Question sur : A l’existence de barrières spéciales qui protègent certains organes Question sur : A l’existence de barrières spéciales qui protègent certains organes En réponse à :

Sujet : A l’existence de barrières spéciales qui protègent certains organes

R�pondu le lundi 29 mars 2010 par Valbrun Jean

La capacité de diffusion d’un xénobiotique dépend de sa polarité, de sa liposolubilité et de son poids moléculaire. Les membranes biologiques étant onstitué essentiellement d’une bi-couche phospholipidique, les substances lipophiles diffusent plus facilement mais la succession de membranes cellulaires à traverser représente le principal obstacle à la diffusion et donc à atteindre certains tissus et organes. C’est ainsi que beaucoup de susbances n’arrivent pas à atteindre le cerveau en raison de la barrière hémato-méningée.


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 26 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos