Urbanisme et obésité

Des héritages du passé lourds de conséquences

En pensant la typologie de l’offre de logements dans le seul cadre des déplacements automobiles a conduit à des formes urbaines, particulièrement peu propices à l’usage de la marche ou du vélo. Le lotissement typique de la banlieue française (figure 1) en est l’exemple (il n’y a même pas de trottoirs). De plus, la séparation fonctionnelle entre logements et services, complique les accès et n’incite pas aux déplacements actifs.
A ces causes à l’échelle micro, s’ajoutent d’autres plus générales, comme la faveur accordée aux grands centres commerciaux, dont les conséquences ont été évoquées précédemment. Surtout, la priorité accordée aux voitures a conduit à négliger les cheminements, qui retrouvent de nombreux obstacles sur les parcours (figure 2 : discontinuités, obstacles à l’origine décoratifs, conflits d’usage, etc.). Vous pouvez parcourir vos quartiers favoris et en détecter un peu partout. C’est la négligence ou le manque d’attention, les habitudes professionnelles difficiles à changer, qui en sont la cause et non un quelconque projet réfléchi.
Pire encore, dans certains quartiers on peut parler de véritable fracturation par les infrastructures, routières et ferroviaires, comme le montre le cas du Bronx, arrondissement le plus défavorisé de New York. Imaginez les difficultés de contournement de ces infrastructures, au travers de quelques ponts, l’allongement des parcours et la nécessaire adaptation à une vie sur de petits périmètres. L’accessibilité doit être abordée à toutes les échelles. Ce type de situation se retrouve également en région parisienne, à Saint Denis par exemple, traversé par des autoroutes qui deviennent autant de remparts infranchissables. L’enclavement de certains quartiers n’est pas arrivé par hasard. C’est un phénomène souvent associé aux quartiers dits prioritaires, ceux sur lesquels se penche la Politique de la Ville. En analysant leur histoire, on se rend compte qu’ils sont le produit de volontés politiques mal réfléchies et souvent associés au besoin de créer des ensembles pour accueillir des populations immigrés, mais dans des lieux mal connectés au tissu urbain, mal desservis par des transports, inaccessibles à pied.
Pensez la ville autrement, en espérant favoriser de nouveaux modes de vie (le mode de déplacement n’est qu’un reflet), nécessitera de profonds remaniements, dans nos manières d’aborder les problèmes, y compris dans les cursus techniques ou universitaires, mais et nous le verrons juste après, il ne faut pas oublier les valeurs de la société que les choix soutiennent.

Poser une question

info portfolio

PNG - 1.1 Mo
PNG - 2 Mo
JPEG - 1.7 Mo
A gauche se trouve la berge de la rivière. Immédiatement à droite de la voie cyclable on a le barreau ferré qui traverse le Bronx et juste plus loin une voie rapide.

Plan du cours

info portfolio

PNG - 1.1 Mo
PNG - 2 Mo
JPEG - 1.7 Mo
A gauche se trouve la berge de la rivière. Immédiatement à droite de la voie cyclable on a le barreau ferré qui traverse le Bronx et juste plus loin une voie rapide.
SPIP3  Mise à jour : le 1er juillet 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos