Question sur : Rappels historiques : Estimation du risque en 1994 En réponse à :

Sujet : Rappels historiques : Estimation du risque en 1994

R�pondu le jeudi 5 juillet 2012 par Mwengula Ntite Dieudonne

Concernant le mésothéliome et le cancer bronchique, le risque relatif étant supérieur à 1, les sujets exposés à la trémolite présentent un risque élevé de développer ces pathologies que les sujets non exposés. Pour l’une ou l’autre pathologie, il ressort que dans la population du Nord, on compte plus de cas (prévalence) et même de nouveaux cas (incidence) que dans la région du Sud et aux îles ; et même la moitié de ces cas était attribuable à la seule exposition au pô. On peut donc retenir que la population du Nord, notamment les femmes mélanésiennes sont beaucoup plus exposées à la trémolite que les autres régions de la Nouvelle Calédonie .Leur exposition au pô est de loin supérieure que celle de la métropole. Le risque de survenue de mésothéliome est supérieur à la fois à celui du cancer bronchique dû à la trémolite et au cancer pulmonaire dû au tabagisme. Cependant, le tabagisme vient multiplier le risque de survenue de mésothéliome par 9.
Dans une population de 45 000 habitants du Nord, on compte 4,18 nouveaux cas de mésothéliome chaque année contre 6,7 nouveaux cas de cancer bronchique.


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 21 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos