Intensité capitalistique et croissance économique

Si nous établissons le rapport entre le capital et le travail, soit entre la quantité de capital engagé dans une production sur la quantité d’hommes engagés dans cette même production, soit le ratio K/L , nous obtenons un moyen commode pour exprimer l’ intensité capitalistique de la production.

Plus ce rapport augmente, plus la quantité de capital par travailleur s’accroît dans le temps. La production est donc censée devenir de plus en plus intensive en capital, lorsque nous supposons que le stock de capital croît plus rapidement que le travail. Cette relation est exprimée dans la figure suivante par la fonction de production (FP).

La production par tête (exprimée par le rapport entre la quantité produite et le nombre d’hommes nécessaires à sa production, soit le terme Q/L ), soit la mesure la plus commune de la croissance par conséquent, augmente en fonction de l’intensité capitalistique exprimée par un accroissement du rapport K/L.

Cette relation n’est pas linéaire, car, au fur et à mesure que l’intensité capitalistique augmente, les travailleurs disposent d’outils plus performants, ce qui augmente leur rendement additionnel et fait baisser celui du capital, à partir d’un rapport (K/L)0 choisi arbitrairement pour indiquer ces évolutions dans le sens de la flèche. Ce raisonnement est basé sur une hypothèse courante dans la modélisation : il suppose que « toute chose est égale par ailleurs », ce qui signifie que la fonction de production FP ne s’exprime que par l’évolution du capital par tête K/L.

Qu’en est-il lorsque nous assouplissons cette hypothèse et introduisons le progrès technique ?

5 Messages de forum

  • Bonjour,

    J’aimerais comprendre en quelles unités on peut exprimer plus précisément l’intensité capitalistique et la croissance : par exemple, la quantité de capital engagé peut-elle s’exprimer en nombre de machines outils disponible dans une même usine ? la quantité d’hommes engagée est-elle le nombre de travailleurs simplement ou prend -on en considération le nombre d’heures travaillées , voire leur qualification ...?

    J’ai le dilemne suivant :
    On affirme dans la théorie économique que la production par tête augmente quand l’intensité capitalistique augmente : cela n’implique t -il pas déjà une mécanisation du travail donc du progrès technique ou bien une surexploitation de la ressource humaine ?
    Entre 2 usines dont l’une a plus de matière première à transformer et plus de machines outils mais moins d’hommes (donc une intensité capitalistique plus grande, d’après la définition ?) , comment la production par tête peut-elle être supérieure dans cette usine ? en gros il y a plus de travail à fournir mais moins d’hommes pour le faire ...donc à moins d’une mécanisation supplémentaire ou de process plus efficaces je ne vois pas comment la croissance exprimée en production par tête peut être plus grande ? Ou alors les hommes travaillent 15 H par jour au lieu de 10 H par jour ...?

    Merci de m’éclairer...

    Répondre à ce message

    • Intensité capitalistique et croissance économique 10 février 2010 17:45, par Laurent Dalmas

      Il y a plusieurs questions dans une seule. J’essaye de répondre point par point, en espérant bien en comprendre le sens :

      - "J’aimerais comprendre en quelles unités on peut exprimer plus précisément l’intensité capitalistique et la croissance : par exemple, la quantité de capital engagé peut-elle s’exprimer en nombre de machines outils disponible dans une même usine ?" : oui, elle peut effectivement s’exprimer en nombre de machines. Mais il y a d’autres mesures, comme par exemple la valeur de ces machines (le stock en valeur, et non, plus physique), ou le nombre d’heures de fonctionnement de ces machines. La croissance, évidemment, est liée à l’unité de départ, et est généralement exprimée en une différence entre la quantité d’arrivée moins la quantité de départ, et son taux un rapport entre cette différence et la quantité de départ (souvent en pourcentage).

      - "la quantité d’hommes engagée est-elle le nombre de travailleurs simplement ou prend -on en considération le nombre d’heures travaillées , voire leur qualification ... ?" : soit également les quantités physiques, telles le nombre d’hommes engagés, des unités de temps (nombre d’heures travaillées) ou encore leur salaire. On ne prend pas en général comme mesure leur qualification qui n’est pas exprimable en un "stock" (comment "agréger" des niveaux de qualifications hétérogènes ("256 années d’études après le bac pour cette usine" !) . On estime que celui-ci se retrouve soit dans le nombre d’hommes (à travail égal, il en faut moins car ils sont plus qualifiés) ou en nombre d’heures (à travail égal, il en faut moins avec le même nombre de salariés), ou dans le salaire total (plus élevé). C’est une hypothèse qui peut, sous beaucoup de conditions, ne pas être vérifiée, il est vrai, dans la réalité !

      Répondre à ce message

    • Intensité capitalistique et croissance économique 10 février 2010 17:52, par Laurent Dalmas

      - "J’ai le dilemne suivant : On affirme dans la théorie économique que la production par tête augmente quand l’intensité capitalistique augmente : cela n’implique t -il pas déjà une mécanisation du travail donc du progrès technique ou bien une surexploitation de la ressource humaine ?" : effectivement : sans progrès technique, on peut estimer qu’acheter une deuxième machine équivalente augmentera la production et si vous recrutez autant de salariés que précédemment pour la faire fonctionner (et produire autant), il n’y a pas de croissance de l’intensité ni capitalistique, ni du travail. On peut supposer effectivement qu’il a du progrès technique, et que c’est celui-ci qui augmente l’intensité et capitalistique, et la productivité du travail

      - "Entre 2 usines dont l’une a plus de matière première à transformer et plus de machines outils mais moins d’hommes (donc une intensité capitalistique plus grande, d’après la définition ?) , comment la production par tête peut-elle être supérieure dans cette usine ? en gros il y a plus de travail à fournir mais moins d’hommes pour le faire ...donc à moins d’une mécanisation supplémentaire ou de process plus efficaces je ne vois pas comment la croissance exprimée en production par tête peut être plus grande ? Ou alors les hommes travaillent 15 H par jour au lieu de 10 H par jour ... ?" : oui, dans ce cas, s’il n’y a pas de progrès technique. Sinon, la raison en est le progrès technique, ce que j’explique lors de la page suivante.

      Répondre à ce message

  • merci pour vos réponses, qui sont bien en ligne avec mes questions.

    Répondre à ce message

Poser une question

SPIP3  Mise à jour : le 19 juin 2018 | Chartes | Mentions légales | A propos