Les interfaces des quatre sphères

Si, avec 4 sphères, nous considérons les interfaces entre chaque paire de sphères (c’est-à-dire, entre deux types différents d’organisation) nous obtenons 6 paires. Si les sphères sont positionnées comme des coins d’une forme géométrique tétraédrique- alors les interfaces correspondent aux « bords » du tétraèdre. Nous pouvons ensuite exploiter une grille matricielle 4x4 pour présenter les 4+6 = 10 facettes de l’analyse. Chacune des cellules en diagonal évoque des concepts et principes de performance propre à une forme spécifique d’organisation ; les cellules non diagonales signalent les considérations d’interface (d’affrontement, d’interférence. etc.) entre deux formes d’organisation différentes.

Ce schéma tétraédrique est bien sûr artificiel. En réalité, bon nombre de phénomènes se caractérise d’une "causation cumulative" avec l’interférence de toutes les quatre formes organisationnelles. Le schéma s’avère toutefois d’une utilité didactique. Les enjeux d’interface peuvent être articulés en termes des « revendications » ou « demandes » faites par chaque sphère relative aux autres (voir présentations succinctes dans le tableau ci-dessous). Pour comprendre le fonctionnement de la sphère politique, il faut donc enquêter sur les arguments (raisons, justifications, principes, etc.) en provenance des sphères économiques et sociales pour tel ou tel besoin, tel ou tel droit, tel ou tel servitude d’une sphère par rapport à d’autre...

Poser une question

info portfolio

GIF - 20.2 ko
Enjeux aux interfaces
SPIP3  Mise à jour : le 17 novembre 2018 | Chartes | Mentions légales | A propos