La notion d’indicateur, choix et valeurs associées

La qualité de l’air peut s’apprécier par rapport à différents enjeux selon le type d’impacts connus et en fonction de la concentration en polluants. L’enjeu sanitaire est souvent le premier cité, mais nous avons à plusieurs reprises insisté sur les autres impacts environnementaux. Le nombre des polluants rejetés dans l’atmosphère est très important. Le Clean Air Act [1] comprend, dans sa version de 1990, une liste de 187 substances, considérées dangereuses. Bien évidemment, les concentrations de ces substances sont très variables et la possibilité d’attribuer spécifiquement des impacts sanitaires au niveau des populations exposées serait extrêmement difficile.

Ceci a conduit à privilégier quelques uns des polluants, déterminants de la qualité de l’air, selon les 3 critères présentés dans la figure ci-contre :
- Sources répertoriées et comportement dans l’atmosphère caractérisé (au moins partiellement) ;
- Effets dommageables pour la santé connus (ou tout au moins suspectés fortement), tant sur le plan du mécanisme d’action que sur les impacts mesurés au niveau des populations (nombre de cas d’une pathologie donnée en excès pour un différentiel de concentration du polluant d’intérêt) ;
- Moyens de mesure des concentrations appropriés, non seulement du point de vue de l’appareillage et des méthodes, mais aussi par rapport à leur représentativité des situations d’exposition des populations.

De cette façon, le choix des polluants surveillés (la définition est précisée plus loin) est fait pour disposer en permanence d’une image suffisamment représentative de la qualité de l’air. Les concentrations des polluants choisis servent d’indicateurs de la qualité de l’air, en les comparant à des valeurs de références établies en fonction des différents enjeux (normes définies en fonction des connaissances disponibles à un moment donné, donc révisables). Le triptyque sources (c’est à ce niveau qu’interviendront les mesures de gestion), concentrations (pour déterminer le niveau d’intervention en fonction de l’étendu des impacts), méthodes de mesures (un réseau de surveillance complet, mais aussi efficient), sert à orienter ce choix.

Poser une question

Notes

[1Législation sur l’air des Etats-Unis

info portfolio

JPEG - 164.4 ko
SPIP3  Mise à jour : le 9 décembre 2018 | Chartes | Mentions légales | A propos