les trois caractéristiques générales du concept de développement durable

L’historique de la genèse du développement durable dégage les caractéristiques suivantes [1] :

- une approche mondiale qui cherche à dépasser le clivage Nord-Sud en insistant sur le fait que la dégradation de l’environnement à une dimension planétaire. Cependant, elle implique des réponses différenciées. Au nord, la limitation des déchets et des agents polluants comme le CO2 est prioritaire, tandis qu’au Sud c’est la maîtrise de la croissance démographique qui capte l’attention. La référence à l’expérience de l’Occident qui attribue un lien inversement proportionnel entre croissance économique et croissance démographique se heurte aujourd’hui au constat que les déchets et les agents polluants augmentent avec la croissance. Le changement qualitatif du sentier de la croissance nécessite un changement de la structure, de la production et de la consommation. Dans une optique économique, ce changement est obtenu par la prise en compte de tous les coûts, par le progrès technique et le changement des préférences des consommateurs ;

- une gestion écologique qui a comme objectif la transmission intergénérationnelle du capital naturel et la promotion de nouvelles images sociales de la nature qui voient dans les ressources naturelles une source de bien-être, comme la beauté d’un site, la santé et les loisirs. Cette gestion cherche en premier lieu à atténuer l’irréversibilité de certaines actions polluantes commises dans le passé et tient compte du fait que nous ne disposons pas de substitutions pour certains écosystèmes à l’heure actuelle ;

- une prise de conscience des inégalités sociales et d’une éthique nouvelle cherche à remédier aux conditions inégales dans lesquelles s’expriment les choix économiques individuels. Seul le choix libre et non contraint par la pollution, la famine et l’ignorance est pertinent pour le fonctionnement des marchés et seule la réduction des inégalités de revenus et de fortunes permet de légitimer le développement durable à grande échelle. L’exigence d’une nouvelle éthique concerne surtout une responsabilité intergénérationnelle accrue.

Ainsi, nous pouvons, à travers ces caractéristiques, mettre en évidence trois affirmations :

- une affirmation forte : il ne peut y avoir protection de la nature efficace sans réduire significativement les inégalités sociales dans le monde [2] ;

- une deuxième fait référence à la responsabilité de notre génération envers les générations futures. La mise en évidence d’une éthique intergénérationnelle est pour beaucoup le trait caractéristique majeur du concept du développement durable. Dans cette optique, le principe de précaution devrait guider les activités humaines [3].

- une troisième conclut sur une interdépendance entre trois dimensions du développement durable : en effet, ses dimensions économique, environnementale et sociale se trouvent intimement liées entre elles.

Poser une question

Notes

[1Bürgenmeier B, 2008, Politiques économiques du développement durable, De Boeck Université, Bruxelles, p.38.

[2Mestrum F., 2003, « Poverty Reduction and Sustainable Development », Nierynck E., Vanoverschelde A., Bauler T., Zaccai E., Hens L., Pallemaerts N., editeurs, Making Globalisation Sustainable, The Johannesburg Summit on Sustainable Development and Beyond, Bruxelles : VUB Brussels University Press.

[3Jonas H., 1990, Le principe de la responsabilité : une éthique pour la civilisation technologique, Paris : Le Cerf.

Plan du cours

SPIP3  Mise à jour : le 10 janvier 2018 | Chartes | Mentions légales | A propos