Question sur : Usines d’incinération d’ordures ménagères : risques et acceptabilité En réponse à :

Sujet : Usines d’incinération d’ordures ménagères : risques et acceptabilité

R�pondu le dimanche 5 février 2017 par karine jaggi

Les gens ne veulent pas d’UIOM proches de chez eux, malgré tout ils reconnaissent l’utilité d’un tel dispositif (70% dans l’enquête) et n’en ressentent pas les nuisances (80%). Ils ont une mauvaise image de l’UIOM mais surtout si ils habitent loin. Certains disent qu’un UIOM améliore la qualité de l’environnement alors que seulement 30% disent que l’air est pollué (je trouve que cela ne veut pas dire la même chose, car ils peuvent dire que l’environnement est plus propre car pas de décharge sauvage mais sans penser à l’air pollué). Idem 2 personnes sur 3 pense qu’il peut générer des avantages. Le questionnaire montre des incohérences à certaines questions qu’un face à face aurait peut être évité ? On peut aussi penser que les avis sont contradictoires dans la tête des gens sans que ce soit incohérent.
La modélisation de Besançon montre donc un risque de 2.5 du taux de cancers lymphoides dans les zones exposées aux retombées de l’UIOM.
Le document de l’INVS cite qu’avant la mise en place de fumées, les UIOM rejetaient des quantités importantes de dioxines, ce qui décrédibilise les pouvoirs publics et reste dans la tête des gens.
Au paragraphe 44, on voit que ce sont surtout les expositions aiguës, mais que les expositions chroniques sont retrouvées dans certaines études, ce qui peut favoriser le Nimby.


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 22 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos