Question sur : Usines d’incinération d’ordures ménagères : risques et acceptabilité En réponse à :

Sujet : Usines d’incinération d’ordures ménagères : risques et acceptabilité

R�pondu le samedi 8 janvier 2011 par Fogou Dongmo Robert

Conclusion de tous les raports sur la DIOXINE
La dioxine est la 2,3,7,8 - tétrachlorodibenzodioxine (TCDD).
Le nom "dioxine" sert également à désigner toute une famille de composés structurellement et chimiquement apparentés, les polychlorodibenzodioxines (PCDD), les polychlorodibenzofuranes (PCDF) et certains polychlorobiphényles (PCB). On a identifié environ 419 types de composés apparentés à la dioxine, dont 30 seulement sont considérés comme ayant une toxicité importante, la TCDD étant la plus toxique
Les dioxines sont des résidus essentiellement formés lors des combustions, industrielles ou naturelles, qui se retrouvent donc dans l’environnement et, de ce fait, dans la chaîne alimentaire.
Par exemple les dioxines peuvent provenir de gaz d’échappement de voitures, de la combustion de bois, de lait, de viande, de boisson, de cigarettes, ... Mais si l’on considère la quantité de dioxine libérée dans l’environnement, les incinérateurs de déchets sont les plus grands coupables, la combustion y étant incomplète.
Les dioxines n’ont jamais été produites intentionnellement, leur formation est par conséquent

involontaire et résulte principalement de l’activité humaine, notamment dans :

- Tous les processus de combustion dans lesquels on retrouve du chlore : l’incinération

des déchets (ménagers, hospitaliers, industriels), la métallurgie et la sidérurgie (agglomération

de minerai de fer, production d’acier, etc.), les cimenteries, la combustion industrielle

et résidentielle de bois et de charbon, la circulation routière et même les cigarettes.

- L’industrie de la papeterie et du blanchiment de la pâte à papier.

- L’industrie chimique fabriquant des composés chlorés (pesticides, herbicides, etc.).

- Les émissions des moteurs automobiles.

Actuellement, les principales sources d’émission des dioxines sont l’incinération des déchets et la

métallurgie.

En effet, les questionnaires ont permis de démontrer que les personnes qui ne vivent pas à proximité immédiate d’un UIOM pensent qu’il génère plus de nuisances que ce que perçoivent les riverains proches. De même, les personnes qui connaissent l’incinérateur, car ils habitent à côté, sont moins nombreuses à penser qu’il est dangereux pour la santé que ceux qui ne le connaissent pas. Un véritable plaidoyer qui ne manquera pas de faire réagir les opposants à l’incinération...
Dans le Monde plusieurs institutions militent pour la sensibilisation , la protection de le santé et de l’environnement contre cette substance.
Leur objectif étant d’évaluer les nuisances ressenties par la population du fait de l’existence d’un incinérateur.
En effet la France possède en effet le plus grand parc d’incinérateurs d’ordures ménagères de l’Union européenne toutes capacités confondues (128 usines d’incinération des ordures ménagères -UIOM- en mars 2004), rationalisé et officiellement sécurisé par de récentes évolutions réglementaires. Malgré tout, le syndrome du Nimby (« Not in my backyard ») -littéralement « pas dans mon jardin »- plane sur tout projet d’implantation d’une nouvelle UIOM. De même, les personnes qui connaissent l’incinérateur, car ils habitent à côté, sont moins nombreuses à penser qu’il est dangereux pour la santé que ceux qui ne le connaissent pas. Un véritable plaidoyer qui ne manquera pas de faire réagir les opposants à l’incinération...
Le 17 mai, les opposants à l’incinérateur de Fos-sur-Mer ont connu leur première victoire judiciaire. Mais l’affaire est loin d’être terminée, de nombreux autres recours ayant été introduits par les opposants comme par la préfecture.
Une étude de février 2006 d’Airfobep [2], l’association de surveillance de la qualité de l’air de l’étang de Berre et de l’ouest des Bouches-du-Rhône, montre des dépassements réguliers des valeurs réglementaires pour le dioxyde de soufre (SO2), les particules PM-10, l’ozone (O3) et le benzène. A ces arguments, la préfecture oppose celui de « l’intérêt général » : « Il faut fermer la décharge d’Entressen, la plus grande à ciel ouvert d’Europe », rappelle-t-on à la préfecture.
La dioxine doit être au cœur de tout les débats et l’intérêt sur la santé et l’environnement doit surplomber les intérêts économique voir industriels


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 22 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos