Présentation synthétique des moyens techniques nécessaires

Les directives européennes indiquent qu’un zonage est nécessaire, avec une délimitation des zones administratives de surveillance (ZAS). Les zones d’habitation dense, les agglomérations d’une certaine taille constituent souvent des ZAS. Ceci permet de mettre en place un dispositif de surveillance qui correspond aux problèmes rencontrés (dépassements des valeurs pour certains polluants). La densité sera supérieure en cas de dépassements récurrents et se concentrera aux endroits où ces dépassements sont observés. La dernière directive de 2008 fixe le nombre de stations en fonction du nombre d’habitants, ainsi que leur emplacement (station proches du trafic vs station de fond). Pour la France, un guide de lecture national a été élaboré pour l’application des directives.

Les techniques et l’appareillage évoluent dans le temps. Il faut donc régulièrement faire un effort de vérification de la conformité des stations pour les polluants réglementés, selon des règles qui sont aussi fixées dans les textes. Dans chaque cas, il existe une méthode de référence (par exemple la gravimétrie pour les particules). La possibilité de procéder à des mesures supplémentaires nécessite une mise à jour. Depuis 2007, l’équipement des stations avec des modules FDMS [1], permet de mesurer la fraction volatile des particules. Cependant, toutes les stations ne pouvant pas être équipée de tels modules, la réalisation de doubles mesures (TEOM [2] vs TEOM+FDMS) sur certains sites permet de calculer un coefficient de correction. Le tableau ci contre comprend toutes les méthodes de mesures employée sur les sites fixes en région parisienne.

Cette notion de conformité (la directive 2008/50 fixe le dernier délai au 11 juin 2013) est importante pour le respect de l’obligation de “reporting” à la Commission européenne, que chaque état doit produire annuellement. Tous les dépassements et les tendances doivent être présentés, de même que les plans d’actions destinés à remédier à cette situation. Seules les valeurs issues de stations conformes peuvent être utilisées.

Des moyens de mesures mobiles (cf. figure ci-contre) permettent de compléter le réseau et d’avoir des concentrations annuelles moyennes sur un plus grand nombre de sites. Ces différents moyens, qui s’adaptent aux contraintes rencontrées localement, figurent ci-contre.

2 Messages de forum

Poser une question

Notes

[1Le FDMS est un dispositif permettant de mesurer en continu la perte de masse en cours d’échantillonnage du filtre de collection TEOM due à la volatilisation de poussières instables et notamment du nitrate d’ammonium.

[2TEOM = Tapered Element Oscillating Microbalance – signifie Microbalance à Elément Conique Oscillant, il mesure directement la masse de poussières déposée sur le filtre de collection.

info portfolio

JPEG - 110.5 ko
GIF - 71.5 ko
SPIP3  Mise à jour : le 19 octobre 2018 | Chartes | Mentions légales | A propos