Maîtrise de la pollution par le progrès technique : la courbe « environnementale » de Kuznets et sa critique

La première option de la parfaite maîtrise de la pollution par le progrès technique est illustrée par une relation qui porte le nom de « courbe environnementale de Kuznets »  [1]. Pour y parvenir, il suffisait de reprendre la courbe de Kuznets qui faisait le lien entre croissance économique et inégalités sociales et remplacer sur l’axe vertical l’indicateur statistique des inégalités sociales par un indicateur de la pollution.

La contestation de la courbe de Kuznets ne pouvait donc que s’amplifier au moment où, par analogie, un lien similaire a été suggéré entre la pollution et la croissance économique. Deux avis tranchés s’affrontent :

-  pour les uns, la croissance économique contribue certes, dans un premier temps, a la pollution, mais parvient dans un deuxième temps à la réduire, notamment grâce au progrès technique dont les principaux ingrédients ne nous sont pas encore connus à l’heure actuelle. Nous retrouvons donc la théorie de la croissance déjà abordée ;

-  pour les autres, la poursuite de la croissance économique ne fait qu’empirer la dégradation de l’environnement, car le progrès technique à lui seul ne parvient pas à résoudre les problèmes environnementaux, enchevêtrés qu’ils sont avec ceux d’ordre démographique, social et écologique.

Pour trancher ce débat, d’innombrables études empiriques ont vu le jour pour tester le lien entre la pollution et la croissance économique.

Poser une question

Notes

[1Grossmann, G.M., Krueger, A.B., 1994, Economic Growth and Environment, NBER Working Papers, No 4634.

info portfolio

JPEG - 27.5 ko
courbe de Kuznets "environnementale"
SPIP3  Mise à jour : le 17 août 2018 | Chartes | Mentions légales | A propos