Question sur : Rappels historiques : Estimation du risque en 1994 En réponse à :

Sujet : Rappels historiques : Estimation du risque en 1994

R�pondu le mardi 14 juin 2016 par Daguet Isabelle

Le Comité Permanent Amiante CPA a proposé en 1990 un seuil d’action concernant les niveaux d’exposition à l’amiante.
En 1994, la population potentiellement concernée en Nouvelle-Calédonie par une exposition aux fibres de trémolite d’origine environnementale liée aux activités humaines est estimée à environ 7000 personnes sur 45000 soit près d’1 habitant sur 6.
Les niveaux d’exposition à l’intérieur de l’habitat recouvert de pö peuvent alors dépasser de 800 à 7800 fois le seuil d’action proposé par le CPA.
La part de mésothéliomes attribuables à l’exposition à la trémolite dans la population de Nouvelle-Calédonie étant estimée à 91%, le risque sanitaire est considérable.
On peut discuter les différents résultats obtenus ; la causalité entre l’exposition à la trémolite et le mésothéliome est indiscutable au vu des connaissances scientifiques actuelles. Une campagne métrologique réalisée par l’INSERM en 1998 a confirmé l’existence de concentrations élevées en fibres de trémolite à l’intérieur des maisons recouvertes de pö, et même si les niveaux obtenus sont plus faibles, ils restent considérables. Enfin, en comparaison avec la réglementation française en milieu professionnel fixant une valeur limite d’exposition à 0,1 fibre/mL sur 1h de travail, les habitants des maisons recouvertes de pö peuvent être 40 fois plus exposés qu’un travailleur !


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 18 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos