Question sur : L’étude cas-témoin Karuprostate (Chlordécone) En réponse à :

Sujet : L’étude cas-témoin Karuprostate (Chlordécone)

R�pondu le mercredi 9 décembre 2020 par Ould Ahmed Ouamer

L’étude du cas-témoin, est un consensus scientifique, un type d’enquête et de recherches médicales. Utilisé comme support, pour déterminer la cause d’une maladie, en particulier. Lors d’une enquête d’éclosion de maladie ou d’une maladie jugée rare. Si la communauté scientifique, et la communauté de santé publique, veulent raccourcir le temps de l’étude, et rechercher un moyen très rapide et facile, et mettre en évidence les causes d’une nouvelle épidémie. Dans ce cas, ils peuvent comparer deux groupes de personnes ( des personnes qui ont déjà la maladie et les personnes non touchées par la maladie). Les termes utilisés pour décrire les études cas-témoins comprennent les études épidémiologique : rétrospectives et observationnelles. L’étude dite cas-témoin, est le moyen d’investigation médicale pour confirmer ou indiquer, ce qui susceptible d’avoir causé cette maladie. Lorsque L’étude est prospective, les chercheurs examinent les données antérieures, pour déterminer, si le résultat est lié a un facteur risque(pour une affinité prévention). Quant aux études prospectives, elles sont moins fréquentes ( description des sélections spécifiques, en la surveillance de la santé des personnes), et partent des hypothèses émises par les scientifiques (considérées comme risques). Pourquoi est-elle utile, l’étude aux Antilles au regard du cancer de la prostate ? Il m’est apparu (au delà de tout ce qui a été cité précédemment), que l’étude est basée sur des données antérieures, de sorte que toutes les données sont facilement disponibles, ce qui les rends facilement réalisables. Les scientifiques par la suite, ont analysé les données existantes, afin d’en examiner les dits"événements de la santé"déjà survenus, et les facteurs de risques observés. Cette étude, n’exigeait pas aux scientifique d’attendre, et de voir les résultats de jours, aux semaines et aux mois. C’est pour un cas d’extrême urgence sanitaire. Les données sont disponibles, les résultats aussi. Ce qui restait à faire aux épidémiologistes, est de décompresser le phénomène pour déterminer, ce qui a causé la flambée de cette maladie soudaine. Ce qui avantageux aussi, dans ce scenario est que les chercheurs recueillent les données de risques soupçonnés, pendant qu’ils surveillent de nouveaux cas.


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 17 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos