Urbanisme et obésité

Un retour rapide d’ensemble, en guise de conclusions provisoires

Depuis les « utopistes » du début du XXème siècle, des courants reviennent régulièrement sur l’idée que les comportements peuvent être influencés par le design urbain. Prenons le comme une manifestation de plus du déterminisme environnemental. S’il y a des éléments de vérité dans cette affirmation, elle reste extrêmement réductrice face à la capacité des humains d’identifier des opportunités, de détourner les usages (ou d’en imaginer de nouveaux), finalement de générer des opportunités, à partir de brics et de brocs identifiés dans leurs environnements. Ceci peut porter sur les lieux préférés, les choix de cheminements, les relations sociales, bonnes ou mauvaises (p.ex. incivilités), mais aussi les comportements favorables à la santé (p.ex. activité physique ou tabagisme). Cependant, ne confondons pas possibilité et émergence. De plus, des conceptions très rigides tendent vers l’uniformisation !
Il faut quand même éviter l’étalement urbain, mais où mettre le curseur ? Densifier la ville, mais jusqu’où ? Comment dépasser les affirmations incantatoires ? Nous essayerons ailleurs de fournir quelques pistes. Nous gagnerons à considérer que nous sommes à la croisée des chemins, mais pas ordinaires. C’est bien un changement de civilisation que sous-tendent les multiples enjeux que nous avons évoqués au long des pages précédentes. Homo &oelig,conomicus n’a pas qu’une tendance à l’obésité, par manque d’activité physique. Il s’adonne aussi à d’autres pratiques sur lesquelles il faut se pencher, collectivement et notamment ses habitudes de consommation, elles mêmes en lien avec les modes de production et de distribution, qui nous ramènent à l’aménagement et l’organisation des espaces et leurs usages, que nous avons confié à la seule « rationalité » du Marché.
L’espace urbain, en tant qu’environnement de vie, est également le lieu de croisement de multiples enjeux : accès au logement et l’emploi, accès aux services et aménités, d’où la nécessité de penser les mobilités, la cohésion sociale et l’équité (sous entendu d’accès à tout ce qui fait la qualité de vie), la sobriété énergétique, la réduction de la production de déchets, les continuités écologiques, le ressourcement, la culture, les loisirs, la liste ne saurait être exhaustive. Le schéma des déterminants de la figure 2, nous permet de déceler certaines interrelations : des modes de vie (plus sédentaires) on peut passer à la mobilité active, ce qui montre un souci pour l’hygiène de vie, qui inclut l’alimentation ou les addictions, pour lesquelles on peut faire appel aussi à notre réseau, ce qui présuppose une intégration sociale, etc. Nous pouvons bâtir plein de cheminements entre les déterminants. On ne peut traiter les enjeux un par un, car ils sont tous liés et interdépendants. Adopter une approche systémique n’est pas un luxe ou une tournure d’esprit, c’est une nécessité.
La bonne manière d’avancer passe par les objectifs ambitieux : ex. la réouverture de la rivière à Séoul [1], même si son cours reste canalisé (comme c’est aussi le cas des berges de la Seine, dans Paris, qui sont totalement minérales [2]. Nous avons récemment entendu des objectifs d’ interdiction des voitures thermiques, à Amsterdam (2025) ou à Paris (2030). La redistribution de l’espace public ne peut être éludée si l’on veut favoriser les usages plus vertueux, mais également plus agréables. Le bien-être des habitants et usagers reste la finalité incontournable, mais encore faudrait-il savoir en quoi il consiste pour eux (le bien-être) et non selon nos seules conceptions expertes.

Poser une question

P.-S.

Jean Fourastié, auteur du Grand espoir du XXème siècle, disait que « Les valeurs qui font progresser l’humanité ne sont pas les mêmes que celles qui la font durer »

Notes

[1Je montre ailleurs l’état initial, avec une couverture support d’une autoroute urbaine de dix couloirs, elle-même surmontée d’une autre voie rapide, sur viaduc, de 4 couloirs supplémentaires

[2La renaturation des berges de l’Isar à Munich peut nous servir d’exemple plus ambitieux encore

info portfolio

PNG - 548.6 ko
PNG - 725.3 ko

Plan du cours

info portfolio

PNG - 548.6 ko
PNG - 725.3 ko
SPIP3  Mise à jour : le 2 juillet 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos