Des cas d’empires éphémères comme contre exemples

Pour aller plus en avant dans l’examen des facteurs qui stabilisent ou non les chaînes d’interdépendances il est utile d’examiner des cas de larges conquêtes qui n’ont pas perduré. Ainsi, Alexandre, roi de Macédoine conquis des territoires du nord de la Grèce, jusqu’à la rive de l’Indus, vers 330 AC, mais, à sa mort, son empire fut distribué à ses principaux lieutenants, avec une postérité diverse. De même, nous pouvons citer le cas de Charlemagne, couronné empereur du Saint Empire de Rome de l’Ouest, en l’an 800 de notre ère. Celui-ci couvrait une large partie de l’Europe de l’Ouest, mais après la mort de Charlemagne, en 814, il sera démantelé une première fois en 829, puis encore en 849. La tradition carolingienne de partage du règne en parts égales, entre les fils, y a contribué, mais aussi les révoltes incessantes sur les territoires. Le fait que la légitimité de Charlemagne lui était conférée par l’église (il a été couronné par le Pape), sans appui sur un pouvoir civil est aussi considéré comme faiblesse. Enfin, notons que pour Charlemagne, il était devenu empereur à titre personnel, il ne considérait pas la charge comme transmissible.
Ce que suggèrent les deux exemples est que la puissance ou le génie militaire des conquérants ne suffit pas pour constituer un royaume stable ou un empire dans le temps (encore faudrait-il qu’ils en aient le projet). Il faut plus et notamment l’art de l’administration et des institutions nouvelles, en admettant que celles-ci n’arrivent pas par hasard, elles sont le reflet de l’évolution de la pensée, confrontée à de nouveaux problèmes. Pour reprendre le cas de Charlemagne, l’administration du territoire reposait sur les services (gratuits) des seigneurs de guerre, pas vraiment une garantie de fidélité, ce à quoi tendait à remédier (sans succès) l’introduction d’un serment spécial et les relations dites vassaliques. On pourrait dire que ces innovations institutionnelles n’ont pas suscité le virage voulu, en tout cas pour cette première tentative d’instauration d’une norme sociale par le haut.

Poser une question

Plan du cours

    SPIP3  Mise à jour : le 20 octobre 2018 | Chartes | Mentions légales | A propos