De la toxicologie à l’écotoxicologie : Quelques définitions

Un grand nombre de substances chimiques issues des activités humaines est susceptible de contaminer les milieux naturels : eaux et sols. Les concentrations des substances libres dans ces milieux sont souvent faibles, rendant la détection et l’évaluation de l’impact difficile. Le défi pour l’écotoxicologie consiste à développer des outils sensibles qui permettent l’étude du devenir et des effets des polluants chimiques dans la biosphère.

Pour étudier les effets toxiques des polluants, l’écotoxicologie étudie diverses populations à l’intérieur des écosystèmes, analyse leur dynamique, mesure les interactions des substances avec l’environnement et les transferts entre compartiments. Le but est d’utiliser les données existentes, éventuellement complétées par celles de systèmes modèles pour prévoir l’effet d’une contamination des milieux naturels.

Si les modèles in vitro (cultures de cellules) ou in vivo (animaux de laboratoire) sont les outils de prédilection de la toxicologie, en écotoxicologie il s’avère nécessaire d’introduire un échelon supplémentaire, celui qui tente de fournir un écosystème modèle, on parle alors de microcosme (quelques espèces) ou de mésocosme.

Enfin, notons que les valeurs de références s’expriment de façon particulière : PEC (concentrations environnementales prédites) ou PNEC (concentration prédites sans effet), exprimant respectivement l’exposition et le danger.

3 Messages de forum

Poser une question

Voir en ligne : Enregistrement Speechi

SPIP3  Mise à jour : le 20 novembre 2018 | Chartes | Mentions légales | A propos