Retour aux questions Question sur : L’accumulation des médicaments dans les effluents pose des problèmes ! En réponse à :

Sujet : L’accumulation des médicaments dans les effluents pose des problèmes !

R�pondu le jeudi 20 février 2014 par Derbal Said

Il s’agit ici de libération dans l’environnement de substances actives excrétées par les consommateurs et non de déversements volontaires, potentiellement évitables.

L’accumulation dans l’environnement de milliers de tonnes de médicaments et de métaux à usage humain ou vétérinaire constitue aujourd’hui un sujet dont la préoccupation sanitaire est légitime.

Dans les eaux usées provenant des deux établissements hospitaliers et de la STEP, 20 médicaments ont été quantifiés. Parmi les 68 métaux mesurés, trois se sont révélés des marqueurs pertinents d’activités médicales (argent, gadolinium, platine). En ce qui concerne les 20 médicaments, les concentrations mesurées, voisines de 1 µg/L, sont comprises entre 0,06 et 2,67 µg/L tant dans les eaux usées hospitalières que dans celles de l’agglomération. La contribution hospitalière dans les eaux usées de l’agglomération, plus élevée pour les métaux (5,3 % pour le gadolinium et 9,4 % pour le platine), est inférieure à 1 % pour les médicaments. Nous avons constaté une élimination très variable des médicaments et des métaux au sein de la STEP, conduisant pour certaines molécules à leur diffusion en quantité non négligeable dans l’environnement.

Conclusion : Il convient d’améliorer les procédés de traitement des eaux usées pour limiter les rejets de molécules peu dégradées et/ou bioaccumulables auxquelles l’homme pourrait être exposé dans le cadre environnemental.

Ref : J.P. Goullé (1,2), C. Lacroix (1), E. Saussereau1, J. Spiroux (3), D. Cellier (4), M. Guerbet (2).


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 19 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos