Question sur : Rappels historiques : Estimation du risque en 1994 En réponse à :

Sujet : Rappels historiques : Estimation du risque en 1994

R�pondu le mercredi 27 avril 2011 par Ehouo Akossi Yves

En 1991, une étude révèle un excès de décès par cancer respiratoire dans la population Mélanésienne en Nouvelle Calédonie. Après analyse, un lien est établi entre cette maladie et l’exposition à des fibres d’amiante et des contaminations par des poussières.
En effet, l’utilisation du pô comme matériaux de construction et d’embellissement des habitations anciennes traduit l’hypothèse cette roche (Pö) utilisée pour blanchir les murs des habitations contient des fibres respirables susceptibles de causer de graves maladies respiratoires. Elle est la véritable cause de survenue du cancer dans cette population.
En 1994, il est établi que des niveaux d’exposition à l’intérieur des habitations recouvertes de pö sont plus élevés. A la même époque il fut procédé à un recensement à l’issue duquel la population potentiellement concernée fut estimée à 7000 personnes. A la suite de ce recensement, des recommandations furent formulées sur quatre plans à savoir :
- informer la population sinistrée par la communication participative.
- décontaminée l’habitat par la construction d’habitats de types modernes n’utilisant pas de pô.
- mettre en place des mesures sanitaires par la création de structures sanitaires spécialisée dans la prise en charge des malades de la trémolite.
- et améliorer les connaissances par le renforcement des capacités.
En fait, il s’agit de formuler une opinion personnelle sur le fait que la population de la province Nord étant de 45 000 âmes et que le CPA ait joué un rôle dans la gestion des risques d’exposition, à l’amiante.
En d’autres termes, quel lien pouvons-nous établir entre le nombre de la population qui s’élève à 45000 âmes et les actions menées par le CPA.

Il est démontré que la population concernée est de 7000 personnes et que la décontamination des habitats enduits de pö s’est avérée impossible. Par conséquent les populations continuent à vivre dans ces habitations à risque.
Les actions d’informations n’ont pas encore atteint leurs objectifs. Au regard de ces analyses, il ressort que le chiffre des populations concernées est très grandes et que les effets du pö se propage très rapidement sans qu’aucune mesure efficace soient encore adaptée au risque.


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 18 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos