La création de registres de pathologies pourrait contribuer

Si l’on se réfère au cours, les registres aident à une meilleure description de la santé d’une population, par l’enregistrement systématique de certaines pathologies. Les informations concernant l’exposition restent les mêmes, telles que définies par le lieu de résidence, la profession, certains éléments du mode de vie, enregistrés par exemple lors d’une consultation. Elles présentent les faiblesses classiques.

25 Messages de forum

  • Pour répondre aux besoins médicaux et sociaux posés par les maladies, le CRPP (Centre de Référence des Pathologies Plaquettaires) veille à l’information des malades et de leur entourage par la mise en place de livrets d’information et en participant à l’élaboration de la carte de soins et d’urgence avec la Direction Générale de la Santé. Il établis des courriers aux différents professionnels de la filière de soins, notamment les médecins traitants.

    Répondre à ce message

  • Ces données permettent de faire des calculs de taux ainsi que des enquêtes épidémiologiques complémentaires (cas-témoins ou cohorte). On peut utiliser ces registres en épidémiologie pour analyser l’évolution chronologique des cancers ou faire des comparaisons géographiques.

    Répondre à ce message

  • La création de registre de pathologie pourrait contribuer parce que le registre servira à collecter les informations à partir d’un recensement systématique et on y trouvera tous les détails concernant l’exposition aux polluants.

    Répondre à ce message

  • La création de registres de pathologies pourrait contribuer à établir des relations entre types de pollution et pathologies.

    Répondre à ce message

  • c’est lors d’un diagnostic qu’il a des enregistrements servent des registres.Ces registres servent à collecter l’information sur la pathologie( information sur le cancer par exemple) inclus le lieu de vie du patients,profession.

    Répondre à ce message

  • les registres de pathologie permettrons de comparer les données épidémiologiques. ceci permettra aussi de détecter à tant une incidence quelconque, d’où une bonne surveillance.

    Répondre à ce message

  • Cela permet de créer un historique des pathologies et de pouvoir recroiser des informations lorsque cela est nécessaire.

    Répondre à ce message

  • Non, la création de registres de pathologies ne pourrait pas contribuer car elle n’apportera pas grande chose sur la qualité de l’information concernant l’exposition aux facteurs de risque.

    Répondre à ce message

  • les régistres serviront à mieux décrire la santé d’une population grâce à l’enrégistrement de certaines pathologies.

    Répondre à ce message

  • Les registres nous aident à une meilleure description de la santé d’une population donnée, par l’enregistrement systématique de certaines pathologies. Les informations concernant l’exposition restent invariables, telles que définies par le lieu de résidence, la profession, certains éléments du mode de vie, enregistrés par exemple lors d’une consultation réaliser . Elles présentent les faiblesses classiques.

    Répondre à ce message

  • Un registre pathologique est un outil d’étude épidémiologique rassemblant des données sur l’occurrence spatiale et temporelle d’un type spécifique d’une pathologie détectée par les médecins.
    À partir d’une date donnée (création du registre), le registre inclut des données écrites les plus exhaustives possibles (âge, sexe, profession, lieu de vie et d’habitat, antécédents familiaux, siège de la pathologie diagnostiquée, date du diagnostic et degré d’extension au moment de ce diagnostic, survie du patient...) sur une pathologie survenue et détectée dans une population définie. Il fournit plus d’information sur l’état de santé d’une population donnée

    Répondre à ce message

  • La création de registres de pathologies pourrait contribuer pour :
    - fournir des données d’exposition nationales pour une série de substances chimiques de l’environnement ;
    - déterminer la prévalence d’affections majeures et leurs facteurs de risque ;

    - fournir des données pour des études épidémiologiques et de la recherche en santé ;

    - permettre d’établir des politiques publiques cohérentes en matière de santé ;

    - aimenter la connaissance du grand public en matière de santé.

    Répondre à ce message

  • Non, Les registre peuvent apporter plus de lumière dans le cas des études écologiques mais ne renseignent pas trop sur la quantification de l’exposition individuelle.

    Répondre à ce message

  • le registre de pathologie servira de base de données et de la documentation sur les pathologies existantes et leurs associations aux facteurs de risques

    Répondre à ce message

  • La cération de registres de pathologies compile des informations qui peuvent servir de benchmarking aux études épidémiologiques en général et aux études cas-témoins en particulier

    Répondre à ce message

  • Les registre constituent un bon outil pour avoir une bonne visibilité sur les maladies

    Répondre à ce message

  • Je ne pense pas car un registres de pathologies n’’est pas à même de contribuer à la qualité ou la précision des informations attendues sur l’exposition à des risques donnés... Par contre il pourrait servir dans d’autres situations et une fois qu’on a des indicateurs entre les facteurs d’expositions et les liens avec l’apparition des pathologies induites du fait de ces expositions.

    Répondre à ce message

  • Oui car le registre aidera à une meilleure description de la santé d’une population,en collectant les info,mais aide aussi,dans l’établissement des statistiques pouvant être utilisés par les pouvoirs publics en vue de planifier soit au niveau de la prévention ou stratégies d’atténuation des effets d’une pathologie donnée.

    Répondre à ce message

  • La création des registres de pathologies contribue pour beaucoup en donnant des informations sur les différentes pathologies et leurs caractéristiques, ce qui permet de prendre des mesure d’évitement appropriées et des bonnes politiques de lutte contre ces maladies en partant de bonnes bases, notamment le passé et l’histologie de la pathologie en question.

    Répondre à ce message

  • La mise en place d’un registre de pathologies pourrait contribuer à une meilleure connaissance des pathologies, de l’état sanitaire d’un territoire ou d’une population. Ces données pourront permettre d’établir des enquêtes épidémiologiques (calculs de taux) et ainsi suivre les évolutions de l’état sanitaire d’un domaine. On y trouvera ainsi la catégorie socio-professionnelle, les zones géographiques, les expositions, le mode de vie. Tout ceci peut être utile pour des enquêtes ou recherches.

    Répondre à ce message

  • Le registre est un des outils indispensables de la santé environnementale et de l’épidémiologie ;
    Les registres permettent, via des études statistiques et épidémiologiques, de
    • mieux estimer les besoins en matière de prévention, diagnostic et soins, par une meilleure connaissance de la prévalence et de son évolution temporelle et géographique
    • mieux mesurer la gravité d’une situation régionale ou locale
    • mieux comprendre les causes de certains cancers (c’est ainsi que l’implication du tabac et de l’alcool a pu être démontrée ou confirmée...)
    • mieux comprendre et prévenir les facteurs de risques ou conditions d’apparition de certains cancers ou tumeurs
    • détecter de manière plus précoce l’émergence de nouveaux cancers.
    • évaluer l’efficacité d’actions préventives ou curatives (dont allongement de la durée de vie après un cancer soigné).
    La création de registres de pathologies pourrait contribuer à une meilleure description de la santé d’une population ; par l’enregistrement systématique de certaines pathologies , les informations concernant l’exposition restent les même ; définis le lieu de résidence ;la profession de certains éléments du monde de vie, enregistrés par exemple lors du consultation et présente les faiblesses classiques

    Répondre à ce message

  • Oui pour définir s’il y a eu des agrégats de cas dans une région ou pendant un temps donné

    Répondre à ce message

  • La mise en place d’un registre de pathologies pourrait contribuer à une meilleure connaissance des pathologies, de l’état sanitaire d’un territoire ou d’une population. Ces données pourront permettre d’établir des enquêtes épidémiologiques (calculs de taux) et ainsi suivre les évolutions de l’état sanitaire d’un domaine. On y trouvera ainsi la catégorie socio-professionnelle, les zones géographiques, les expositions, le mode de vie. Tout ceci peut être utile pour des enquêtes ou recherches.

    Répondre à ce message

Poser une question

Plan du cours

    SPIP3  Mise à jour : le 29 avril 2017 | Chartes | Mentions légales | A propos