Question sur : Les particularités du marché de l’amiante sont de toute façon peu compatibles avec la gestion paritaire En réponse à :

Sujet : Les particularités du marché de l’amiante sont de toute façon peu compatibles avec la gestion paritaire

R�pondu le dimanche 23 janvier 2011 par Valbrun Jean

La gestion paritaire dans un marché si délicat ne saurait bien fonctionner car les enjeux sont tout à fait différents. Les industriels défendent leur marché, donc leur profit, ferait tout pour étouffer toute tentative visant à éteindre leur source de profit.

C’est en ce sens que le lobbyisme avait bien fonctionné pendant longtemps, freinant toute velléité de faire toute la lumière sur le caractère toxique de l’amiante.

C’est le cas avec la CPA, le Comité permanent amiante créé par le directeur de l’INRS de l’époque, sous l’influence du lobby de l’amiante pour soi-disant améliorer la gestion de l’amiante ».

Dans ce comité, se trouvait les industriels, les ministères du travail et de la santé, les syndicats.

On demandait à l’INRS de voter des crédits pour participer à des congrès, pour faire fonctionner le CPA et surtout pour payer des frais de déplacement. En effet, le Comité permanent amiante était hébergé dans des locaux d’une société de communication payée par les industriels de l’amiante.

C’était inconcevable d’avoir un secrétariat, une organisation qui dépende de l’argent de l’industrie pour faire fonctionner l’organisme informel qui allait se substituer, à la direction générale de la santé, qui n’en avait pas les moyens à l’époque : à la DGS, personne n’avait en charge le problème de l’amiante.

Le Comité permanent amiante n’a, dans aucun de ses comptes rendus, posé la seule vraie question qui vaille, à savoir : « Peut-on se débarrasser de l’amiante ? Est-ce que les produits de substitution sont disponibles ? Quel est leur coût ? Quelle est leur sécurité ? ».

Ce Comité permanent amiante a été un piège. Il a été manipulé par une industrie dont l’intérêt était de poursuivre l’usage d’un produit bon marché, dans une logique de production économiquement intéressante.

Face à cette situation, les pouvoirs publics et l’administration qui avaient en charge la sécurité sanitaire n’ont pas été capables de mettre en place, à cette époque, des organismes qui auraient pu améliorer la gestion.

Cette gestion paritaire Industriels / Responsables d’état ne pouvait que paralyser toutes les décisions visant à l’interdiction de l’amiante.
.


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 15 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos