Les quatres sphères et leurs interfaces

Si la sphère économique exprime une autonomie organisationnelle relative (l’impératif de rentabilité, les soi-disant « lois » de l’offre et de la demande, par exemple), il ne s’agit pas pour autant de postuler une « activité économique » à entretenir comme fin en soi. Du point de vue anthropologique, l’économique est au service du social qui, lui, ne saurait se réduire à des quantités de biens et de services. Tout au contraire, l’économique évolue et se transforme en fonction des « raisons » inventées ou proposées par la société, juste comme le social co-évolue en fonction des mutations économiques, technologiques et environnementales.

De même. l’organisation politique exprime, elle aussi, une certaine autonomie relative au social (les dialectiques de « l’état » par rapport an peuple, à la société civile, au public, etc.). Elle se constitue donc en une quatrième sphère par l’émergence (au sein du social) des conventions et procédures visant la régulation de chaque sphère (économique. sociale, environnementale) en elle-même et par rapport aux autres. C’est pourquoi on peut proposer, dans un deuxième temps, que la gouvernance pour un développement durable consisterait aussi en la régulation de la sphère sociale par rapport aux sphères économique et environnementale, afin d’assurer (même formule) le respect simultané des critères de qualité et de performance propre aux trois sphères.

Les analyses pour ou autour du développement durable devraient donc se focaliser sur toutes les interfaces, les interactions et les interdépendances entre les quatre sphères et sur la caractérisation (1) des concepts et des critères de qualité (des systèmes de valeur) dans chaque sphère, ainsi que (2) des significations et des exigences de chaque sphère par rapport aux autres. La sphère politique est, dans ce contexte, le domaine par excellence d’arbitrages - de fait et par processus institué - entre divers principes et revendications émanent du social et de l’économique. Dans une utopie du développement durable, on envisagerait le principe global du respect simultané des critères de qualité et de performance propre à toutes les trois sphères ; mais, les critères « propres » à chaque sphère seront enfin en co-évolution.

Poser une question

info portfolio

GIF - 22.2 ko
Représentation du tetraèdre
SPIP3  Mise à jour : le 22 mai 2018 | Chartes | Mentions légales | A propos