La nécessaire délimitation d’un espace cohérent

Nous avons déjà cité la nécessité de choisir le territoire pertinent. Les directives européennes imposent la délimitation de zones administratives de surveillance (ZAS), selon notamment la densité de la population. A titre indicatif, le tableau ci-contre présente les deux ZAS de l’Ile-de-France. Si la France a choisi les régions administratives, c’est plus par commodité, dans le sens des prérogatives partagées entre les autorités régionales et les services de l’Etat. Ces aspects politiques et administratifs ne sont pas neutres. Ils conditionnent les éléments de connaissances du territoire (par exemple tout ce qui concerne les industries répertoriées citées précédemment), mais aussi l’élaboration des grandes politiques, l’aménagement du territoire, les infrastructures ou les déplacements (transports publics).

Néanmoins, il faut garder à l’esprit que les frontières administratives ne correspondent pas toujours à l’échelle optimale. Ainsi, le bassin de vie ou d’emplois peut se trouver à cheval entre régions (c’est le cas d’un aéroport international comme Roissy, situé en région parisienne, mais qui est proche de la région Picardie et qui génère un trafic passager sur un rayon assez large), ou encore il peut exister des échanges inter-régionaux d’une certaine ampleur (par exemple le fret en provenance du port du Havre et à destination de Paris).
Pour ces raisons, il faut procéder à un zonage plus fin, correspondant à des espaces au sein desquels la pollution est la plus homogène possible. Nous aurons l’occasion de voir le classement des différentes contributions et leurs impacts sur le réseau de mesure. Nous pouvons d’ores et déjà considérer les grands éléments qui permettront de proposer ce zonage.

Des facteurs principaux sont à prendre en compte :
- L’existence de zones d’urbanisation dense (densité des émissions et contribution importante du trafic automobile) ;
- La présence de bassins d’activité, en particulier industriels qui sont généralement situés en fonction de l’accessibilité ou de la présence de ressources (minières par exemple) ;
- Il faut également penser aux milieux naturels, lacs ou forêts, sujets à des pressions particulières.

Il est facile à comprendre que les enjeux dans les deux cas seront distincts, les polluants concernés différents, d’où un besoin d’adapter le système de surveillance. Bien entendu il ne faut pas s’arrêter à l’estimation des émissions, il faut aussi prendre en compte la population exposée (une population nombreuse exposée à des niveaux modérés de pollution peut représenter un risque globalement significatif), mais aussi toutes les autres conditions qui peuvent influencer la qualité de l’air (par exemple le relief ou les conditions climatiques).

2 Messages de forum

  • Nous connaissons exactement la même problématique en Belgique. La politique de la qualité de l’air est régionalisée (région wallonne, région flamande et région de Bruxelles-Capitale). Or, le ring de Bruxelles (source de pollution de l’air) est à cheval sur les trois régions. Ceci génère pas mal de problèmes en matière de politiques environnementale et de transport. Parfois, je me dis qu’il serait plus que nécessaire de "fédéraliser" à nouveau certaines matières. Mais çà reste une décision politique ... Qu’en pensez-vous ?

    Répondre à ce message

    • La nécessaire délimitation d’un espace cohérent 16 novembre 2013 14:19, par Yorghos Remvikos

      Pour avoir eu une toute petite participation lors de l’élaboration du Plan Air, Climat, Energie de la région Bruxelles, je peux vous dire que le système fédéral permet aux régions d’être prescriptrices et bien prendre en compte les multiples enjeux, alors qu’en France où le périmètre est aussi régional, c’est l’Etat qui réalise les plans, avec des arrières-pensées que nous aurons l’occasion d’explorer. Donc, oui c’est politique et surtout dû au fait que nous sommes au bout de nos contradictions, avec l’économique, l’environnement et la santé en conflit.

      Répondre à ce message

Poser une question

info portfolio

GIF - 78.7 ko
GIF - 33.3 ko
SPIP3  Mise à jour : le 20 octobre 2018 | Chartes | Mentions légales | A propos