études du type "analyse en termes de cycle de vie du produit"_question 7_TD1

Il les sous-estimerait : en effet, pour fabriquer des éoliennes, qui ne génère pas directement de CO2, il faut utiliser des matériaux qui en génèrent. On peut donc dire qu’indirectement, la production d’éoliennes, donc leur utilisation ensuite, est génératrice de CO2, au moins au stade de leur fabrication.

Mais il y aura également dégagement de CO2 (entre autres) lors de leur recyclage. Donc, il faut donc bien prendre en compte le produit générateur d’énergie électrique du début à la fin de son cycle d’utilisation, ce qui peut modifier les résultats obtenus, surtout en ce qui concerne l’énergie éolienne, qui ne produit directement aucun dégagement de CO2, et semblerait a priori plus « propre » que d’autres générateurs (centrales au charbon...).

Pour certaines formes de production d’énergie, une analyse en termes de cycle de vie du produit a été menée (cf. page 342, « en outre, pour certaines formes d’énergie, en particulier les énergies renouvelables, la fabrication des matériaux utilisés dans le cycle est également intégrée, si elle n’est pas négligeable c’est-à-dire du second ordre »).

Ne pas faire ce type d’analyse surestimerait-il les résultats ou les sous-estimerait-il ?

Pourquoi ?

163 Messages de forum

Poser une question

SPIP3  Mise à jour : le 19 août 2017 | Chartes | Mentions légales | A propos