Le Plan Ecophyto

A la suite du Grenelle de l’environnement, le plan Ecophyto 2018 constitue l’engagement des parties prenantes – qui l’ont élaboré ensemble – à réduire de 50 % l’usage des pesticides au niveau national dans un délai de dix ans, si possible. Le plan Ecophyto 2018 vise notamment à réduire la dépendance des exploitations agricoles aux produits phytos, tout en maintenant un niveau élevé de production agricole, en quantité et en qualité.

Mis en place en 2009, nous disposons des premiers chiffres de l’indicateur de suivi du plan, le NODU (indicateur qui mesure l’évolution du recours aux produits phytopharmaceutiques), qui montrent une légère baisse entre 2008 et 2009. Cependant, il persiste des résistances, tant dans les milieux professionnels que parmi les décideurs.

2 Messages de forum

  • Le Plan Ecophyto 5 octobre 2012 19:11

    La decision de reduire la dependance des exploitations agricoles aux des produits chimiques dans l’agriculture , tout en maintenant un niveau élevé de production agricole, en quantité et en qualité.plan Ecophyto 2018
    risque t elle pas de vouer à l’echec si d’autre mesures compensatrices ne sont pas proposées ?
    Qu’est ce qui peut remplacer ces produits qui sont connus pour leur role d’augmenter la production ? et les producteurs de ces produits phyto ?

    Répondre à ce message

    • Le Plan Ecophyto 5 octobre 2012 19:34, par Yorghos Remvikos

      L’augmentation des rendements par les phytosanitaires est un leurre. Une histoire que racontent les industriels de la chimie. Une simple lecture de l’expertise collective de l’INRA de 2005 suffirait pour s’en convaincre. L’usage des intrants a profondément modifié l’agriculture, dans ses modes culturaux, au détriment de l’agronomie traditionnelle et des pratiques, souvent ancestrales. Ceci a appauvri les terres et déstructuré le monde agricole (grandes cultures pour l’export plutôt que productions vivrières à usage locale).

      Il ne faut pas se méprendre. Je ne suis pas un avocat aveugle de l’agriculture biologique. Cependant, si on ajoute au coût des traitements, les dommages environnementaux et les pathologies observées chez les agriculteurs utilisateurs de pesticides, on peut se poser la question.

      Répondre à ce message

Poser une question

SPIP3  Mise à jour : le 19 juin 2018 | Chartes | Mentions légales | A propos