Question sur : Les particularités du marché de l’amiante sont de toute façon peu compatibles avec la gestion paritaire En réponse à :

Sujet : Les particularités du marché de l’amiante sont de toute façon peu compatibles avec la gestion paritaire

R�pondu le mardi 16 mai 2017 par Guymard Yoann

La gestion d’un organisme paritaire aurait été préférable sur une vision par filière puisque chaque ouvrier ou employé est exposé à la substance de manière plus ou moins importante. Les plus exposés furent ceux du bâtiment qui n’avaient pas de protection.
L’amiante est une matière peu onéreuse et bon marché. Nous pouvons prendre comme exemple les habitants de Nouvelle-Calédonie résidant à proximité de mines de roches en amiante, les ouvriers du bâtiment exposés à cette fibre lors de son utilisation, les autorités canadiennes n’ont pas convaincu l’OMC. Ils ont donné raison à la France et à l’UE sur le contentieux de l’interdiction française en 1997. Ceci fut suivi par des pays en voie de développement. Le cabinet Gérard Larcher estime qu’il faudrait une interdiction à l’échelle mondiale

« L’absence de décision sur la chrysotile est inquiétante pour beaucoup de pays en voie de développement qui ont besoin de protéger leurs citoyens contre les risques bien connus de cette substance dangereuse , a estimé Achim Steiner, le directeur exécutif du Pnue. Lors des discussions que nous allons mener pendant les deux prochaines années, les exportateurs devraient se sentir particulièrement responsables et aider les importateurs à utiliser la substance de manière sûre. » Des pays comme le Canada avancent que la chrysotile n’est pas dangereuse pour la santé, malgré un consensus international sur le sujet. D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il s’agit d’un cancérogène qui tue au moins 90.000 personnes chaque année dans le monde.
Ces différents exemples nous montrent que le consensus scientifique n’est pas nécessairement la garantie d’une protection de la population. Les politiques doivent prendre des décisions pour protéger une population exposée à un risque sanitaire. Cependant, l’aspect économique d’un pays et/ou l’influence du lobbysme peuvent interférer dans les prises de décision pour protéger une population. On le constate, des points de vue divergent entre le canada et la France ainsi que l’Union Européenne, malgré des donnés scientifiques sérieuses et des directives de l’OMS.


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 24 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos