Question sur : Usines d’incinération d’ordures ménagères : risques et acceptabilité En réponse à :

Sujet : Usines d’incinération d’ordures ménagères : risques et acceptabilité

R�pondu le mercredi 29 janvier 2014 par Laudano Roberto

La gestion des déchets est un problème auquel de nombreuses communes sont confrontées au quotidien ! La question est simple : « comment éliminer tous les déchets ? » En particulier, les déchets ménagés ? Afin de résoudre ce problème, de nombreux incinérateurs ont été construits ! Cependant, ceux-ci produisent des fumées toxiques contenant des dioxines dont la persistance dans l’environnement peut causer, à long terme, des effets néfastes sur la santé des populations résidant à proximité.
Nous sommes donc confrontés à un dilemme sérieux : la contamination de l’environnement par les dioxines, la santé des populations vivant à proximité, le socio-économique et la politique locale. Ceci reflète bien le problème de construction d’incinérateurs à Fos-sur-Mer où les opposants à leur construction sont soutenus par la Mairie…

Si l’on se réfère à l’enquête de la « D4E » et au document de l’Institut de Veille Sanitaire français (InVS) , On peut tirer les conclusions suivantes :
• D’après l’enquête de la « D4E :

o Le terme NIMBY a toute son importance puisque d’après l’enquête D4E , les gens sont prêts à payer bien davantage afin d’éviter des nuisances que pour supprimer des nuisances déjà subies,
o En termes de nuisances proprement dites, mise à part la pollution de l’air, 80% des riverains se montrent incapables de citer spontanément une nuisance quelconque. Mais plus l’incinérateur est loin et moins les gens le connaissent, plus l’imaginaire prend le pas pour caractériser l’importance de ces nuisances, ce qui conduit le plus souvent à surévaluer leur nocivité et gravité -------> on apprend rien en termes d’impacts sanitaires !
o Est-ce que ce type d’enquête est bien approprié pour demander l’avis de la population locale alors que l’on sait très bien qu’elle est d’office opposée à toute implantation d’incinérateur ?

• D’après le document de l’Institut de Veille Sanitaire français (InVS) :
o Les impacts sanitaires dus aux émissions des incinérateurs sont difficiles à identifier (expositions multiples et à faibles doses, effets non spécifiques et multifactoriels dont certains sont chroniques et à latence longue, des risques faibles, quand ils existent),
o Les analyses des études existantes ont montré de nombreux biais dont les conséquences sur les résultats peuvent être de deux ordres : les biais différentiels et biais non différentiels qui peuvent avoir des conséquences sur les résultats (absence de description des caractéristiques des incinérateurs, absence de description des autres sources polluantes dans la ou les zones d’études, caractérisation de l’exposition par la simple mesure de la distance et donc l’absence de prise en compte des données de vent et des autres voies d’exposition comme la consommation de produits locaux qui peut s’avérer déterminante dans le cas des dioxines, délai d’exposition sous estimé pour les cancers de l’adulte …)
o A l’avenir, il faut préconiser une étude associant une étude d’incidence puis une étude analytique, le choix du type d’incidence des effets sanitaires( morbidité), la définition de la période d’exposition, les études multi-centriques (études dans plusieurs zones géographique), le renforcement des méthodes (affiner la mesure de l’exposition dans le temps et l’espace, la maîtrise des facteurs de confusion, choisir les outils statistiques adaptés…) --------> meilleure « vision » de l’impact sanitaire des émissions dues aux incinérateurs.


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 22 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos