Evolutions récentes et projections pour les années à venir (NOx, Pb, CO)

L’évolution au cours des dernières années des niveaux des polluants réglementés peut être qualifiée de contrastée. Une baisse importante des polluants primaires a été relevée durant la dernière décennie. Les niveaux annuels en CO ont baissé de 64% entre 2000 et 2009. Ceux du benzène ont baissé de 80% à proximité du trafic en raison notamment de la limitation réglementaire du taux de benzène dans les carburants. La limitation puis l’interdiction du plomb avant 2000 ont fait qu’en 20 ans la baisse observée est de 97%.

D’un autre côté les niveaux moyens annuels en ozone ont augmenté de 75% entre 1994 et 2009. Cette forte hausse, enregistrée dans le courant des années 90, a été constatée en France, mais aussi en Europe. Elle est liée à deux phénomènes :
- la hausse globale des émissions des précurseurs de l’ozone à l’échelle continentale,
- la diminution des niveaux d’oxydes d’azote (NOx sous forme de NO et de NO2) dans les grandes agglomérations.

La baisse s’observe principalement en agglomération, alors qu’elle est plus faible dans les zones rurales où les niveaux sont de toute façon plus faibles et favorisent des concentrations plus élevées d’ozone.

Les teneurs en NO2 en proximité au trafic routier sont aujourd’hui équivalentes à celles observées au milieu des années 90. Ce polluant a un comportement complexe, lié pour une part aux émissions directes (transports, industries) et pour une autre part aux équilibres chimiques avec d’autres polluants dans l’air, en particulier l’ozone. Les teneurs élevées en NO, polluant émis par les véhicules, associées à un niveau de fond soutenu d’ozone, conduisent au mainitien de niveaux élevés de NO2 à proximité du trafic (NO + O3 = NO2 + O2).

Pour ce qui concerne les particules (PM10), les niveaux sont restés plutôt stables au cours de la dernière décennie.

Dans l’avenir, les scientifiques ne pronostiquent pas de baisse des niveaux moyens d’ozone tant que les émissions des précurseurs à l’échelle continentale ne diminueront pas de manière sensible. L’évolution future des niveaux de NO2 est aussi un enjeu majeur, tant en situation de fond qu’à proximité du trafic. Elle est liée aux émissions primaires des véhicules diesel, car les filtres à particules catalysés contribuent à une augmentation sensible des émissions de NO2.

2 Messages de forum

Poser une question

info portfolio

GIF - 41.3 ko
GIF - 47.3 ko
GIF - 26.7 ko
SPIP3  Mise à jour : le 9 décembre 2018 | Chartes | Mentions légales | A propos