Un bilan sanitaire catastrophique

Les premiers diagnostics d’arsenicose dans la région datent de 1980. Des campagnes de dosages de l’arsenic dans les urines ont été conduites pour mesurer le taux d’imprégnation. En ce qui concerne les données sanitaires, il est difficile de les obtenir, dans un contexte de pauvreté et de manque d’infrastructures.

L’étude HEALS a été initiée en 2000. Une cohorte a été recrutée, des dosages d’arsenic et des bilans de santé effectués de manière répétée, les puits dans l’aire de l’étude tous testés pour la présence d’arsenic.

Il est important de lire l’article joint qui fourni les premiers résultats de HEALS, publiés en 2010. Les chiffres sont sans appel : plus de 20% de la mortalité globale due à des maladies chroniques est attribuable à l’exposition à l’arsenic.

7 Messages de forum

  • Un bilan sanitaire catastrophique 25 juin 2011 10:29

    Bien que les données disponibles sur la morbidité et la mortalité résultant de l’exposition à l’Arsenic soient mitigées, le statu sanitaire des populations du Bangladesh exposées à l’arsenic par la consommation d’une eau de puits fortement chargé n’est plus à démontrer pour preuve cette situation à été qualifie par l’OMS comme étant le plus grand empoisonnement sanitaire de l’humanité. Cette situation doit interpeller les populations, les associations , les chercheurs et les pouvoirs publics doivent faire preuve de prudence et suspecter l’existence ou non d’un risque dans le choix des solutions pour parer aux situations qui se présentent à eux , car si les cas d’exposition à l’arsenic par l’eau potable ont été un problème de santé publique dans plusieurs régions au monde celui du Bangladesh qualifié par l’OMS comme étant le plus grand empoisonnement d’une population de l’histoire résultait des bonnes intentions des organismes d’aide qui voulaient procurer de l’eau de bonne qualité sanitaire aux population et cela à conduit à cet état de fait.

    Une analyse anthropologique montre que les comportements de consommation d’eau dans nos communautés sont influencés par bien d’autres paramètres qui dépassent le simple étiquetage “eau de bonne qualité sanitaire”. Ainsi si notre perception de la santé et des facteurs sociaux semblent à première vue constituer des freins à nos actions, ils sont plutôt des ferments qui doivent nous pousser à faire des choix idoines et bien analyser pour nos populations , car la notion de risque est présente partout, cependant son évaluation nous permet de faire des bon choix dans le respect du principe de precaution.

    Répondre à ce message

  • Un bilan sanitaire catastrophique 30 juin 2011 23:40

    reponse envoyée ce jour meme par mail.

    Répondre à ce message

  • Un bilan sanitaire catastrophique 17 juillet 2011 23:35

    TD Arsenic :
    De nos jours, les effets des différents polluants environnementaux sur la santé ne font plus question de doute aux yeux de l’ensemble des acteurs de la société. D’origine chimique, industrielle ou physique, ils constituent un véritable problème de santé publique pour le quel les experts doivent continuer la réflexion et obtenir des décisions publiques contraignantes pour la protection sanitaire des populations le plus souvent innocentes.
    Le cas précis du Bangladesh interpelle les acteurs à plus d’un titre ; parti pour résoudre des problèmes de santé d’origine hydrique, le projet de consommation d’eau potable, a été considéré par l’OMS comme la plus grande catastrophe de l’humanité, 40 ans après sa mise en œuvre. Des résultats satisfaisants étaient certes enregistrés quant à la réduction de la mortalité néo-natale et infantile ainsi que la morbidité liée au manque d’eau potable ; mais les conséquences sur la contamination à l’arsenic sont encore plus fâcheuses pour la population exposée et les générations futures.
    Les reflexes de l’analyse chimio-bactériologique de l’eau des différents puits forés n’a pas suivi ou très peu approfondie à l’installation des pompes.
    Pour certains cas, c’est le système de traitement et d’épuration de l’eau qui laisse souvent à désirer par manque de moyens suffisants, ou des politiques de ciblage des indicateurs très centrées et spécifiées qui laisse passer certaines substances à effet nuisible sur l’organisme
    Par ailleurs, dans d’autres cas, c’est des incertitudes qui se posent quant aux résultats présentés par les laboratoires d’analyses et/ou les épidémiologistes sur les risques environnementaux éventuels pouvant toucher la santé des personnes. A ce niveau, les pouvoirs publics et institutions peuvent prendre des mesures de protection sans avoir à attendre que la réalité et la gravité des risques soient pleinement démontrées. Ce qui fait appel au bon sens des acteurs en charge de la décision.
    D’où l’importance de l’évaluation des impacts sanitaires développée par l’OMS, qui n’est plus à démontrer au vue des décisions que cela pourrait amener à prendre dans le but de réguler : Développement chimique/industriel et santé environnementale. Au mieux, prévoir les conséquences sur la santé d’un nouveau projet ou d’une nouvelle politique publique et réduire le plus possible, les effets négatifs.
    Cela permettrait également de réguler l’accumulation des substances toxiques dans les effluents dont les sources émanent en grande partie des hôpitaux, des usines, laboratoires…. constituant ainsi, une menace dangereuse pour l’écosystème si des dispositifs de traitement et de contrôle ne sont pas mis en place et régulièrement suivis.

    Répondre à ce message

  • Un bilan sanitaire catastrophique 12 novembre 2011 16:45

    TD envoyé par mail ce jour 12/11/2011

    Répondre à ce message

  • Un bilan sanitaire catastrophique 26 décembre 2012 15:34

    Bonjour Mr le Professeur,

    Je parais ne pas comprendre exactement ce que l’on nous demande de faire. Pourriez-vous m’éclairer un peu plus ?

    Merci

    Répondre à ce message

    • Un bilan sanitaire catastrophique 27 décembre 2012 18:15, par Yorghos Remvikos

      Vous avez un exposé enregistré qu’il faut écouter. Ensuite, il faut suivre la consigne, en essayant d’exploiter la présentation de la théorie de l’acteur-réseau. Ce TD est très important pour comprendre qu’il ne sert à rien d’apporter seulement la bonne parole sur la base des effets sur la santé, même quand il s’agit d’un problème de cette dimension.

      Répondre à ce message

  • Un bilan sanitaire catastrophique 14 février 2014 20:11

    TD envoyé ce jour.

    Répondre à ce message

Poser une question

SPIP3  Mise à jour : le 21 avril 2018 | Chartes | Mentions légales | A propos