Quelques particularités des agents physiques

Dans les déterminants physiques de l’environnement on classe les différents rayonnements, les champs électromagnétiques et le bruit. Il est relativement facile de définir les sources de l’ensemble de ces déterminants, mais pour examiner les effets il nous faut procéder à une analyse plus fine de par leurs effets biologiques. Ainsi, nous distinguerons tout de suite les rayonnements ionisants (rayons X, rayons γ) et non ionisants (rayons UV). Ces deux formes qui sont définies par leur longueur d’onde (ou leur fréquence), sont capables d’endommager l’ADN, bien que les types de dommages soient différents. Elles font donc partie des agents génotoxiques.

Pour ce qui concerne les fréquences plus basses, de 1 à 1015 Hz, les effets biologiques sont connus dans certains cas (radiofréquences et hyperfréquences). Il s’agit d’une augmentation de la température et à la mise en vibration de certaines liaisons moléculaires. Il est difficile d’attribuer à cette production de chaleur des conséquences pathologiques précises.

Le bruit, autre phénomène vibratoire, occupe une place particulière. Les fréquences audibles de 20 à 20000 Hz peuvent, en fonction de leur intensité, occasionner des dommages physiques : atteintes de l’audition par destruction des circuits nerveux et toute une série d’effets sanitaires, des troubles du sommeil, de l’attention, des processus d’apprentissage, qui toutes tendent à diminuer la qualité de vie. Elles seront détaillée plus loin.

Les déterminants physiques se propagent à travers l’espace avec une portée par rapport à la source émmetrice qui dépend de leur énergie. En somme, l’exposition dépend de la distance de la source.

Poser une question

info portfolio

JPEG - 34.4 ko
SPIP3  Mise à jour : le 29 septembre 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos