Conflits d’intérêt : le cas du chlorure de vinyle aux Etats-Unis

L’article est qualifié de commentaire car il ne présente pas de résultats originaux. Il ne s’agit pas non plus d’une revue, c’est à dire d’une large synthèse des données de la littérature internationale sur le sujet. Il aurait pu aussi être qualifié de  ??point de vue ?.

Les appartenances des auteurs sont très différentes : ONG, Cabinet d’expertise, Institution. Ainsi, le texte peut être vraiment qualifié d’indépendant, ce qui est remarquable dans une revue de ce niveau.

Le journal Environmental Health Perspectives est la publication officielle du National Institute for Environmental Health Science des Etats Unis. C’est une référence internationale pour sa qualité et les textes publiés dans la revue font autorité. Il s’agit bien entendu d’une revue avec un comité de lecture, ce qui signifie que les textes sont soumis à l’acceptation par les pairs.

Quelles remarques vous inspirent d’une part le qualificatif de “commentaire”, d’autre part les appartenances des auteurs ?

153 Messages de forum

  • Le terme de "commentaire" se veut neutre et non contreversé alors que le contenu de l’article est une analyse fine des "manipulations" de données et d’informations par les industriels concernés par le CV suite à des résultats leur posant problème et donc à des mesures de protection pouvant en découler qui déséquilibreraient leurs fonctionnements.
    Les auteurs appartenant au NIEHS sont essentiellement des personnes issues de la recherche, qui sont principalement concernés par les recherches, les tests afin de produire des résultats les plus fiables possibles. Ils ont donc "génés" par une remise en cause des travaux de certains de leurs pairs au profit de l’EPA présenté ici comme ayant des relations privilégiées avec les industriels du secteur et donc une neutralité limitée.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif commentaire fait penser directement à une présentation critique et objective des données scientifiques. De cette présentation, il est claire que les auteurs appartiennent à la société civile de défense des intérêts des consommateurs et des ouvriers.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de "commentaire" utilisé pour définir la teneur de cet article indique clairement l’intention des auteurs de livrer une analyse critique des travaux menés par l’E.P.A. et ayant conduit à sous-estimer le potentiel cancérigène du chlorure de vinyle.
    Les auteurs de l’article, membres d’organismes indépendants ou consultants, n’ont a priori pas de lien déclaré avec l’industrie chimique, ce qui renforce leur crédibilité et autorise la publication de leur travail dans une revue scientifique faisant autorité.

    Répondre à ce message

  • le qualificatif de commentaire traduit qu’ici nous avons simplement une interpretation globale du conflit d’interet qui a concerné le CV.
    dans la plus part des cas ce sont des scientifiques qui ont fait des etudes meme si ces dernieres etaient presques toutes financé part les industriels ce qui peut expliquer le fait que certaines informations capitales aient éte minimisées car si les industriels acceptent de financer des etudes c’est quelques part aussi le besoin d’avoir une main mise sur ce qui est publier surtout lorsques les resultats mettent fortement en cause leurs entreprises.

    Répondre à ce message

  • Les trois auteurs appartiennent à des instituts de protection de l’environnement. Le terme commentaire indique qu’il ne s’agit pas d’un article scientifique mais qu’ils expriment leur opinion au sujet de l’independance des évaluations.

    Répondre à ce message

  • Je trouve que ce terme est un peu neutre, en regard du contenu de l’article qui évoque des dysfonctionnements graves de l’US EPA par le passé, et suscite des doutes pour l’avenir.

    Je remarque que les auteurs ne sont pas impliqués dans l’industrie du CV à première vue, et ne travaillent pas pour l’US EPA. Ils s’expriment donc librement, mais au moyen d’une prestigieuse revue d’état qui a pourtant accepté cette virulente critique d’une institution gouvernementale : on peut penser que cet avis est donc partagé, par certains « pairs ».

    Répondre à ce message

  • le terme de commentaire est justifié car l’article est une suite de notes et rapporte ce qui s’est passe pour les enquêtes sur le C V
    l’appartenance des auteurs à l’industrie chimique ne peuvent qu’induire des biais et la dissimulation des résultats

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de commentaire donné à ce document se justifie par le fait que les auteurs font la synthèse de plusieurs études sur le chlorure de vinyle, ce qui leur permet de faire des analyses et de tirer des conclusions qui comportent leurs propres visions des choses.
    Les auteurs de cette publication viennent de villes différentes. Ils sont issus de spécialités différentes et représentent des institutions différentes. Cette diversité devrait garantir la neutralité, la qualité et la véracité des commentaires.

    Répondre à ce message

  • le qualificatif << commentaire >> designe pour moi un appel lancé à reflexion de la part des auteurs de cet article. Vue les nombreuses contradictions qui foisonnent dans les resultats de ces etudes scientifiques, ce titre a pour objectif de susciter la reflexion et une analyse profonde de son contenu et laisse une libre appreciation à tous. Il est evident que les auteurs ne sont pas acquis a la cause des industriels.

    Répondre à ce message

  • Commentaire = point de vue, interprétation ! un commentaire peut être assimilé à un point de vue ou une interprétation d’un problème, bien entendu en fonction de ses attentes ou intérêts !

    Parlant des auteurs, on constate que la grande majorité travaille pour les entreprises ou sont sous la surveillance des entreprises. Même ceux qui au départ sont crédibles, après des recherches sont victimes de la menace ou pression exercées par les entreprises ! Comme si bien dit, c’est le poids de l’industrie qui l’emporte sur la capacité du public, des syndicats et des associations ! En conclusion, la fiabilité des résultats publiés dépend étroitement des volontés des industriels voire de leurs intérêts ! Il faut penser enfin associer toutes les parties prenantes dans les recherches menées, aussi, elles doivent être indépendantes !

    Répondre à ce message

  • L’intitulé "commentaire" fait référence à une réaction à une publication ou à un avis sur des faits. Les auteurs ont publiés ces "commentaires" pour "expliquer" que ce qu’ils voyaient nétait pas ce qu’ils croyaient. "commentaire" donne aussi l’impression que les auteurs ont une certaine hauteur et qu’ils sont plus crédibles. Les appartenances des auteurs devraient aider à obtenir des infos les plus sûres, mais les intérêts commerciaux autour ne peuvent que les avoir influencés négativement.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif « commentaire » comme titre de l’article montre qu’il ya eu une polémique non pas autour du caractère cancérigène du Chlorure de Vinyle mais sur la norme à établir.
    Le caractère cancérigène du CV fut démontré par les résultats de plusieurs études réalisées depuis 1969. Le débat étant donc campé sur les normes à établir en tenant compte des valeurs actuelles et non des valeurs préétablies. L’exposition n’étant pas caractérisée sur des études épidémiologiques, le potentiel cancérigène du CV fut estimé que sur la base d’essais réalisés sur des animaux.
    Les auteurs appartiennent à des firmes industrielles et ont eux même réalisé ces études mais ont des positions différentes par rapport aux résultats des recherches antérieures et actuelles.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de commentaire se définit ici comme l’interprétation d’une nouvelle information présentant une certaine divergence au niveau des résultats. Il s’agit en fait de démontrer publiquement la raison d’une mise à jour des nouvelles données toxicologique. Au niveau des auteurs, leurs appartenances sont plus pour l’intérêt du public.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif commentaire et une explication que l on peut ajouter a un sujet avec des remarques pertinentes c est ce qui apparait dans cet article qui nous donne des remarques sur l interprétations des résultats les financements des études et leurs relation avec les conclusions.
    Vu que les chercheurs st financiers ou appartiennent a des firmes d industries (très puissantes) cela pose un grand problème a l interprétation des résultats, on ne peut pas avoir confiance a leurs résultats tant qu’il n y aura pas d autres chercheurs neutres et financer par l argent publique

    Répondre à ce message

  • Qualifié de commentaire, car il ne représente pas les résultats d’une étude mais des points de vue. On peut le considérer comme une contre expertise.
    L’appartenance des auteurs : sont des experts, indépendants.

    Répondre à ce message

  • le qualificatif "commentaire" de l’article nous emmène à penser que les auteurs ne prennent pas position et qu’ils présentent simplement les faits. ils sont prudents dans la présentation des faits, ceci peut s’expliquer par leur nationalité. Ils sont tous chercheurs américains et appartiennent à des grands centres de recherche de leurs pays et leurs déclarations pourraient avoir des bouleversements dans le monde scientifique et en même temps réduire les ventes des industries

    Répondre à ce message

  • Le processus externe de « contrôle par les pairs » (peer review process) de l’EPA est censé assurer qu’une évaluation scientifique crédible est produite. Or au moins sept des dix-neuf « reviewers » (vérificateurs) externes de l’évaluation du CV étaient des employés ou des consultants de l’industrie chimique ; quatre étaient des représentants du gouvernement, et pas un ne représentait les syndicats ou des groupes d’intérêt publique (EPA 2000b). Ce comité de pairs a accepté l’assertion de l’agence selon laquelle les limites de l’exposition humaine fondées sur le cancer du foie seraient suffisamment protectrices contre les cancers développés dans d’autres tissus. Il a rejeté l’ajout de tout facteur d’ajustement protecteur tenant compte du risque de cancers non hépatiques (EPA 2000a).
    ceci nous montre clairement que le comité de contrôle n’est pas partial ni objectif dans ses décisions. du fait de son appartenance au groupe pollueur et pour préserver les intérêts de la main qui la nourrit, il omet d’importantes données ou les sous estime. ce travail scientifique publié nous amène à nous poser des questions sur la moralité des auteurs : préserver le profit de l’entreprise ou préserver l’environnement et la santé de la population ?

    Répondre à ce message

  • Le NIEHS au sein de l’EPA fait effectivement autorité mais entre autre pour des économie de ressources et de temps, l’EPA travaille en étroite collaboration avec l’industrie qui lui fournit un certain nombre de mesures et de résultats.
    Les auteurs du NIEHS ne sont peut-être pas non plus neutres et il faut s’interroger sur leur origine et leurs intérêts. Peut-être appartiennent -t-ils à l’industrie à haut niveau et ont-ils des intérêts commerciaux et économiques à défendre au dépend de la fixation de normes trop contraignantes qui suivraient la reconnaissance de la toxicité du CV.
    On voit dans l’étude que les résultats sont progressivement commentés et biaisés de longue date : même si les mesures initiales sont justes les commentaires qui vont avec sont inadaptés (cf Doll).
    De plus, les démentis successifs des épidémiologistes qui suivent, induisent une série d’erreurs d’évaluations qui conduisent l’EPA à sous estimer le risque cancérigène du CV.

    Répondre à ce message

  • Le NIEHS au sein de l’EPA fait effectivement autorité mais entre autre pour des économie de ressources et de temps, l’EPA travaille en étroite collaboration avec l’industrie qui lui fournit un certain nombre de mesures et de résultats. Les auteurs du NIEHS ne sont peut-être pas non plus neutres et il faut s’interroger sur leur origine et leurs intérêts. Peut-être appartiennent -t-ils à l’industrie à haut niveau et ont-ils des intérêts commerciaux et économiques à défendre au dépend de la fixation de normes trop contraignantes qui suivraient la reconnaissance de la toxicité du CV. On voit dans l’étude que les résultats sont progressivement commentés et biaisés de longue date : même si les mesures initiales sont justes les commentaires qui vont avec sont inadaptés (cf Doll). De plus, les démentis successifs des épidémiologistes qui suivent, induisent une série d’erreurs d’évaluations qui conduisent l’EPA à sous estimer le risque cancérigène du CV.
    De même le comité de lecture n’est peut-être pas complètement neutre et a pu être influencé/payé par l’industrie. D’après l’étude parmi les pairs plusieurs représentaient l’industrie du vinyle et aucun les syndicats et représentants des ouvriers qui avaient développé des pathologies...

    Répondre à ce message

  • Les commentaires sont partisans et les auteurs ne sont pas neutres, car ils sont soit des employés ou des consultants de l’industrie chimique.

    Répondre à ce message

  • Il s’agit d’un commentaire et non d’un article scientifique

    Répondre à ce message

  • le qualificatif commentaire fait référence à un texte qui tient lieu de loi, car justement de part l’appartenance des auteurs aura une influence sur le lecteur qui ne pourra mettre en doute les faits décrits. le terme commentaire, démontre que les auteurs l’ont rédiger avec une certaine hauteur.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs de l’article ne sont pas des scientifiques : ce sont des indépendants, associatifs ou membres d’ONG.
    Peut-être que les règles de l’édition scientifique ne les autorisent pas à publier un "vrai" article scientifique, d’où la publication sous forme de "commentaire".

    Le qualificatif de commentaire peut également donner à penser qu’il s’agit d’un article ouvert au pairs, et donc aux critiques de la communauté scientifique, malmenée dans cet article...

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif "commentaire" n’est pas adapté au contenu de l’article. D’ailleurs le titre "commentaire" est assez vague pour un article qui paraît dans une revue de renommée.

    Les appartenances des auteurs laissent entrevoir que ceux-ci n’ont pas de compétences dans les disciplines de sciences de santé environnementales telle la toxicologie.

    Répondre à ce message

  • Les remarques que nous inspirent :
    -d’une part le qualificatif de commentaire c’est le caractère discutable des résultats d’une telle étude ;
    -d’autre part les appartenances des auteurs c’est le manque d’objectivité des représentants de l’industrie chimique sachant qu’ils sont là pour défendre leurs intérêts.

    Répondre à ce message

  • Les données des differentes etudes sont plutot commentées que publiées sans nous présenter les méthodes utilisées pour arriver à ces conclusions

    Répondre à ce message

  • Les données des différentes études sont plutôt commentées que publiées sans nous présenter les méthodes utilisées pour arriver à ces conclusions.
    Les auteurs appartiennent à l’industrie chimiques ou sont financés par elle.

    Répondre à ce message

  • On n a pu remarquer que l’article en question traite de problème de contradiction sur l’effet de CV sur la santé et sa qualification comme cancérigène.ce qui permet de donner le nom commentaire à l’article . l’appartenance des auteurs de cet article nous fait remarquer que les auteurs sont d’une part des chercheurs scientifiques et d’autres part des industriels utilisant le produit (CV).

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de commentaire : Le texte (l’article) n’est pas un compte rendu, ni un rapport d’expérience ou d’étude. Il est plutôt une revue avec une approche totalement critique d’études (assorties d’expériences) menées dans le cadre d’un dispositif connu. L’article se base donc sur les résultats des expériences menées ainsi que les divers rapports et conclusions dans ce cadre. Toutefois, l’article n’est point resté neutre : dès le début, il affiche un parti-pris, une position précise. Il s’agit plus de critiques (commentaires critiques) plutôt que d’un commentaire en tant que tel, avec une impartialité affichée.

    Appartenance des auteurs : Les auteurs sont de trois institutions différentes : 1- Natural Resources Defense council, Washington D.C., Etats-Unis ; 2- Consultance en environnement, Garrett Park, Maryland, Etats-Unis ; 3- Institute for Agriculture and Trade Policy, Minneapolis, Minnesota, Etats-Unis. Les provenances sont bien variées : une institution étatique ; la société civile/ secteur privé, représenté par un consultant spécialisé ; et une institution universitaire, donc scientifique par excellence. Cette composition est indispensable pour assurer plus de crédibilité aux analyse.

    Répondre à ce message

  • En Afrique et plus particulièrement au Bénin, un Consultant dans une étude pareille peut être considérée comme étant de la société civile, neutre et susceptible de défendre l’intérêt des population, se faisant aider de ses connaissances, de son expertise.

    Répondre à ce message

  • Ici est plus commenté l’ensemble des moyens que tente les industriels pour masquer la realité sur la dangerosité de leurs produits plutot qu’une etude en règle
    Les auteurs appartiennent à l’industrie ou sont financés par celle - ci.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de commentaire nous fait croire au fait que l’on attire l’attention des auteurs de l’article sur des manquements ou des écarts sur lesquels des besoins d’éclaircissement ou d’investigation demeurent et qui justifie de voir d’autre publication pour lever l’incertitude ou le manquement. Les auteurs semblent appartenir à des groupes de défenses et de protection de l’environnement.

    Répondre à ce message

  • le rapport toxicologique de l’agence, préparé avec d’importantes contributions de l’industrie chimique, a réduit les mesures de sécurité sur ces deux points. Premièrement il sous-estime le risque de cancer touchant d’autres organes que le foie. Deuxièmement, il diminue le pouvoir carcinogène du CV d’un facteur 10 par comparaison aux valeurs utilisées précédemment, diminuant ainsi les coûts et l’étendue des mesures de dépollution. ce texte montre que le qualificatif de commentaire et les appartenances des auteurs. En effet, aussi bien pour le commentateur, que pour les auteurs il fallait avec la subvention des industries chimiques minimisaient les risques liés au CV.

    Répondre à ce message

  • Le "commentaire" se veut être une remarque/ une synthèse neutre par rapport aux études entreprises. Cependant, les "commentaires" se rapprochent plus des "critiques" car la publication du NIEHS reproche la focalisation de l’EPA sur le cancer hépatique et la diminution du pouvoir carcinogène du CV d’un facteur de 10. En effet, les résultats d’étude des auteurs se penchent surtout vers l’intérêt de leur financeurs qui font partie de l’industrie chimique.

    Répondre à ce message

  • Mes remarques sur le qualificatifs "Commentaire" : Il nous décrit ici, le contexte du problème, les différentes actions entreprises, les résultats succeints enregistrés et leur analyse. Il nous donne également, les réactions des acteurs impliqués dans la gestion du problème.

    Répondre à ce message

  • Remarques sur le Qualificatif"Commentaire" : Il nous décrit ici, le contexte du problème, les actions entreprises, les résultats succeints enregistrés et leur analyse.Il nous donne également les réactions des acteurs impliqués dans la gestion du problème. Il fait ressortir également les enjeux des parties prenantes en ce qui concerne la validation/détermination des types de cancers ou de maladies liés à l’exposition d’une sbstances.

    Appartenance des auteurs :
    Dans leut grande mjorité, ils sont des Experts (médecins, Toxicologues) idépendants sollicités par les firmes.
    D’autres par contre sont des employés des firmes ou des agences/instituts international de recherche.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de commentaire laisse supposer qu’il existe des points d’ombre et que des explications sont nécessaires par rapport à la façon dont le cas a été traité en faisant allusion aux enjeux sanitaires et environnementaux y relatifs.

    Les auteurs appartiennent à des institutions de niveau supérieur en matière scientifique, de protection des Ressources naturelles, de l’environnement et de définition de politique. Leur commentaires ne peuvent pas passer inaperçus.

    Répondre à ce message

  • 1. Les données statistiques utilisées pour inclusion à l’étude ont été sous-estimées.

    Les résultats de l’analyse ne reflètent pas la réalité, ils ne sont pas représentatifs.

    Répondre à ce message

  • Ce titre laconique, qui ne précise pas sur quoi porte LE commentaire (au singulier), prend tout son sens à la lecture de l’article : le lecteur comprend vite qu’il n’est pas question de remarques ou d’explications sur les différentes études sur les effets de l’exposition au CV et aux PVC, mais d’un éclairage fondamental sur le manque total d’indépendance de ces études, même (et surtout) celles menées par des agences publiques, sur la validité des conclusions qui sont publiées sur les sites officiels et sur les conséquences que cela a sur la population.

    Les auteurs, qui appartiennent aux agences publiques, dénoncent des pratiques qui leur sont imposées, qui sont inacceptables, tant du point de vue scientifique que déontologique, qui vont à l’encontre des principes de base de toute étude scientifique. Ils dénoncent les résultats publiés par les agences auxquelles ils appartiennent ; résultats, auxquels ils ont potentiellement contribué.
    Ceci met en évidence l’importance du pouvoir de l’industrie et des moyens de pression dont elle dispose. Au delà des études sur le CV et les PVC, le doute est semé sur les conclusions et les normes d’exposition aux différents polluant, par ceux là même dont le travail en est à l’origine .

    Répondre à ce message

  • Les remarques que nous pouvons faire sur le qualificatif de commentaire est que plusieurs études ont été menées sur le chlorure de vinyle avec des résultats qui sont parfois différents.

    Selon leurs appartenances les auteurs donnent des résultats selon leurs intérêts

    Répondre à ce message

  • Le NIEHS est une institution complémentaire de l’EPA, mais certaines de leurs activités se recoupent. L’article est très critique sur le rôle et l’impartialité des membres de l’EPA. Le NIEHS sait potentiellement que l’article peut faire du bruit. Il choisit le terme de "commentaire" pour afficher une certaine neutralité par rapport à la position des auteurs et ne pas se mettre directement à dos l’EPA.

    2 des auteurs appartiennent au monde associatif, l’une est active dans une ong environnementale : on est dans un cas classique ou des représentants de la société civile demande aux autorités publiques d’intervenir ou d’au minimum jouer leur rôle face aux pressions des industriels.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de "commentaire" me paraît presque ironique, car il masque en fait une critique sévère des conflits d’intérêt des scientifiques chargés de l’évaluation du risque au niveau de l’EPA. Le processus externe de « contrôle par les pairs » ne semble plus du tout fiable, selon les auteurs, du fait notamment de l’appartenance de la plupart de ces scientifiques à des industries faisant pression pour diminuer le risque évalué des substances qu’ils utilisent et donc pour éviter que les conclusions de l’EPA ne puissent nuire à leurs intérêts économiques.

    Les auteurs semblent eux appartenir à des organismes indépendants vis-à-vis des industries en question et de ce fait jouissent d’une liberté dans leur jugement

    Répondre à ce message

  • le qualificatif de commentaire signifie que les pairs apportent des avis scientifiques dument prouvés pour une évaluation scientifique crédible.

    l’appartenance des auteurs se rapporte au caractère impliquant si les pairs peuvent avoir une indépendance et une neutralité pour prendre des décisions appropriées.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de commentaire traduit ici l’idée d’un résultat fourni par National Institute of Environmental Health Sciences qui n’est pas approuvé par la toute la communauté scientifique. Ceci ouvre à une réflexion de tous les acteurs œuvrant dans le domaine de santé à prendre position(critique).
    Les auteurs appartiennent tous aux employés de la société ou aux chercheurs de l’industrie associés aux représentants du gouvernement sans l’implication de la société civile et des représentants des Syndicats. Ceci rend des résultats moins fiables aux yeux du Grand public
    (

    Répondre à ce message

  • Le qualitatif "commentaire" laisse penser qu’il y a des manquements ou des choses à redire sur un travail déjà fait. Les auteurs sont tous des experts dans leur domaine

    Répondre à ce message

  • Sous le vocable « commentaire », cette publication constitue en fait un important travail de synthèse, à la fois scientifique et historique, sur l’évaluation des risques professionnels du chlorure de vinyle (CV). L’histoire de la gestion du risque lié au CV aux États-Unis constitue en effet un exemple emblématique de conflit d’intérêt (entre des experts de l’EPA et l’industrie chimique) et de lobbying industriel (de la part de la CMA). Il faut donc considérer ici le terme de « commentaire » au sens d’« analyse critique » du processus officiel d’évaluation du risque lié à une substance. Cette analyse donne à voir comment un organisme censé protéger la santé des travailleurs et de toute la population, l’EPA, s’est discrédité en choisissant de servir des intérêts industriels privés plutôt que celui de la santé publique.

    *********************************************************************************************************************

    2 des 3 auteurs sont respectivement membres :

    - d’un important regroupement environnementaliste (1,3 million de membres !) riche de sa propre expertise qu’on peut qualifier de citoyenne, grâce à plusieurs centaines de scientifiques, de juristes etc.
    - d’un « institut pour l’agriculture et les politiques commerciales » qui prône une agriculture soutenable respectueuse de la santé des citoyens.

    Le 3e auteur est un consultant en environnement.

    ***************************************************************************************************************

    Cet article paru dans une excellente et fameuse revue scientifique à comité de lecture est donc écrit par 3 auteurs qui ne sont pas des scientifiques institutionnels, chercheurs au NIH ou au CIRC. Il émane de la société civile, de l’expertise citoyenne, et dénonce un grave dysfonctionnement des instances sanitaires (ici l’EPA) que de nombreux ouvriers et utilisateurs de produits à base de PVC ont dû payer de leur santé ou même de leur vie. La prise en considération de ces nouveaux « experts » indépendants de l’Etat et de l’industrie qui œuvrent pour le bien public est légitime car les processus démocratiques mis en place pour protéger les citoyens ont failli.

    Répondre à ce message

  • Le qualitatif de "commentaire" n’est que la décision finale du journal de l’entreprise.
    Toutes les réponses contenues dans ce journal visent bien entendu à accroître non seulement les qualités de l’entreprise mais aussi l’image de marque de l’industrie à travers une gestion dite "efficace et exemplaire de l’entreprise à travers une politique de gestion des catastrophes occasionnées par la pollution sur l’environnement.
    Conclusion : Une telle décision du comité de rédaction du journal sape les conséquences et les effets néfastes de l’activité industrielle de la société sur l’environnement.

    Répondre à ce message

  • Le Qualificatif commentaire renvoie à un besoin des auteurs de présenter les faits et de laisser aux lecteurs la peine de juger de manière objective.
    Les Auteurs sont certainement des écologistes, où du moins des scientifiques défenseurs de l’environnement.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de “commentaire” donnée à cet l’article évalué par des pairs, m’inspire une présentation des informations et des opinions personnelles portant sur les résultats issues des études épidémiologiques en ce qui concerne le chlorure de vinyle.

    Les auteurs de ce « commentaire » doivent appartenir à des groupes d’intérêt publique ou syndicats car comme nous l’avons lu, les différentes firmes de l’industrie chimique ont eu une influence sur les résultats des différentes études épidémiologiquesmenées, soit en employant les épidémiologistes chargés des recherches, soit en finançant les études épidémiologiques. En plus, au moins sept des dix-neuf « reviewers » de l’évaluation du chlorure de vinyle était des employés ou des consultants de l’industrie chimique ; quatre étaient des représentants du gouvernement, et pas un ne représentait les syndicats ou des groupes d’intérêt public.

    Répondre à ce message

  • les commentaires laissent des insuffisances sur les conclusions des differentes etudes.les auteurs sont des medecins de firme

    Répondre à ce message

  • le terme "commentaire" vient du fait que le texte présente des opinions beaucoup plus individuelles basées sur les relations quelques ambigües qui ont liées certains experts avec les responsables de la firme ; donc il va s’en dire que les vrais résultats des recherches n’ont pas été divulgués à temps

    Répondre à ce message

  • un commentaire donne un avis une vision de son auteurs ou de ses auteurs sur un travail donné.ses auteurs sont fortement liés pour la majorité aux entreprises ayant un intérêt avec le CV(producteurs,vendeurs,utilisateurs...)

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de ’’commentaire’’ nous inspire les remarques suivantes:l’article veut banaliser les effets toxicologiques du chlorure de vinyle. L’article veut monter également que tout ce qui se dit sur le chlorure de vinyle n’est pas totalement juste.
    Les auteurs de l’article proviennent peut-être du monde industriel ou sont influencés par le pouvoir financier du monde industriel.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de "commentaire" m’inspire une volonté de non jugement en tout cas pas de front.

    Il s’agit d’un décrédibilisation de l’EPA, peut étre parce que le National Institute for Environnemental Health Science, souhaite se positionner comme la nouvelle agence de pointe et crédible capable de fournir de bonnes informations.
    Un institut indépendant qui s’oppose à l’organisme administratif, qui prend en compte la protection et la préservation de la santé publique et en fait la base des recherches, contrairement à l’EPA qu’ils décrivent comme n’étant ni objectif ne libre de ces décisions, étant complétement à la solde des industries chimiques.

    Répondre à ce message

  • D’une part, il apparait que c’est un article d’opinion qui montre le point de vue des auteurs. Bien sur, l’article esr bien justifiÉ pour etre acceptÉ par la revue.
    D’autre part, les auteurs sont de diferents institutsqui les permet de former une opinion comlete sur le probleme.

    Répondre à ce message

  • Selon la définition, un commentaire est un ensemble de remarques et d’observations sur un ou une série d’événements publié dans un journal, la presse ainsi qu’autre moyen de communication. Ce qui est bien le cas ici, un groupe d’expert scientifique listent des événements, dans un cadre chronologique, en les commentant et en nous offrant quelques-uns de leurs point de vue et cela d’une façon objective.
    En ce qui concerne l’appartenance des auteurs, Sass appartient à un organisme indépendant (ONG) dont le but est la défense des ressources naturelles, Park est un expert en environnement, Wallinga travail pour une institution. Ces appartenances montrent que les auteurs de ce commentaire sont indépendants vis-à-vis des acteurs (CMA, industriels, EPA,…) cités dans l’article.

    Répondre à ce message

  • le qualificatif commentaire nous inspire ici une remise en cause des données déjà disponibles et protectrices des travailleur
    les auteurs appartiennent à l’industrie donc ils vont défendre les intérêts de l’industrie contre des rémunérations importantes

    Répondre à ce message

  • On parle de commentaire car c’est une explication de différentes études et de leur conclusion biaisé par la relation existant entre les auteur des étude et les industriels concernés. Comment minimiser les effets négatifs d’une substance en influençant les auteurs d’études.

    Répondre à ce message

  • commentaire laisse à penser que l’article ouvre par son titre une parenthése permettant aux scientifiques réflexion et débat

    Répondre à ce message

  • On remarque que la plupart des résultats obtenus des études scientifiques ne sont pas prise en compte dans le commentaire. Les interets économiques ont pris de l’avance sur les interets sanitaires de la population et c’est ce qui se traduit dans le commentaire.

    La plupart des auteurs des études réalisées sont employés par les firmes de production. Cela éttouffent les resultats compte tenu des interets économiques. Le manque de representants de la societe civile ( syndicats) dans la composition des pairs est aussi à souligner.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de "commentaire" est à mon avis une action rusée de communication qui a pour but de cacher l’ importance du texte et inluencer le lecteur du journal quant à son contenu.
    Les appartenances des auteurs revèlent les intérets commerciaux, le manque d’ objectivité du texte publié et le manque de responsabilité. Il devient clair que les résultats sont falsifiés et interpretés de manière convenante aux intérets de l’industrie et non pas de la science et de la protection de la polulation.

    Répondre à ce message

  • Le titre de l’article traduit l’incapacité des auteurs à agir car n’intervenant pas directement dans le processus décisionnel d’établissement des normes. Ils ne peuvent que "commenter", constater une situation qu’ils trouvent anormale. Sur les 3 auteurs, deux appartiennent à des institutions américaines comme l’EPA.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de commentaire me donne de comprendre qu’il s’agit ici d’une suite de notes, de réflexions et remarques, d’explication et même d’interprétation sur la problématique traiter dans le texte.

    La remarque que je fais des acteurs ici est qu’ils appartiennent à deux grands organismes de réglementation et de surveillance sanitaire. Signifiant ainsi que les textes qui y sont publié sont soumis à l’acceptation par les pairs. Me donnant ainsi d’avoir une idée sur la qualité des données présenté dans l’article.

    Répondre à ce message

  • Je pense en tout état de cause que les auteurs de ce document ont été choisis par l’industrie pour produire un résultat qui convienne à l’économie de l’entreprise qui ne voulais pas depenser assez pour les externalités de son activité de production.

    Répondre à ce message

  • la presence de 7 reviewers de 19 des employes or des consultants de l’industrie chimiques, 4 scientifiques du governement et l’absence des representatifs des syndicats ou groupe d’interet.Et en Plus les commentaires recu a propos de rejeter l’ajout de tout facteur d’ajustement protecteur pour le risque de tumeur non cancer hepatique.
    Tout cela peut te faire inspirer qu’ilya de pression sur l’EPA et d’interets commrciaux

    Répondre à ce message

  • pour des raisons d’interêt économiques opposés à la protection des personnes, l’entreprise chimique a voulu faire mener une étude d’évaluation des effets néfastes du chlorure de vinyl à sa faveur par l’agence. les entrepreneurs ne cherchent que des intérêts propres au détrument de la santé humaine.L’appartenance des auteurs ne favorise pas l’indépendance de l’expertise et de la science. Même dans le cas de la justice, les juges sont penchant du côté où ils trouvent intérêt.

    Répondre à ce message

  • Le commentaire dans une étude scientifique fait appel à une objectivité de la part du chercheur en ce qui concerne les résultats obtenus et leur interpretation.Toutefois,le "commentaire" peut etre modifié selon certains interets.
    L’appartences des auteurs a un role déterminent sur l’ennoncé des résultats car,si dans ce cadre comme cité dans le document une bonne partie des vérificateurs appartiennent à l’industrie chimique,donc la preservation de leur avantage peut biaiser les résultats.

    Répondre à ce message

  • “commentaire” désigne globalement des remarques, des interprétations ( parfois à connotation désobligeantes ou médisantes) sur des observations ou évènements divers.

    Dans le contexte qui est le nôtre, les rédacteurs du journal Environmental Health Perspectives font une appréciation des résultats des études commandées par les industries chimiques afin d’établir la relation entre l’apparition de divers cancers et l’exposition au CV.

    Parmi les auteurs de la publication des résultats, ne figurent pas de représentants des syndicats ou des groupes d’intérêt publique. Les auteurs étaient surtout les employés de l’industrie chimique et des membres gouvernementaux. Les résultats produits ne pouvaient donc pas être d’une grande objectivité quant au risques cancérigènes liés à l’exposition au CV. Les intérêts commerciaux devant être préservés.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de commentaire dans ce cadre là est sapé, aucun commentaire n’est à faire, il suffit juste de s’aliéner aux résultats présentés et de continuer à toucher son butin.
    L’appartenance des auteurs est choquant pour ce genre d’étude en ce sens où, il n’y a aucune liberté d’expression véridique, c’est comme pour certains s’ils sont pris au piège (ils sont compétents, ils voient la vérité mais ne peuvent dire mot).

    Répondre à ce message

  • Par le mot "commentaire" , je comprend que cet article ne fait pas l’objet d’un grand dossier au sein de la revue. J’imagine que c’est une petite colonne coincé entre deux pages de publicité. Si c’est bien ce que j’imagine , alors je trouve que les redacteurs de cette revue ne semblent pas vraiment enclin à promouvoir le point de vue de la societé civile et des representants des organisations scientifiques de protection du public (dont les auteurs font partie : Natural Resources Defense council, Consultatnt en environnement et Institute for Agriculture and Trade Policy) sur le sujet controversé des PVC. Sans doute font ils l’objet , eux aussi, de conflit d’interet et de manque d’indépendance vis à vis de l’industrie petrochimique.

    Répondre à ce message

  • 1. Le qualificatif de « commentaire » a été choisi comme intitulé pour cette étude car elle expose, explique et dénonce, comme son titre l’indique un conflit d’intérêt concernant le chlorure de vinyle aux Etats-Unis.
    En effet, il ne s’agit pas ici d’une publication scientifique ou d’un article de recherche à proprement dit, c’est une étude qui :

    - présente les faits ainsi que leurs chronologies,

    - décrits les différentes études sur lesquelles elle s’appuie en soulignant les biais constatés ainsi que les problèmes de méthodologie,

    - analyse, commente et critique la gestion du risque ainsi que la réglementation concernant l’utilisation du chlorure de vinyle.

    C’est une analyse et un commentaire des différentes études réalisées sur le Chlorure de vinyle qui démontre étude après étude que les groupes industriels et les chercheurs commandités par eux ont volontairement guidé, orienté, dissimulé et contrôlé la diffusion des résultats pour leurs seuls intérêts.
    De plus le fait que ces accusations soient publiées dans Environmental Health Perspectives, prouve l’indépendance et la valeur scientifique de ce journal.

    2. Les auteurs de cette étude sont employés par des organisations environnementales à but non lucratif. Ils ne peuvent donc pas être soupçonnés de conflit d’intérêt. Leur désir est d’être le plus objectif et le plus efficace possible afin d’évaluer au mieux la réglementation instaurée concernant la répercussion des produits chimiques sur la santé.

    Répondre à ce message

  • L’article est qualifié de commentaire parce que ce qui est publié dans le journal est une synthèse de plusieurs publications internationales sur le sujet. On pourrait parler d’analyse.

    Les auteurs sont d’origine diverses (Institution, ONG, cabinet d’expertise).

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de "commentaire" sous-entend qu’il s’agit de la formulation d’une opinion (non partagée) qui est soumise à la critique éventuelle des parties opposantes. C’est le début d’un débat sur le sujet.

    Les appartenances des auteurs revèlent les intérets commerciaux, le manque d’ objectivité du texte publié et le manque de responsabilité. Il devient clair que les résultats sont falsifiés et interpretés de manière convenante aux intérets de l’industrie et non pas de la science et de la protection de la polulation.

    Répondre à ce message

  • Nous ne pouvons pas donner beaucoup de crédit à cet aricle car il y ’a conflit d’intérêt dans le sens que parmi les experts qui ont participé à c et article il l y’a certains auteurs qui travaillent pour le compte de l’entreprise produisant le CV ;

    Répondre à ce message

  • On peut constater de l’article que la plus parts des recherches réalisé sur le CV et financé de grand parte par des fermes industrielle qui semble que n’est pas de leur intérêt de déclarer que la substance est néfaste pour l’organisme. D’autre part, l’absence ou le manque des donnés complète sur la toxicité de substance et des recherches publié par des organismes indépendants peut avoir un effet sur les résultats publié par les chercheurs liés a des organismes financier par les fermes industrielles. Alors en revanche les auteurs de l’article qui vient des institutions indépendant et loin de telle pression s’expriment librement et déclare leur opinion d’une manière scientifique sans pris des considérations préalable.

    Répondre à ce message

  • en ce qui concerne les auteurs,au moins 9 de 17 reviewers externes de l’evaluation du CV etaient des employés ou des consultants de l’industrie chimique et 4 sont des répresentants de gouvernement et pas de l’EPA donc les résultats ne sont pas objectifs

    Répondre à ce message

  • au niveau de journal Internationale il faut que l’article doit etre de forme plus organiser au niveau de resume il n’y a pas une bonne repartition des parties : introduction ,methode et conclusion car ce resume constitue le premier contacte avec le lecteur aussi au niveau de l’article doit etre suivre le forme IMRAD pas de precision de reference ,l’objectif de l’etude en plus au niveau de representation des auteurs elle est tres rapides et courte on ne met pas le niveau de l’etude des auteurs et les divisions de taches lors de construction de l’article et pas de precision les auteurs collaborateurs et le methode de comminucation avec les auteurs

    Répondre à ce message

  • Le qualitatif de “commentaire” n’est que la décision finale du journal de l’entreprise. Toute réponse de ce journal vise à accroître l’image de marque de l’industrie quand à la gestion des catastrophes occasionnées par la pollution sur l’environnement. Une telle décision du comité de relecture du journal sape les conséquences de l’industrie sur l’environnement.

    Répondre à ce message

  • Même si le contenu du journal est une référence internationale, il est noté que son évaluation par le comité des pairs est confronté à une certaines inégalité de représentation de certains acteurs comme le pouvoir public et les travailleurs. Acceptation du contenu du journal par les pairs ne va pas forcement dans l’intérêt du public et des travailleurs à cause de leurs sous représentativité et le manque de moyen de contrôle ou de revue des résultats.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de cmmentaire ici renvoie à l’interprétation malveillante ( permettez moi le mot SVP) que l’on a donné aux propos ou aux affirmations sans bases scientifiques prouvées qui ont été enoncées dans l’article conflit d’interêt : le cas du chlorure de vinyle publié dans le journal Environmental Health aux Etats Unis.
    Je dirais que tous les auteurs sont des Etats Unis et apartiennent tous à l’Agence de protection de l’environnement des Etats-Unis (EPA, Environmental Protection Agency).

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif « commentaire » dans ce type de publication est une façon de décharger la responsabilité des scientifiques qui publient des données mitigées pour protéger les intérêts des industriels (notamment économiques). Avec le pouvoir de l’argent ils garantissent aussi avoir le pouvoir de l’information, en finançant la plupart des études avant même d’un signal d’alarme, ils s’avancent aux études publiques possiblement gênants pour faire en sorte que les publications ne mettent pas en doute ses activités. Les auteurs étant toujours limités, et pour certains même corrompus par l’origine des moyens financières mis à sa disposition.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de "commentaire" nous montre que ce texte ne sera pas une sorte de réquisitoire par rapport à ce qui a été ecrit car dans un commentaire, il s’agit de poser un problème et de le traiter, mais en pensant avec l’auteur, en analysant son texte. Il s’agit de le comprendre, de saisir sa structure ainsi que ses enjeux. Ce qui nous édifient dés le départ que les auteurs ne sont pas là pour se mouiller ou plus justement pour s’attirer des ennuis car leur appartenance à des structures qui sont obligées de collaborer avec la CMA et l’EPA leur oblige une certaine forme de retenu.

    Répondre à ce message

  • Je trouve que les des dégâts humains énormes ont toujours été commis faute des gens qui veulent défendre leurs intérêt au détriment du public en général et des ouvriers en particulier ; Les industriels devraient faire tout pour protéger la santé de leurs ouvrier. Le financement des études de recherches devraient provenir des sources sûres qui ne mettent pas en cause les résultats de manière à ce que la publication des résultats se fasse sans entrave, au profit du public ;
    Les auteurs de ces recherches ne devraient pas avoir des intérêts à défendre ou à protéger et qu’ils soient libres pour publier les résultats de leurs recherches en toute transparence ;

    Répondre à ce message

  • Cette article reste dans une finalité de dénonciation d’un systéme ne prenant pas forcement le bon partie. Alors même que le gouvernement lui même n’arrive pas à peser et rétablir une véritable notoriété en terme de gestion d’évaluation des risques , ce n’est pas ce journal qui malgré son courage et son autorité va changer les choses. Le qualificatif de "commentaires" est trés approprié pour ce type de conflits ou l’intéret commercial dépasse l’interet publique.

    Les auteurs prennent vraisembablement le partie de la population. Il dénonce un systéme qui n’a pas lieu d’être, mais reconnait tout de même qu’ils prennent des risques. Les choses ne vont pas pour autant changer ce n’est pas à eux que reviennent ce devoir.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de "commentaire", démontre que Environmental Health Perspectives a souhaité publier cet article comme une remarque, sans lui donner de l’importance ;
    Pourtant en la publiant ils ont permis aux auteurs d’exprimer plusieurs griefs contre l’industrie et de faire ressortir certaines attitudes de celle ci parfois à la limite de la légalité.
    Ainsi la publication permet l’expression, et le terme "commentaire" la diminution de sa valeur, comme pour faire un effet de balance.
    Concernant les auteurs, ils sont issus d’association non gouvernemental, free-lance, ou une organisation à but non lucratif, travaillant pour la protection de l’environnement ou encore la production et la vente de produits d’alimentation dans un système durable. Ils semblent donc à l’opposé / dans une logique inversé de celle des industriels du CV.

    Répondre à ce message

  • Il y a soit une insuffisance à compléter : les conclusions sur les risques liés au chlorure de vinyle mériteraient d’autres réflexions plus approfondies. Soit il y a une volonté de tourner en dérision les conclusions des auteurs voulant apporter leur contribution aux premières conclusions. Deux des trois auteurs appartiennent à des structures étatiques et un consultant : qui paie le consultant ? (l’industrie ?). Serait-il possible d’inclure un représentant des syndicats ou de la société civile. Les pairs sont –ils tous indépendants

    Répondre à ce message

  • Les auteurs de ce cette publication appartiennent à des entités qui n’avaient pas été consultées par le processus de Peer Review de l’EPA. Il s’agit de trois institutions avec des compétences et des intérêts a priori très différents. Pourtant les auteurs s’accordent sur le fait qu’il existe un réel conflit d’intérêt autour du cas du chlorure de vinyle aux Etats-Unis.
    Le titre "commentaires", a une connotation neutre mais témoigne de la difficulté de s’attaquer à la crédibilité scientifique d’une Institution telle que l’EPA.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de "commentaire" convient bien à la publication étant donné que toutes les démarches méthodologiques afin d’aboutir aux résultâts n’y sont pas détaillées. A vrai dire, le texte est une revue historique des études et observations initiées pour aboutir aux caractéristiques de référence actuelles de la chlorure de vinyle.En outre, le texte met en exergue les difficultés pour fixer le niveau de risque acceptable en raison de disparités d’intérets des différentes parties prenantes ( scientifiques, décideurs, industriels, syndicats).
    Les auteurs proviennent des professionnels concernés au développement respectant l’environnement,
    et qui essayent de "tirer la sonnette d’alarme"sur le danger des "conflits d’intérets" qui peuvent aboutir à des mesures pas assez protectrices par sous-estimations des risques qui sont pour autant réels(pendant longtemps les cancers autres que du foie ont été negligées alors que les études récentes comfirment les cas mortels de cancers du cerveau chez les travailleurs exposés).

    Répondre à ce message

  • Le mot commentaire parle de lui-même, car le journal se veut neutre , il relate les faits tels quels sans une quelconque prise de position .En ce qui concerne les auteurs , il est évident qu’ils défendent les intérêts des industries qui les payent et font ce qu’ils peuvent pour arrimer leurs résultats et conclusions aux attentes des industries qu’ils représentent.

    Répondre à ce message

  • Le journal Environmental Health Perspectives est resté impartial dans la publication de sa revue, il a juste décrit les résultats des diverses agences et auteurs qui ont fait des études sur le Chlorure de Vinyle. Sans apporter un jugement particulier, le journal a fait une comparaison entre les différentes études et les différentes controverses qui les lient.
    On constate que les résultats des différents chercheurs sont toujours ou presque à l’avantage des structures qui les ont financé. Il s agit surtout des industriels qui ont financé certaines recherches dont les résultats sont forcés et orientés en faveur de ces industriels en vue de minimiser les risques et de rendre moins coûteux la prévention et la gestion des risques liés aux différentes activités de ces industries.

    Répondre à ce message

  • Le comité de lecture ne garantit pas une indépendence des idées, du fait que ce sont souvent ceux qui rédigent les articles qui relisent avant de les publier, d’une part, et d’autre part, lié au fait qu’il y ait un manque de représentants du public dans ce comité de lecture - par exemple, des étudiants, des professeurs, les acteurs publiques qui ont la responsabilité d’utiliser les propositions scientifiques contenues dans ce revue scientifique pour mener des actions dans le domaine de la santé publique, ou encore des ménages.

    C’est comme dans le cas du "peer review process" dans le cas du chlorure de vinyle qui s’est avéré être défaillant puisque le comité de vérificateurs ne comprenait pas de syndicats, ni de groupes d’intérêt public, et seulement de consultants et des employés de l’industrie chimique. Ils ne pouvaient bien sûr pas rapporter quelque chose qui aurait joué contre leur propre intérêt personnel. De la même manière, le journal Environmental Health Prospectives ne remettrait pas en doute les idées américaines comme c’est l’Etat américain qui finance le National Institute for Environmental Health Science.

    Répondre à ce message

  • le qualificatif "commentaire" signifie dans ce contexte, la fait de relater des faits tels qu’ils se sont produits sans modifications quelconques des propos ou des publications des concernés.

    les auteurs sont neutres c’est à dire qu’ils ne sont pas influencés par le jugement personnel.

    Répondre à ce message

  • Le terme commentaire indique qu’il s’agit d’une description et analyse effectués par des auteurs destiné à éclairer le lecteur sur la signification et la portée d’un fait
    Dans notre article il s’agit d’une analyse des données scientifiques des EPA et des industries
    il traite comment les intérêts commerciaux permettent d’influencer sur la crédibilité des évaluations scientifiques ?
    Les auteurs de cet article appartiennent à des organisations environnementales non lucratives, ils ne peuvent donc pas être soupçonnés de conflit d’intérêt

    Répondre à ce message

  • Pour qu’une évaluation de risques soit objective il faut que les experts soient indépendants par rapport aux acteurs économiques et qu’il y ait une séparatio nette entre gestionnaires des risques et évaluateurs des risques. Dans le cas du CV, les évaluateurs sont issus des industries productrices et les recherches sont financées par les mêmes industriels.

    Répondre à ce message

  • Cet article m inspire que le qualificatif de commentaire donné à ce document se justifie par le fait que les auteurs font la synthèse de plusieurs études sur le chlorure de vinyle, ce qui leur permet de faire des analyses et de tirer des conclusions qui comportent leurs propres visions des choses. l’appartenance des auteurs de cet article nous fait remarquer que les auteurs sont d’une part des chercheurs scientifiques et d’autres part des industriels utilisant le produit (CV).

    Répondre à ce message

  • Le terme de commentaire traduit ici une approche purement subjective, des actions qui n’engagent que leurs auteurs et non la communauté scientifique. Ce terme se justifie car l’article rapporte les multiples controverses au sujet de l’enquête sur la toxicité (neurotoxicité…) du C V. Les enjeux, et les moyens mis à disposition pour l’étude ainsi que l’appartenance des auteurs à l’industrie chimique vont influencés les résultats de l’étude au profit des commanditaires, résultat qui ne peut qu’induire des biais et une dissimulation des résultats.

    Répondre à ce message

  • Le commentaire fourni est plutôt une analyse critique, qui expose comme un organisme qui devrait fournir des données fiables et visées à la protection de la santé publique comme l’EPA, ait perdu de crédibilité, en acceptant, à plusieurs reprises, les contraintes imposées par l’industrie et la CMA. Le contrôle des pairs a subi l’influence des professionnels, une partie desquels était employés dans l’industrie chimique et dans le secteur étatique, ainsi que l’absence de figures proches aux intérêts des travailleurs. Le conflit d’intérêt et les pressions exercées sur l’EPA représentent une grave défaillance de sauvegarde de la santé publique et posent l’accent sur la crédibilité des organismes qui devraient garantir la gestion de telles problématiques.

    Les auteurs proviennent de différents contextes :
    - Natural Resources Defence Council, un des plus réputé groupes environnementalistes aux Etas Unis, qui ressemble plus de 1.400.000 adhérents et qui peut bénéficier de l’expertise de plus de 350 figures professionnelles, tels que juristes, scientifiques et autres.
    - un consultant environnemental, représentatif du secteur privé
    - Institute for Agriculture and Trade Policy, qui encourage une agriculture soutenable, la préservation des écosystèmes et la tutelle de la santé humaine.
    On peut remarquer que deux auteurs sur trois appartiennent à des organismes visant à soutenir le développement compatible avec la protection environnementale et la santé publique, donc on peut facilement imaginer leur point de vue.

    Répondre à ce message

  • Le titre « commentaire » traduit le type d’attitude adoptée par les auteurs. Ainsi, pour expliquer la toxicité du CV qui se développe dans un contexte conflictuel, les auteurs comparent et interprètent les études épidémiologiques et toxicologiques élaborées par différentes instances partageant des intérêts hétérogènes. Ils nous ont donné la possibilité de regarder les multi-facettes, généralement cachées, de la prise de décisions relative à la toxicité du CV et qui est fréquemment manipulée par les industries chimiques.

    Cette position des auteurs s’explique par leurs appartenances professionnelles. Etant évidement des experts dans le domaine de la protection de l’environnement et de la santé, ils n’exercent pas sous la direction d’une institution industrielle, bien au contraire, ils appartiennent à des organisations non gouvernementales (NRDC, IATP) activent dans le domaine de la protection des ressources naturelles et le développement durable.

    Répondre à ce message

  • Le terme « commentaire » utilisé ici nous indique que c’est une remarque par rapport à la toxicologie du CV.
    Les auteurs appartiennent aux agences publiques, dénoncent la non neutralité dans les recherches qui sont financées par les industriels et eux-mêmes sont liés étroitement avec les autorités.
    Ceci nous démontre bien que les industriels ont tout entre leur main pour dissimuler l’impact du CV.
    Ici nous avions lors de la vérification par les pairs une majorité de vérificateurs liés directement aux industriels.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de « Commentaire », a pour but d’éveiller un esprit critique sans entrer dans un comparatif scientifique ou déclaration polémique. L’article vise à mettre en évidence les conclusions sur le manque d’indépendance des études et les enjeux et intérêts particuliers (économique et politique) des commanditaires. De part leur origine, les auteurs, ont la possibilité de porter un éclairage de qualité fondamental pour le grand public. Leur non appartenance au lobby chimique ou décideurs, confèrent une légitimité d’information et de conscientisation face aux dérives (assumées par les décideurs) des études et recherches commandités en général par les mêmes acteurs de pouvoir dans l’industrie.

    Répondre à ce message

  • A mon avis, le qualificatif de « commentaire » pourrait simplement désigner la partie du journal Environmental Health ou rubrique réservée aux publications des auteurs étrangers audit journal.
    Quant à l’appartenance des auteurs, je relève qu’ils proviennent des groupes d’intérêt indépendants, notamment la société civile, les syndicats, les universitaires, etc.

    Répondre à ce message

  • le qualificatif commentaire m’indique á premiere vue la qualité de la rubrique qui selon moi est ouvert á tous !oú chacun peut avoir une opinion.
    ces auteurs sont bien issus du corps de metier environnement. et donc sont bien des personnes ressources voir des experts en la matiére.ce qui donne du crédit á ce qui y est repporté

    Répondre à ce message

  • Q1 : les remarques que m’inspirent le qualificatif ‘commentaire’ sont les suivants :
    En lisant le titre commentaire, je m’entendais à des réactions par rapport aux comportements des différentes parties prenantes dans ce cas d’étude qui est le chlorure de vinyle. A la place, je me retrouve face à une analyse des faits : chronologie des différents travaux sur la toxicité du CV ainsi que son caractère carcinogène multi-sites.
    Q2 : Les auteurs de cette publication sont tous d’une manière ou d’une autre impliqués dans la protection de l’Environnement .Membre de l’ONG Natural Resources Defense Council,Consultant en Environnement et de l’Institut pour l’Agriculture et de politique commerciale, ils ont le pouvoir de se faire entendre des décideurs publics.

    Répondre à ce message

  • D’abord, le qualificatif de commentaire nous inspire une lueur d’espoir de transparence dans la communication du risque à la population surtout que les textes publiés dans cette revue font de coutume autorité parce qu’ils au préalable soumis à l’acceptation par les pairs. Quant à l’appartenance des auteurs, elle emporte une partialité fondée sur les intérêts des financeurs et des évaluateurs. Chaque partie prenante préserve ses intérêts en usant des astuces pour tourner les résultats des études à leur faveur.
    Face aux intérêts privés ou commerciaux on sape la confiance du public. La politique de santé publique sont toujours empreints des intérêts commerciaux et non pas d’évaluations scientifiques.

    Répondre à ce message

  • Le "commentaire" donne le contexte historique, économique et les relations industrie-experts sur la mise en place de la réglementation en vigueur aux Etats-Unis concernant le chlorure de vinyle. Cela ressemble plus à une dénonciation d’un système non indépendant et une critique sur les conséquences néfastes que peuvent engendrer ce type de pratique (défiance du public).
    Malgré le caractère public de l’EPA, ses scientifiques peuvent travailler de manière privée pour des industries et subir des pressions sur les résultats de leurs études. Dans ce cas précis, nous sommes à la limite de la falsification de résultats.

    Répondre à ce message

  • Les vérificateurs externes de l’évaluation du CV sont des employés ou des consultants de l’industrie chimiques. Ils sont très très prudents pour ne pas incomber des charges financières lourdes à leurs employeurs pour la prise en charge de la dépollution ou le dédommagement des ouvriers qui développaient des pathologies liées à l’exposition au CV. Leur point de vue ne peut que pencher en faveur des organismes pollueurs. Leur choix se trouve logiquement à un dilemme : minimiser la dangerosité du CV et préserver le profit de leurs industries ou Présenter les véritables résultats et faire payer les pollueurs. ON peut se dire qu’ils ont choisit de détruire l’environnement et laisser mourir ces pauvres ouvriers.

    Répondre à ce message

  • 1. "commentaire" signifie que l’article est au second plan.
    2. Les auteurs appartiennent à des associations environnementales et n’ont rien avoir avec le monde industriel.

    Personnellement, à la lecture de l’article, il existe bien un conflit d’intérêt entre ces auteurs qui attirent l’attention sur les dangers d’exposition au CV et le monde industriel ainsi que l’EPA influencée par ce monde industriel.

    Répondre à ce message

  • Le fait d’introduire cet article sous "commentaire" dans un journal comme "Environmental Health Perspectives" laisse suggérer une mise au second plan c’est-à-dire donner moins de poids par rapport aux autres publications de la revue.

    Les auteurs ne sont pas liés à l’industrie chimique du chlorure de vinyle. Ils expriment un "regard" critique sur les études réalisées pour le chlorure de vinyle et démontrent un conflit d’intérêt.

    Répondre à ce message

  • le qualificatif de « commentaire » résulte du fait que les auteurs ne donnent qu’un point de vue sur les conflits d’intérêt liés au chlorure de vinyle aux Etats-Unis. L’article n’analyse pas les données disponibles sur la littérature internationale relative au sujet.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif « commentaire » signifie qu’il s’agit d’une analyse faite sur la base de recherche bibliographique et d’enquête.

    Les auteurs sont des environnementalistes indépendants.*

    Répondre à ce message

  • "Commentaire":il s’agit d’une analyse sur l’effet toxique de l’exposition liée au CV et visant ainsi l’organisme comme EPA(Environmental protection agency) de garantir des données fiables au niveau de la santé population.Après que l’EPA a perdu de crédibilité,cet agence a enfin travaillé par contraintes avec le comité de CMA et l’industrie du CV afin d’inclure les intérêts des travailleurs vis-à-vis de la protection de la santé publique.Les auteurs proviennent de différents organismes entre autres :
    Natural ressources defence concil:groupes environnementaux aux États-Unis ;
    Institute for agriculture and trade policy:qui soutient l’agriculture,la protection environnementale et la politique de la santé publique ;
    des consultants en environnement.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de commentaire signifie que le texte (l’article) n’est pas un compte rendu, ni un rapport d’expérience ou d’étude. Il est plutôt une revue avec une approche totalement critique d’études (assorties d’expériences) menées dans le cadre d’un dispositif connu. L’article se base donc sur les résultats des expériences menées ainsi que les divers rapports et conclusions dans ce cadre. Toutefois, l’article n’est pas neutre : dès le début, il affiche un parti-pris, une prise de position. Il s’agit plus de critiques (commentaires critiques) plutôt que d’un commentaire en tant que tel, avec une impartialité affichée.
    Le processus externe de « contrôle par les pairs » de l’EPA est censé assurer qu’une évaluation scientifique crédible est produite. Or au moins sept des dix-neuf vérificateurs « reviewers » externes de l’évaluation du CV étaient des employés ou des consultants de l’industrie chimique en question ; quatre étaient des représentants du gouvernement, et pas personne ne représentait les syndicats ou des groupes d’intérêt publique (EPA 2000b). Ce comité de pairs a accepté l’assertion de l’agence selon laquelle les limites de l’exposition humaine fondées sur le cancer du foie seraient suffisamment protectrices contre les cancers développés dans d’autres tissus. Il a rejeté l’ajout de tout facteur d’ajustement protecteur tenant compte du risque de cancers non hépatiques (EPA 2000a). Ceci nous montre clairement que le comité de contrôle n’est pas partial ni objectif dans ses décisions, du fait de son appartenance au groupe pollueur qui est l’’industrie chimique et pour préserver les intérêts de l’industrie qui l’a embauchée, il omet d’importantes résultats-données ou les sous-estime. Le poids de l’industrie remporte sur la capacité du public, des syndicats ou des associations à s’impliquer dans la rédaction des réglementations. Ce travail scientifique publié nous amène à nous poser des questions sur la moralité des auteurs qui préfèrent préserver les intérêts de l’entreprise au détriment de la préservation de l’environnement et de la santé de la population.

    Répondre à ce message

  • le qualificatif commentaire nous inspire une analyse des résultats d’une étude faites par des spécialistes.on donne donc son point de vue comparativement à la réalité quotidienne.
    les auteurs écrivent souvent par rapport à l’intérêt qu’ils ont avec une quelconque industrie.leur écrits protègent donc les avantages qui maximisent les profits de cs dites industries

    Répondre à ce message

  • Le titre "commentaire" est assez cynique et bien à l’image de l’attitude des industriels et de l’EPA donc à mon avis bien choisi. De plus, un commentaire appelle une réponse donc à travers ce titre en plus d’une dénonciation, les auteurs appellent les lecteurs et la communauté scientifiques à la réflexion mais également l’EPA à apporter une réponse. La réponse est d’ailleurs "suggérer" en conclusion de l’abstract : "We suggest that this assessment reflects discredited scientific practices and recommend that the U.S. EPA reverse its trend toward ever-increasing collaborations with the regulated industries when generating scientific reviews and risk assessments. "

    Il est intéressant et surtout encourageant que les auteurs soient pour 2 d’entre eux issus également d’organisme public comme peut l’être l’EPA et qu’ils n’hésitent pas à dénoncer la négligence de leurs pairs. Tout espoir n’est pas perdu.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de “commentaire” fait allusion à cet article rédigé par un consultant qui relate l’histoire qu’ont traversé les Etats Unis dans la gestion du risque lié au PVC (reconnaissance objective de l’effet cancérigène du PVC et l’établissement d’un seuil de toxicité du PVC).

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de “commentaire” fait allusion à cet article rédigé par un consultant qui relate l’histoire qu’ont traversé les Etats Unis dans la gestion du risque lié au PVC (reconnaissance objective de l’effet cancérigène du PVC et l’établissement d’un seuil de toxicité du PVC).

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de “commentaire” fait allusion à cet article rédigé par un consultant qui relate l’histoire qu’ont traversé les Etats Unis dans la gestion du risque lié au PVC (reconnaissance objective de l’effet cancérigène du PVC et l’établissement d’un seuil de toxicité du PVC).

    Répondre à ce message

  • Ce commentaire se qualifie comme alarmant vis-à-vis de la procédure de l’évaluation et de gestion du risque sanitaire d’une substance. L’article se dresse contre les décideurs et les privés sur leur collaboration dans l’établissement des normes d’exposition. Dans ce cas, les auteurs appartiennent probablement au syndicat ou au groupe d’intérêt public.

    Répondre à ce message

  • Les commentaires du journal environmental Health Pespectives montrent le dysfonctionnement entre les Industries qui fournissent des données du facteur de risque sur leur produit chimique et le manque de lucidité de l’Agence de protection de l’environnement a été donné à sous évaluer la menace sanitaire par les pressions politiques et industriels ?
    La communication des recherches des données des marqueurs de risque du chlorure de vinyle a comme principale but, est d’informer le public et les professionnels qui sont en contact direct. Les autorités représentants la Santé Public n’ont pas un rôle de crédibilité et ne prennent pas leur responsabilité à protéger la population ne pouvant pas être décideur dans l’immédiat face aux industriels. C’est par les cas réelles de pathologies cancéreuses qui amèneront à une prise de conscience tardive.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de commentaire donné à ce document indique que les auteurs font la synthèse de plusieurs études sur le chlorure de vinyle. Les auteurs appartiennent à association (scientifique) ou un organe de défense des intérêts des consommateurs et des ouvriers.

    Répondre à ce message

  • Le titre "commentaires" me semble faible comparé au contenu de l’article qui dénonce la partialitédu rapport de l’évaluation sur le CV de l’EPA et les conséquences en termes de pollution et d’impact sur la santé.
    L’appartenance des auteurs à des structures non gouvernementales semble garantir une certaine indépendance. A noter que le journal dans lequel leur article est publié dépend d’une agence fédérale américaine.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de « commentaire » souligne d’une part les débats et avis divergents que suscite cette publication au sein du monde scientifique et industriel.

    D’autre part, du fait qu’elle vient controverser les valeurs initiales utilisées pour la gestion de risque, elle donne force et arguments aux auteurs soutenant le monde industriel par opposition à ceux luttant pour la protection environnementale et santé environnementale.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif commentaire est un titre bien trouvé pour un article scientifique, qui au lieu de faire autorité, suscite des controverses sur sa méthodologie.
    Les appartenances des auteurs enlèvent toute crédibilité à cette publication à cause du conflit d’intérêt évident

    Répondre à ce message

  • Le terme de "commentaire" est assez réducteur et semble minimiser la portance du texte. Il semble aussi avoir été utilisé pour ne pas trop choquer, tout en précisant des choses que beaucoup de personnes semblent considérer comme anodines. Les auteurs relèvent d’institution publique pour 2 d’entre eux, alors que le troisième est un consultant privé dont il est difficile de juger les intérêts.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs de cet article sont aux nombres de trois. Un des auteurs est un consultant environnemental et les deux autres sont issus d’ONG environnementales. Ainsi, ces personnes compétentes en la matière ne sont pas en conflits d’intérêt avec les informations émises dans l’article. Ces personnes ont donc pu parler librement et on fait une synthèse de nombreux articles parus sur l’historique des études révélant la toxicité du CV, ainsi que des normes mises en place, tout en soulevant de nombreux points noirs. C’est pourquoi, cet article est nommé par ses auteurs : « commentaire ».

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de "commentaire" nous fait penser à une présentation argumentée des résultats qui pourraient sujet à polémique.

    l’appartenance des auteurs à l’industrie chimique ou en lien avec ces industriels limite leur objectivité et remet en cause leur impartialité

    Répondre à ce message

  • Les remarques nous inspirent d’une part que ce qui était établi à l’époque impliquait que les normes d’exposition pouvaient être réduites de manière significative. Et d’autre part les appartenances des autres nous inspirent la crainte de se prononcer pour ne pas inquiéter les ouvriers, causer un scandale pouvant amener à la fermeture des industries de CV et PCV.

    Répondre à ce message

  • Pour le qualificatif de "commentaire" pour ma part je pense que c’est un qualificatif pour ne pas faire de bruit pour éviter de faire des scandale et que les personnes qui ont travaillé pendant des année en présence de CV ne se révolte pas ou moins. De plus des mesures pour "résoudre" le problème ou du moins améliorer les conditions de travail de ses ouvrier ont été prise donc commentaire serait ici un mot employé pour dire que cette article est une "information" a titre indicatif. Le problème est que le rapport de 1988 c’est un l’épidémiologiste pour la défense (Doll) qui a fait l’étude était payé par CMA (12000 livres). C’est donc un rapport pas très honnête et qui va dans le sens des industriels et non des victimes (employés).

    Répondre à ce message

  • le qualificatif de commentaire nous inspire que ; après les contradictions aucune convention officielle n’a été prise pour déterminer le seuil ; les auteurs sont des auteurs d’agences différentes et d’intérêts différents.

    Répondre à ce message

  • Je remarque sur le qualificatif de "commentaire" qu’il y a des informations qui ne sont pas mises à disposition pour les tiers. Cependant, elles constituent des risques sanitaires que les ouvriers devront savoir selon le principe de gestion de risque. Il y a aussi la négligence des autres maladies dues au CV par les industriels, négligence de cause à effet du produit. Ces négligences montrent la manque de capacité de l’organisme de surveille de veille sanitaire aux industries ou par la confiance à propos de résultats de recherches des industries sur leur produit constituant ainsi le facteur de confusion pour l’organe.
    Ainsi, on peut affirmer que les auteurs sont d’une appartenance neutre d’une qualité correctionnelle. Ils incitent la responsabilité des industriels à informer les risques ; les décideurs politiques telle que le l’ EPA à prendre une bonne décision sur les valeurs limites de l’exposition après les études et affirmations des scientifiques ; les ouvriers à éviter le surplus d’exposition.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de "commentaire" nous inspirent une présentation des faits, en suscitant des réflexions
    afin d’être mieux éclairé.

    L’appartenance des auteurs de cette publication (ils ne sont pas de l’industrie chimique) dénote une objectivité dans l’analyse.

    Répondre à ce message

  • Le chlorure de vinyle (CV) c’est un gaz toxique qui se synthétise lorsqu’on fabrique d’un plastique, domaine de construction, tuyauterie,...etc. Alors c’un élément essentiel en industrie. D’un autre coté les recherches scientifiques assurent la cancerogénité de ce gaz. Donc on est en face de deux grandes choses contradictoires. Cependant il suffit que les scientifiques être nulle d’appartenance que ce soit la race, le pays, la religion,....etc. Il faut que l’auteur être objectif, ça ce qui donne la qualité d’article,texte,...etc. Car n’importe qui crois n’importe quelle religion et appartient à race peut lire le document sans aucune répulsion et ainsi la compétence et la crédibilité des auteurs qui écrivent dans cette revue.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif "commentaire’’ m’inspire des explications non scientifiques basées sur des raisonnement et preuve relativement peut convaincants. un commentaire est une réflexion personnelle permettant à un individu d’expliquer ou d’éclairer une situation ou idée confuse. Dans ce cas précis, il marque une disposition d’esprit à contredire, à expliquer les idées antérieurs qui faisait l’unanimité scientifique en faisant un commentaire de complément.
    Les auteur de l’article appartiennent pour la majorité au personnel de l’industrie ou interentreprises. Ils sont la salariés de l’entreprise ou consultant à la solde des prestations au compte de l’industrie.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif « commentaire », titre de l’article publié par ce journal de référence international, voulait bien éclairer les auteurs du rapport et le publique ainsi que la communauté scientifique sur la non conformités des données du rapport par rapport à la norme établie sur le caractère cancérigène du Chlorure de Vinyle.
    Concernant les auteurs, vue la référence du journal et le fait le texte est passé au peigne faire par un comité de lecteur, démontre l’indépendance et le caractère professionnel des auteurs dans leurs publication

    Répondre à ce message

  • Le titre d’un article et son positionnement dans la revue conditionne le nombre de lecture. un tel qualificatif "commentaire" non seulement ne permet pas d’attirer l’attention des lecteurs mais donne en l’impression que le comité de lecture en refuse la responsabilité.

    Les auteurs d’un tel article, mettant en avant plan les erreurs de l’EPA, ne proviennent certainement pas des organisations industrielles.

    Répondre à ce message

  • Une telle diminution peut s‘expliquer par le fait que l’ancienne norme a été établie avec une connaissance limitée sur la toxicité du CV et de ces effets sur la santé e l’homme. Suite aux études menées en 1969 puis en 1974 et 1975, une prise en compte des effets du CV sur la santé des ouvriers est effectuée par l’administration américaine en charge de la sécurité et des maladies professionnelles (OSHA) qui décide de réduire la norme d’exposition de 500 ppm à 1 ppm

    Répondre à ce message

  • Un commentaire doit être neutre sans controverse. Il doit présenter les résultats originaux sans les déformer ni changer quoi que e soit. Alors que dans le présent article, on pense plutôt à une revue de la littérature qu’un commentaire
    Les appartenances des auteurs, différent. certains sont des employés ou des consultants de l’industrie chimique ; d‘autres des représentants du gouvernement, des syndicats ou des groupes d’intérêt publique

    Répondre à ce message

  • Le titre de "Commentaire" attribué à la publication expose dans une large mesure possible, les différents impacts du chlorure de vinyle sur la vie humaine. Loin du nom donné, cette publication expose les résultats des recherches scientifiques avec des commentaires de différents courants de pensées prenant part aux discussions. Cet article a le mérite d’avoir commenté les recherches préalables ou primaires démontrant les effets du produit chimique sur la population.

    Les différents auteurs comme on peut le constater à travers le texte, ont une appartenance industrielles ; plusieurs de ces études ont été commanditées par des firmes industrielles elles- mêmes, et quelques rares fois, par des agents de l’administration publique américaine. Quoique que connus, les effets de ce produit chimique ne seront pas révélés aux populations, qui pourtant sont et demeurent exposés aux dangers. La grande constatation est l’absence des représentants syndicaux, associatifs ou mêmes de consommateurs à ces études.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif ’’commentaire’’ et sa lecture dans l’ensemble ne présente pas le caractère d’une revue ni un article sérieux. Certe, elle présente à la population des points de vue divergents des industriels, des chercheurs ou scientifiques, des ONG, syndicats des ouvriers exposés et du pouvoir public sur les effets cancérigènes et mortel de l’exposition au CV et PVC.

    Les acteurs sont des industriels, de Syndicats d’ouvriers et victime des effets au CV, des ONG et Institution publique

    Répondre à ce message

  • "Commentaire" fait référence aux observations élaborées par les "pairs" dans le cadre du processus d’acceptation d’un article à publier dans une "revue avec comité de lecture" Les commentaire sont supposés indépendants mais ce qui n’esst pas toujours le cas comme on peut l’imaginer dans le cadre de ce processus conduit à L’EPA (Environnement Protection Agency des USA)
    L’appartenance des auteurs est criticables : En effet au moins 7 des 19 reviewers externes étaient en reation avec l’industrie chimiqe, 4 du public, et pas un seul des syndicats ou des défenseurs des consommateurs ;

    Répondre à ce message

  • Le terme "commentaire" exprime le fait qu’il s’agit d’une analyse critique des résultats obtenus lors de nombreuses études réalisées avec la participation d’organisations d’industriels.
    Les trois auteurs font partie de différentes organisations de défense de l’environnement et de la population. Ils sont indépendants des organisations d’industriels.

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de commentaire laisse penser qu’il s’agit d’une analyse. Et c’est bien le cas, le document reprend la chronologie des événements et apporte des informations complémentaires, essentiellement concernant les pressions autour des études réalisées, pouvant expliquer l’absence se résultats concluants.
    Les auteurs sont d’appartenances diverses, ce qui laisse penser que le texte a été écrit avec une certaine indépendance et une absence de conflit d’intérêt.

    Répondre à ce message

  • Le terme de commentaires signifie que les auteurs ne peuvent que constater et commenter des faits. Ils donnent au lecteur un éclairage de la situation et leur avis.
    Deux auteurs sont issus d’organisations non gouvernementales et le dernier conseiller privé, ils représentent la société civile. Leurs engagements professionnels (et sûrement personnels) pour la préservation de l’environnement, des ressources, de la santé humaine ne peuvent qu’être heurtés par les décisions prises à contre-courant du bon sens et des résultats d’études scientifiques.

    Répondre à ce message

  • Ecrire un commentaire : c’est construire un ensemble de remarques ou de points de vue sur un sujet mais sans apport nouveaux en termes de résultats ou de conclusions scientifiques....
    Cette revue est réalisé par des auteurs venant de plusieurs horizons : associations experts, pouvoirs publics... c’est ce qui la rend intéressant et aussi plus au moins indépendant sur le plan des publications...

    Répondre à ce message

  • Le commentaire est libre et ouvre ainsi la voie à toutes sortes d’interprétations au détriment des preuves scientifiques.
    Et bizarrement, on a l’impression que les scientifiques sont suggestionnés eux même par des lobbys et selon qu’on et d’un coté ou de l’autre, chacun prêche pour sa chapelle, ce qui fait que le grand public est dubitatif

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif "commentaire" signifie que la publication est un point de vue, une opinion sur une situation donnée. Les auteurs appartiennent à de structures différentes, ONG, Associations, Cabinets.Toutechose qui prouve le caractère objectif de l’article et l’indépendance d’esprit de ses auteurs.

    Répondre à ce message

  • L’article est qualifié de commentaire car il ne présente pas de résultats originaux. Il ne s’agit pas d’une publication scientifique,c’est une analyse des différentes études réalisées sur le chlorure de vinyle.
    Les auteurs sont des experts en lien avec les industriels dont leur objectivité est remis en cause du fait qu’il y’à conflit d’intérêt .

    Répondre à ce message

  • Le qualificatif de" commentaires" par ce que les auteurs voulait poser le probleme du Chlorure de Vinyle et du PVC tout an annalisant les principaux resultats des scientifiques et des industries sur la question.

    D’autre part les auteurs ont demontre leur position par rapport a ce qui se fait.Cependant ils nous laissent le soin de degager nous meme la problematique qui est posee.

    Répondre à ce message

  • le qualificatif "commentaire ici est évident et est dû au fait que le chlorure de vinyle suscite déjà des conflits d’intérêt. or un commentaire n’est qu’une observation, une façon d’interpréter les choses. dans ce cas, ledit commentaire peut être considéré ou non.

    l’appartenance des auteurs( français) pour un tel texte d’origine américaine et dont la revue fait autorité ,montre le désir d’éclaircissement, d’approbation et de recherche de nouvelles pistes.

    Répondre à ce message

  • Pour moi, le qualificatif de commentaire est à prendre comme étant un supplément d’enquête critique envers une première publication qui visiblement manquait d’objectivité. Les auteurs, indépendants, appartiennent tous à des domaines scientifiques de l’environnement (chimie principalement) et ont donc toute légitimité pour approfondir ou remettre en cause certains travaux. Certains, comme Barry Castleman, sont des ingénieurs mondialement connus pour leur travaux sur les problématiques de santé publique en lien avec l’environnement (ex : Asbestos).

    Répondre à ce message

  • La remarque que m’inspire le qualificatif de « commentaire » est que cette revue ne relate pas des résultats mais cherche plutôt à effectuer une analyse synthétique des données. Pour cela ils utilisent les résultats émis lors des recherches scientifiques et les données émanent de la littérature scientifique et internationale. Les auteurs ont des appartenances émanant de différents secteurs professionnels (ONG, institution..), ce qui garantit une meilleure neutralité dans cet article voire une indépendance. Ce n’est pas le cas des scientifiques qui ont réalisé l’étude et qui sont plutôt proches des industriels.

    Répondre à ce message

  • Le mot commentaire apparait neutre à première vue, mais peut etre traduit en "comment taire" les risques encourus par le chlorure de vinyl.
    Un des auteur est consultant donc indépendant je pense, un autre appartient à NRDC qui est une ONG américaine qui, malgré l’apparence de sont site web, est détachée du gouvernement donc à priori des pressions de profit monétaire, et un autre vient d’un Institut IATP de défense de l’environnement et fait selon son site "de la recherche sans profit" donc on peut penser aussi qu’il est exempt d’un organisme qui fait pression.

    Répondre à ce message

  • Le commentaire est point de vue, interprétation ! un commentaire peut être assimilé à un point de vue ou une interprétation d’un problème, bien entendu en fonction de ses attentes ou intérêts. En effet,les auteurs appartenant au NIEHS sont essentiellement des personnes issues de la recherche, qui sont principalement concernés par les recherches, les tests afin de produire des résultats les plus fiables possibles. Ils ont donc "génés" par une remise en cause des travaux de certains de leurs pairs au profit de l’EPA présenté ici comme ayant des relations privilégiées avec les industriels du secteur et donc une neutralité limitée.

    Répondre à ce message

Poser une question

SPIP3  Mise à jour : le 29 avril 2017 | Chartes | Mentions légales | A propos