Un aperçu du risque chimique

Les produits chimiques sont généralement associés au progrés. Si ce progrès est indiscutable du point de vue économique, pour définir le bénéfice global il faut faire la part des choses entre les services rendus par les inombrables produits qui ont envahi notre quotidien (plastiques, fibres, conservateurs, détergents, peintures, etc.) et de possibles effets nocifs sur l’environnement et la santé.

Nous sommes en permanence exposés à de multiples substances chimiques, dont certaines sont reconnues comme pouvant engendrer des pathologies graves (cancers, maladies respisratoires, troubles de la reproduction par exemple). Les niveaux d’exposition sont très variables en fonction du milieu professionnel, du niveau social et plus généralement du mode de vie.

Du point de vue des risques encourus nos connaissances restent lacunaires et seul un petit nombre de substances ont fait l’objet d’une analyse détaillée des risques pour aboutir à des mesures susceptibles de protéger la santé humaine, jusqu’à l’interdiction par exemple des substances les plus dangereuses.

Le domaine est des plus complexes, dans la mesure où il concerne d’une part des substances conçues pour être actives (c’est le cas des biocides), parfois réservés à des usages spécifiques (c’est le cas des phytosanitaires), ou encore des produits de consommation courantes (habillement, produits manufacturés, additifs alimentaires). Ceci se traduit par un dispositif règlementaire fait d’un grand nombre de textes qui visent à contôler autant la mise sur le marché que l’étiquetage ou les utilisations.

Références associées aux articles

SPIP3  Mise à jour : le 29 septembre 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos