Evolution historique de la qualité de l’air urbain

Nous avons eu l’occasion d’insister sur le caractère largement urbain de la pollution atmosphérique. Nous avons tendance à considérer aujourd’hui, essentiellement à cause des incidents fondateurs de l’action publique en faveur de la qualité de l’air dans la deuxième moitié du vingtième siècle, que le phénomène est relativement récent, contrairement aux politiques hygiénistes du dix-neuvième siècle, focalisées essentiellement sur la prévention des maladies infectieuses liées plutôt à l’eau.

En réalité le phénomène est beaucoup plus ancien et se retrouve dans la ville du début du dix-huitième siècle. A cette époque les villes étaient denses, largement insalubres sous plusieurs aspects et, facteur aggravant, polluées lourdement à cause de l’utilisation généralisée du bois de chauffage ou, selon les lieux, du charbon. Tant sur le plan quantitatif (nombre de foyers) et qualitatif (bois parfaitement sec), les émissions de particules, voire de fumées noires devaient être très importantes.
Le tableau d’époque (ci-contre) reproduit un épisode historique intervenu dans la première moitié du 18ème siècle. La fidélité des détails laisse entrevoir les dépôts sous forme de croûtes noires sur les murs, dont l’origine est sans doute la combustion de bois.

Dans des villes comme Londres la préférence pour le charbon a créé des problèmes encore plus précoces puisque des plaintes contre l’usage du charbon ont été enregistrées dès le treizième siècle. Il est également intéressant de rappeler qu’un décret à été publié par Napoléon en 1810, réglementant les établissements [industriels] insalubres, incommodes ou dangereux. Le terme d’incommodes suggère que les nuisances olfactives devaient être une des motivations de ce décret, la notion de pollution étant introduite par la loi de décembre 1917.

L’avènement de l’ère industrielle et les concentrations d’émissions en zone urbaine (voir les cheminées sur la ligne d’horizon de la ville de Paris) puis, plus tard, le trafic automobile ont contribué à dégrader la qualité de l’air jusqu’aux événements marquants : grand smog de Londres ou le plus petit épisode dans la ville industrielle de Donora, à proximité de Pittsburg, en octobre 1948, qui sont à l’origine des grandes législations sur la qualité de l’air.

Poser une question

info portfolio

JPEG - 86.6 ko
JPEG - 89.9 ko
GIF - 132.8 ko
SPIP3  Mise à jour : le 9 décembre 2018 | Chartes | Mentions légales | A propos