Question sur : Justifications de l’évolution des normes En réponse à :

Sujet : Justifications de l’évolution des normes

R�pondu le vendredi 4 juin 2010 par Ndiaye Seynabou

Cette diminution s’explique par le fait que déjà en 1959, le taux de 500ppm pouvait causer à long terme des lésions chez les ouvriers. Des tests effectués sur des lapins, par les industriels, ont révélés des micros lésions hépatiques lorsqu’ils sont exposés à des doses de 200ppm de façon répétitive. Les premières études réalisées (1969 ; 1971, 1974, 1975, etc) avaient démontré le caractère cancérigène du CV. Ces résultats furent affirmés par ceux d’autres études épidémiologiques (résultats d’études de 1976, 1979, 1987, ect) qui révélèrent qu’en plus des lésions du foie, des tumeurs du cerveau, du poumon, du système hémolymphatique et des carcicones hépatocellulaires ont été trouvés. Le rapport de Maltovi faisait état de cancers primitifs du foie et des reins provoqués par des expositions de 250 ppm, deux fois plus faibles que la limite autorisée pour les ouvriers. Le public ne sera au courant du danger qu’en 1974 avec la mort de trois ouvriers atteints d’angiosarcomes hépatiques ce qui poussera les autorités à demander aux industriels de réduire leur les expositions sur les postes de travail de 5OO à 1ppm.


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 18 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos