Des travaux dirigés sous forme de classe inversée

Il est un principe constant des apprentissages, selon lequel le niveau suprême de ceux-ci se reflète dans la capacité à les transmettre, à les enseigner. De ce fait, mon choix n’est pas de me défausser sur vous pour réaliser des courtes séquences de cours, mais bien de vous permettre de capitaliser sur les autres contenus, de les préciser, voire de fournir une inspiration pour les compléter.
J’ai choisi trois thèmes, avec une documentation associée, un peu inégale. Les trois reprennent des aspects développées depuis le début de ce module et ne visent qu’à mieux comprendre les transitions, pas seulement de les décrire, mais de mettre en évidence les forces qui opèrent sur les systèmes, leur renforcement ou non dans des circonstances sociohistoriques, elles-mêmes évolutives. Je vise aussi la compréhension de l’histoire, en abandonnant les conceptions volontaristes, basée sur de supposés grands hommes, responsables de grandes décisions et, de ce fait du cours de celle-ci.
Les trois thèmes font aussi débat. Le thème structurant serait les « pathologies » sociales, qui contribueraient aux difficultés actuelles et auxquelles nous devrions apporter des réponses, en vue d’une transition vers la soutenabilité. La place des inégalités, moteur de l’économie et à la base du progrès pour certains, fractures sociales et sources de conflits pour d’autres, le montre clairement. Parmi les processus développementaux, qui auraient aussi « façonné » la modernité, je propose deux aspects. Le cas de la division du travail est particulier, car elle est un phénomène qui suit l’histoire, mais en est-elle un élément moteur ? Toujours dans le même thème, l’histoire des déchets nous renseigne sur la disjonction entre l’évolution des connaissances et celle des pratiques sociales, nous amènant à des questionnements contemporains et la relation entre ceux qui croient savoir et qui doivent « sensibiliser » les autres, présumés ignorants. Quelque chose aurait changé aujourd’hui et quoi ? Le troisième sujet porte sur des manifestations que nous considérons aujourd’hui comme difficultés à affronter et que l’on positionne dans le champ des valeurs. Les discriminations, sur le genre ou la culture/ethnicité en font partie, de même que leur expression dans l’espace urbain avec, par exemple, la ségrégation socio-spatiale comme manifestation.
Dans l’ensemble, il y a la place des nécessaires croisements disciplinaires, permettant de discerner les faits sociaux ou psychosociaux, qui expriment l’incarnation des opportunités et contraintes, telles qu’elles apparaissent à chaque individu inséré dans la société (nous dirions socialisé), au travers de son éducation et son expérience de vie. Il s’agit de bien comprendre les liens avec la structuration sociale ou politique, les formes économiques associées, le long de trajectoires évolutives.
Une précision importante : Si nous étudions le passé, ce n’est pas juste pour accumuler des savoirs. La révélation des mécanismes et des forces à l’œuvre vise à nous apporter des éléments pour évaluer le présent et imaginer l’évolution des trajectoires dans l’avenir. Vos lectures et présentations devront respecter ce principe. Ne vous contentez pas de raconter, il faut extraire des éléments et tenter de faire des comparaisons avec la période actuelle et les problématiques contemporaines.
Je me dois de préciser que mes attentes ne portent pas sur des conclusions définitives. Je me contenterais de questionnements, basés sur (ou suscités par) vos lectures. A ce titre, nous aurons un débat, à la fin des présentations de chaque thème. J’essayerai aussi d’en faire une conclusion générale, à la fin de la journée dédiée aux TD.

Références associées aux articles

SPIP3  Mise à jour : le 9 décembre 2018 | Chartes | Mentions légales | A propos