Retour aux questions Question sur : L’accumulation des médicaments dans les effluents pose des problèmes ! En réponse à :

Sujet : L’accumulation des médicaments dans les effluents pose des problèmes !

R�pondu le dimanche 23 janvier 2011 par Malergue Christelle

A la réponse précédente, on a vu qu’il était particulièrement difficile de réduire cette pollution médicamenteuse à sa source.

Les médicaments diffusent principalement via les stations d’épuration : ils sont pas ou peu filtrés et se retrouvent donc à la fois dans l’eau, qui est rejetée dans les milieux naturels, ou consommée via le circuit d’eau potable , et dans les boues qui sont épandues en agriculture pour fertiliser les sols.
(et d’ailleurs ils se retrouvent alors dans la chaîne alimentaire ou diffusent vers les eaux souterraines, etc...) .

Finalement, les résidus ou les métabolites de médicaments s’accumulent dans les effluents des stations d ’épuration, ainsi que dans les milieux.

Si les pouvoirs publics veulent en limiter l’exposition via l’eau potable, il faudrait réussir à trouver des systèmes de filtration particulièrement efficaces (et coûteux), peu évidents à créer car il existe énormément de substances actives différentes, qui demanderaient peut-être des procédés de capture/filtration différents... Est-ce techniquement possible ?

On peut imaginer que les résidus se retouveraient dans les boues ou dans les filtres mais devraient être éliminés d’une façon ou d’une autre.

Que faudrait-il faire pour protéger la santé ? Les boues contiennent déjà des résidus médicamenteux et le consommateur est exposé. Elles en contiendraient éventuellement encore plus. Si l’exposition ne se faisait pas via l’eau potable, elle se fait de toute façon via les boues.

Or l’épandage des boues est la solution trouvée au problème environnemental de leur élimination. Ce problème est introduit par une solution technologique à un autre problème environnemental celui de la qualité des eaux de consommation humaine.
850 000 tonnes de matières sèches (ce qui reste après séchage des boues) sont produites chaque année en France. 50à 60% sont épandues en agriculture, le reste est mis en décharge ou incinéré. Il est jusque là politiquement admis que le risque pour la santé est minime.

On peut difficilement trouver une autre solution à l’élimination des boues et on ne peut donc envisager de l’interdire...

Donc les autorités sont un peu dans une impasse.

De plus, elles ont besoin de données sur les effets toxiques des médicaments et à quelles doses , à partir de quelles concentrations environnementales pour établir des normes d’exposition protectrices de la santé et en déduire aussi des normes sur les effluents des établissements de soins, des industriels, voire domestiques…Mais des lacunes de connaissances sont présentes à ces différents niveaux. L’évaluation de ces doses, de ces effets est également très complexe.


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 28 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos