Question sur : Toxicité chronique exprimée par un REL (ou ERU) plutôt qu’un MRL En réponse à :

Sujet : Toxicité chronique exprimée par un REL (ou ERU) plutôt qu’un MRL

R�pondu le mardi 8 janvier 2013 par Houssin Veronique

ERU : excès de risque unitaire qui sert à déterminer la VTR pour les situations sans seuil. En le multipliant à la dose effective reçu par l’individu, on obtient l’excès de risque individuel(ERI).

D’ après les valeurs indiquées, qui concernent la dioxine "SEVESO" qui est la plus toxique. On peut comprendre que le risque par exposition alimentaire est plus important que le risque par inhalation car la dose est 4 fois inférieure.

A noter, l’exposition humaine à la dioxine se fait par la voie alimentaire dans 90 à 95% des cas. Les dioxines sont des molécules lipopiles, qui s’accumulent dans les tissus adipeux des animaux, la dose augmente dans la chaine alimentaire, et est donc la plus haute lors de l’ingestion par un humain. Ces molécules sont très résistanes aux systèmes de désintoxification.

La valeur pour l’exposition alimentaire est donc plus faible car le risque est plus important et que plus la valeur est faible moins il y a de risques encourus.


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 1er décembre 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos