Quelques généralités sur les agents biologiques

L’agent biologique

On entend par agent biologique l’ensemble des organismes vivants susceptibles d’altérer l’état de santé de l’homme ou de l’animal. La notion de nouvel agent recouvre des aspects variés (liste non exhaustive) :
- agent infectant pour la première fois l’homme (virus du SIDA - un retrovirus, SRAS - un coronavirus, grippe aviaire - souche H5N1 de virus influenza A) ;
- agent nouvellement identifié dans une maladie auparavent décrite (virus de l’hépatite C) ;
- agent importé dans de nouvelles régions (virus West Nile en Amérique du nord) ;
- agent émergent de nouveau en raison de la baisse de la couverture vaccinale (diphtérie en Russie, polyomyélite en Indonésie)
- agent émergent résistant aux antibiotiques (souches multirésistantes retrouvées en milieu hospitalier).

Jusqu’au début des années 70, le contrôle des maladies infectieuses était considéré comme quasi acquis grâce aux progrès de l’hygiène, aux vaccinations et aux antibiotiques. depuis, même si les pays de l’OCDE restent globalement moins concernés, on a assisté à un retour de ces maladies au premier plan des préoccupations de santé publique. Nous tenterons ici d’analyser les causes de l’émergence de certaines maladies infectieuses et d’illustrer par des exemples l’influence de l’environnement. Dans un deuxième temps nous nous pencherons sur certains cas d’agents biologiques dont les infections chroniques entraînent des conséquences secondaires, comme le cancer.

Les causes environnementales de l’émergence sont multiples et peuvent se cumuler. Il peut s’agir :
- de modifications de l’écosystème (travaux de déforestation ou d’irrigation, construction de routes, de voies ferrées, de barrages, etc,) Ces conditions favorisent le contact entre l’homme et les vecteurs des maladies (moustiques, tiques, etc.) ;
- d’accroissement de la fréquence et de la vitesse des voyages locaux et internationaux ;
- de changement des pratiques agricoles facilitant le transfert d’agents pathogènes entre animaux sauvages et domestiques ;
- de croissance démographique urbaine ;
- de baisse des systèmes de santé ou de contrôle sanitaire dans certains pays ;
- de modifications technologiques dans l’industrie agroalimentaire ;
- de perturbations de l’environnement social (famine) ou politique (guerre) qui peuvent conduire à des déplacements massifs de population et faire émerger certaines maladies.

Les maladies émergentes sont pour la plupart des zoonoses [1] et leur éclosion est la conséquence d’une intervention humaine rapprochant le réservoir animal à l’homme. Sur les 156 maladies considérées émergents en 2000, 114 étaient des zoonoses, 17 étant apparues entre 1980 et 2000.

2 Messages de forum

  • Dans la catégorie "perturbation de l’environnement social ou politique" ne pouvons nous pas également aborder la question des perturbations sur l’environnement/changements globaux comme le changement climatique qui, à travers la montée du niveau de la mer par exemple, entraîne des migrations ? Bien que le statut de réfugiés climatiques/environnementaux n’existe pas (encore), leur migration est d’ores et déjà considérable et risque de prendre de l’ampleur dans les prochaines années ?

    Répondre à ce message

    • Quelques généralités sur les agents biologiques 20 novembre 2018 09:23, par Yorghos Remvikos

      Vos remarques sont très justes. Si le changement climatique ne figure pas explicitement ici, c’est un choix de raison. Il y a deux façons d’aborder le changement climatique : comme un sujet en soi ou comme une conséquence de modes de production, consommation ou, plus généralement, les modes de vie non soutenables. De même, et c’est le cas ici, nous pouvons considérer globalement les "perturbations" environnementales qui influencent, directement ou indirectement, le bien-être et la santé. Comme nous insistons sur l’identifications des causes en amont, nous y reviendrons.

      Répondre à ce message

Poser une question

Voir en ligne : Rapport sur les zoonoses de l’EFSA et du ECDC

Notes

[1maladie infectieuse pouvant se transmettre de l’animal, sauvage ou domestique, à l’homme

SPIP3  Mise à jour : le 30 octobre 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos