé un programme d’évaluation et de cartographie des services écosystèmiques. La France est associée à ce programme à travers le projet EFESE soutenu par le ministère de l’écologie.
Le lien ci dessous renvoie vers le programme du dernier séminaire de décembre 2014.
http://www.developpement-durable.gouv.fr/Evaluation-francaise-des.html

L’une des raisons principales pour laquelle a été commandée cette étude est qu’au cours des cinquante dernières années l’être humain a considérablement modifié l’état des écosystèmes. Cette situation est due en grande partie à une demande croissante d’alimentation, d’eau, et d’énergie qui a contribué à une perte de biodiversité importante et en partie définitive. Bien que les puisements dans les ressources naturelles ont permis un développement économique fort et un développement du bien-être humain sans précédent, la dégradation entrepris par les générations antérieures risques de compromettre les avantages que les générations futures peuvent tirer des écosystèmes.

Des modifications des forces motrices qui affectent indirectement les écosystèmes, comme les populations, l’introduction de technologies ou les modes de vie, peuvent mettre en place des forces motrices qui produisent des impacts directs sur les écosystèmes, par exemple des pratiques de pêche, l’application de pesticides, liée à l’agriculture intensive. Les modifications qui en résultent modifient les services environnementaux des écosytsèmes, avec des effets en retour sur le bien-être des populations. Il est important de noter que les interactions interviennent sur plusieurs échelles. Ainsi, les pratiques agricoles ou la déforestation, du fait de pressions globales du marché, peuvent modifier la dynamique des crues et conduire à des inondations. De même, les interactions peuvent avoir lieu sur différentes échelles de temps.

Le défi actuel est de palier à la dégradation des écosystèmes tout en répondant aux besoins et aux demandes toujours croissantes. Ceci implique, évidemment, des changements significatifs dans nos comportements.

Poser une question

info portfolio

GIF - 45.2 ko

Plan du cours

    info portfolio

    GIF - 45.2 ko
    SPIP3  Mise à jour : le 20 novembre 2018 | Chartes | Mentions légales | A propos