Progrès technique, croissance économique et pollution

Une façon simple d’introduire le progrès technique est de supposer que, pour le même capital par tête, il est maintenant possible d’obtenir une production par tête plus élevée, (Q/L)1, au lieu de (Q/L)0. La fonction de production se déplace donc vers le haut et devient FP’.

En admettant que le capital par tête reste inchangé, nous nous sommes implicitement référés à un progrès technique neutre . II est facile d’exprimer des inventions qui économisent soit du travail, soit du capital en faisant respectivement augmenter ou diminuer le rapport K/L.

Fondamentalement, cela ne change pas la conséquence du progrès technique sur la production par tête qui augmente de toute façon. La poursuite de la croissance est donc assurée à long terme et peut se perpétuer infiniment.

Pour comprendre la croissance économique, nous avons mis en évidence deux facteurs fondamentaux. L’un concerne l’intensité capitalistique et l’autre le progrès technique. L’action conjuguée des deux facteurs peut donc être également mise à contribution pour juguler la pollution.

Schématiquement les trois options suivantes s’affrontent :

1. la pollution peut être parfaitement maîtrisée par le progrès technique. La poursuite de la croissance est donc compatible avec la protection de l’environnement ;

2. la poursuite de la croissance est incompatible avec la protection efficace de l’environnement. Tout ne peut être résolu technologiquement ;

3. la pollution ne peut être maîtrisée que si une politique environnementale volontariste est mise en place.

2 Messages de forum

Poser une question

info portfolio

JPEG - 39.4 ko
introduction du progrès technique et évolution de la croissance
SPIP3  Mise à jour : le 23 avril 2018 | Chartes | Mentions légales | A propos