Le public, terme qu’il faudrait problématiser

Le terme public concerne le substantif et non l’adjectif (par opposition au privé), lui-même largement dévoyé aujourd’hui. Nous empruntons le sens aux travaux de John Dewey, qui lui donne une dimension politique. Il ne s’agit pas de l’ensemble amorphe des citoyens des vieilles conceptions du jacobinisme français, dont l’Etat serait le guide éclairé, encore moins de la masse informe des conceptions néolibérales que des experts associés au gouvernement seraient susceptibles de guider [1].
Un public se constitue (et se reconstitue ou se recompose en fonction des circonstances) face à des problèmes ou enjeux auxquels des citoyens font face. Il s’agit d’une quasi-communauté, de par le partage de revendications et de valeurs. Il a de ce fait un caractère politique qu’il lui faut reconnaitre. Sa participation à toute sorte de débats repose sur des rapports de pouvoir, alors que les modalités habituelles se limitent à son instrumentalisation, dans le sens de contribuer à la décision publique, préétablie, sur la base de critères techniques ou scientifiques [2].

Poser une question

Notes

[1Ceci a conduit aux théoriciens néolibéraux à prétendre que le régime démocratique est inefficace et devrait être contenu !

[2Nous reviendrons abondamment sur ce point, dans la 3ème partie du programme

Plan du cours

    SPIP3  Mise à jour : le 29 septembre 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos