La création de registres de pathologies pourrait contribuer

Si l’on se réfère au cours, les registres aident à une meilleure description de la santé d’une population, par l’enregistrement systématique de certaines pathologies. Les informations concernant l’exposition restent les mêmes, telles que définies par le lieu de résidence, la profession, certains éléments du mode de vie, enregistrés par exemple lors d’une consultation. Elles présentent les faiblesses classiques.

54 Messages de forum

  • Pour répondre aux besoins médicaux et sociaux posés par les maladies, le CRPP (Centre de Référence des Pathologies Plaquettaires) veille à l’information des malades et de leur entourage par la mise en place de livrets d’information et en participant à l’élaboration de la carte de soins et d’urgence avec la Direction Générale de la Santé. Il établis des courriers aux différents professionnels de la filière de soins, notamment les médecins traitants.

    Répondre à ce message

  • Ces données permettent de faire des calculs de taux ainsi que des enquêtes épidémiologiques complémentaires (cas-témoins ou cohorte). On peut utiliser ces registres en épidémiologie pour analyser l’évolution chronologique des cancers ou faire des comparaisons géographiques.

    Répondre à ce message

  • La création de registre de pathologie pourrait contribuer parce que le registre servira à collecter les informations à partir d’un recensement systématique et on y trouvera tous les détails concernant l’exposition aux polluants.

    Répondre à ce message

  • La création de registres de pathologies pourrait contribuer à établir des relations entre types de pollution et pathologies.

    Répondre à ce message

  • c’est lors d’un diagnostic qu’il a des enregistrements servent des registres.Ces registres servent à collecter l’information sur la pathologie( information sur le cancer par exemple) inclus le lieu de vie du patients,profession.

    Répondre à ce message

  • les registres de pathologie permettrons de comparer les données épidémiologiques. ceci permettra aussi de détecter à tant une incidence quelconque, d’où une bonne surveillance.

    Répondre à ce message

  • Cela permet de créer un historique des pathologies et de pouvoir recroiser des informations lorsque cela est nécessaire.

    Répondre à ce message

  • Non, la création de registres de pathologies ne pourrait pas contribuer car elle n’apportera pas grande chose sur la qualité de l’information concernant l’exposition aux facteurs de risque.

    Répondre à ce message

  • les régistres serviront à mieux décrire la santé d’une population grâce à l’enrégistrement de certaines pathologies.

    Répondre à ce message

  • Les registres nous aident à une meilleure description de la santé d’une population donnée, par l’enregistrement systématique de certaines pathologies. Les informations concernant l’exposition restent invariables, telles que définies par le lieu de résidence, la profession, certains éléments du mode de vie, enregistrés par exemple lors d’une consultation réaliser . Elles présentent les faiblesses classiques.

    Répondre à ce message

  • Un registre pathologique est un outil d’étude épidémiologique rassemblant des données sur l’occurrence spatiale et temporelle d’un type spécifique d’une pathologie détectée par les médecins.
    À partir d’une date donnée (création du registre), le registre inclut des données écrites les plus exhaustives possibles (âge, sexe, profession, lieu de vie et d’habitat, antécédents familiaux, siège de la pathologie diagnostiquée, date du diagnostic et degré d’extension au moment de ce diagnostic, survie du patient...) sur une pathologie survenue et détectée dans une population définie. Il fournit plus d’information sur l’état de santé d’une population donnée

    Répondre à ce message

  • La création de registres de pathologies pourrait contribuer pour :
    - fournir des données d’exposition nationales pour une série de substances chimiques de l’environnement ;
    - déterminer la prévalence d’affections majeures et leurs facteurs de risque ;

    - fournir des données pour des études épidémiologiques et de la recherche en santé ;

    - permettre d’établir des politiques publiques cohérentes en matière de santé ;

    - aimenter la connaissance du grand public en matière de santé.

    Répondre à ce message

  • Non, Les registre peuvent apporter plus de lumière dans le cas des études écologiques mais ne renseignent pas trop sur la quantification de l’exposition individuelle.

    Répondre à ce message

  • le registre de pathologie servira de base de données et de la documentation sur les pathologies existantes et leurs associations aux facteurs de risques

    Répondre à ce message

  • La cération de registres de pathologies compile des informations qui peuvent servir de benchmarking aux études épidémiologiques en général et aux études cas-témoins en particulier

    Répondre à ce message

  • Les registre constituent un bon outil pour avoir une bonne visibilité sur les maladies

    Répondre à ce message

  • Je ne pense pas car un registres de pathologies n’’est pas à même de contribuer à la qualité ou la précision des informations attendues sur l’exposition à des risques donnés... Par contre il pourrait servir dans d’autres situations et une fois qu’on a des indicateurs entre les facteurs d’expositions et les liens avec l’apparition des pathologies induites du fait de ces expositions.

    Répondre à ce message

  • Oui car le registre aidera à une meilleure description de la santé d’une population,en collectant les info,mais aide aussi,dans l’établissement des statistiques pouvant être utilisés par les pouvoirs publics en vue de planifier soit au niveau de la prévention ou stratégies d’atténuation des effets d’une pathologie donnée.

    Répondre à ce message

  • La création des registres de pathologies contribue pour beaucoup en donnant des informations sur les différentes pathologies et leurs caractéristiques, ce qui permet de prendre des mesure d’évitement appropriées et des bonnes politiques de lutte contre ces maladies en partant de bonnes bases, notamment le passé et l’histologie de la pathologie en question.

    Répondre à ce message

  • La mise en place d’un registre de pathologies pourrait contribuer à une meilleure connaissance des pathologies, de l’état sanitaire d’un territoire ou d’une population. Ces données pourront permettre d’établir des enquêtes épidémiologiques (calculs de taux) et ainsi suivre les évolutions de l’état sanitaire d’un domaine. On y trouvera ainsi la catégorie socio-professionnelle, les zones géographiques, les expositions, le mode de vie. Tout ceci peut être utile pour des enquêtes ou recherches.

    Répondre à ce message

  • Le registre est un des outils indispensables de la santé environnementale et de l’épidémiologie ;
    Les registres permettent, via des études statistiques et épidémiologiques, de
    • mieux estimer les besoins en matière de prévention, diagnostic et soins, par une meilleure connaissance de la prévalence et de son évolution temporelle et géographique
    • mieux mesurer la gravité d’une situation régionale ou locale
    • mieux comprendre les causes de certains cancers (c’est ainsi que l’implication du tabac et de l’alcool a pu être démontrée ou confirmée...)
    • mieux comprendre et prévenir les facteurs de risques ou conditions d’apparition de certains cancers ou tumeurs
    • détecter de manière plus précoce l’émergence de nouveaux cancers.
    • évaluer l’efficacité d’actions préventives ou curatives (dont allongement de la durée de vie après un cancer soigné).
    La création de registres de pathologies pourrait contribuer à une meilleure description de la santé d’une population ; par l’enregistrement systématique de certaines pathologies , les informations concernant l’exposition restent les même ; définis le lieu de résidence ;la profession de certains éléments du monde de vie, enregistrés par exemple lors du consultation et présente les faiblesses classiques

    Répondre à ce message

  • Oui pour définir s’il y a eu des agrégats de cas dans une région ou pendant un temps donné

    Répondre à ce message

  • La mise en place d’un registre de pathologies pourrait contribuer à une meilleure connaissance des pathologies, de l’état sanitaire d’un territoire ou d’une population. Ces données pourront permettre d’établir des enquêtes épidémiologiques (calculs de taux) et ainsi suivre les évolutions de l’état sanitaire d’un domaine. On y trouvera ainsi la catégorie socio-professionnelle, les zones géographiques, les expositions, le mode de vie. Tout ceci peut être utile pour des enquêtes ou recherches.

    Répondre à ce message

  • Elle est très utile pour mener à bien une bonne étude épidémiologique

    Répondre à ce message

  • les registres aident à une meilleure description de la santé d’une population, par l’enregistrement systématique de certaines pathologies ayant affecté l’individu. Les informations liées à l’exposition restent les mêmes ex : le lieu de résidence, la profession.

    Répondre à ce message

  • selon des règles et codages définis internationalement exemple des registres du cancer qui est considéré comme un dispositif essentiel pour la collecte d’information précis, fiable et complet des données relatives à chaque cas. Il est lié à déférents facteurs d’incidences comme l’âge ou à des facteurs socioculturels

    Répondre à ce message

  • Oui, la création de registres de pathologies pourrait contribuer car ces données permettant serviront à collecter les informations sur la prévalence d’affections majeures et leurs facteurs de risque sont ce qui pourrait à mener pour une bonne étude épidémiologique et permettre d’établir des politiques publiques cohérentes en matière de santé.

    Répondre à ce message

  • OUI La création de registres de pathologies peut contribuer efficacement à l’amélioration en cas de survenue d’une pathologie dans la mesure ou il constitue une base de donnée sur laquelle on peut se référer.

    Répondre à ce message

  • la création de registres de pathologie pourrait contribuer car les registres peuvent constituer des bases de données dont un outil d’aide à la décision et aussi faciliter la recherche des pathologies.

    Répondre à ce message

  • Oui, la création de registres de pathologies pourrait contribuer à préciser les éventuelles pathologies et la distribution spatiale des niveaux d’exposition des populations

    Répondre à ce message

  • La création de registres de pathologie pourrait contribuer car les registres peuvent constituer des bases de données dont un outil d’aide à la décision pour faciliter la recherche des pathologies.

    Répondre à ce message

  • il ya pas un registre pour les facteurs de risques

    Répondre à ce message

  • le registre de pathologie contribuera à l’analyse des faits. Cependant ce dernier ne permet pas à lui seul d’analyser les information même si les différentes information seront utiles à l’analyse

    Répondre à ce message

  • Ces données permettent de faire des calculs de taux ainsi que des enquêtes épidémiologiques .

    Répondre à ce message

  • La création de registres de pathologies pourrait contribuer dans la mesure où ces registres peut aider sur le plan d’une épidémiologie descriptive.

    Répondre à ce message

  • les registres facilitent une meilleure description de la santé des population en ce qui concerne l’enregistrement des pathologies

    Répondre à ce message

  • oui c’est un outil de recensement et une base de donnée fiable

    Répondre à ce message

  • oui , il sert à faciliter la recherche et on peut l’utiliser comme référence des pathologie, des facteur de risque des localisation de risque ainsi que d’autres intérêts comparatives

    Répondre à ce message

  • Ces registres servent à collecter les informations sur les pathologies, leurs caractéristiques mais aussi tous les détails concernant les sources, la nature d’exposition et les facteurs de risques donc en global ils font une description de la santé d’une population donnée.

    Répondre à ce message

  • La création de registres de pathologies n’augmente pas la sensibilité plutôt Ils servent à établir un lien entre un facteur de risque dont on suspecte la causalité avec une pathologie.

    Répondre à ce message

  • Les registres aident à une meilleure description de la santé d’une population, par l’enregistrement systématique de certaines pathologies.

    Répondre à ce message

  • Le registre est l’un des outils indispensables de l’environnement et de l’épidémiologie, Le registre permet, grâce à des études statistiques et épidémiologiques, de mieux estimer les besoins de prévention et de soins avec une meilleure connaissance de l’évolution de la prévalence dans le temps et la géographie, mieux mesurer la gravité de la situation régionale ou mieux comprendre les causes de certains cancers, ce qui permet d’évaluer l’efficacité des actions préventives ou curatives.
    La création de registres de maladies peut contribuer à une meilleure description de la santé de la population.

    Répondre à ce message

  • La mise en place d’un registre de pathologies pourrait contribuer à une meilleure connaissance des pathologies, de l’état sanitaire d’un territoire ou d’une population. Ces données pourront permettre d’établir des enquêtes épidémiologiques

    Répondre à ce message

  • Oui effectivement cela pourrait y contribue.

    Répondre à ce message

  • NON, La création de registres de pathologies ne pourrait pas contribuer

    Répondre à ce message

  • Les registres permettent de consulter l’historique de la santé d’une population et puis ces informations permettent de mettre en contribution les différents données et éventuellement si le contexte le permet d’éclaircir les investigations et / ou les recherches.

    Répondre à ce message

  • oui , ces registres vont apporter plus d’information sur la distribution des pathologie dans une région X

    Répondre à ce message

  • Oui, la création de registres de pathologies peut contribuer de manière significative à améliorer la qualité des études épidémiologiques, y compris les études cas-témoins. Voici comment les registres de pathologies peuvent être bénéfiques :

    1. Identification précise des cas : Les registres de pathologies permettent d’identifier de manière précise les cas de la maladie étudiée. Cela réduit les risques de sous-déclaration ou de mauvaise classification des cas, améliorant ainsi la validité interne de l’étude.

    2. Standardisation des critères de diagnostic : Les registres peuvent contribuer à établir des critères de diagnostic standardisés, assurant ainsi une cohérence dans la classification des cas. Cela réduit les variations potentielles dans les critères de diagnostic entre différents enquêteurs ou établissements de santé.

    3. Enregistrement des caractéristiques cliniques : Les registres peuvent contenir des informations détaillées sur les caractéristiques cliniques des patients, ce qui est essentiel pour l’analyse des sous-groupes et l’ajustement des facteurs de confusion potentiels.

    4. Suivi dans le temps : Les registres de pathologies peuvent fournir des données longitudinales, permettant le suivi dans le temps des patients. Cela est particulièrement important pour évaluer l’exposition cumulée et étudier les tendances temporelles de la maladie.

    5. Base pour les études futures : Les registres peuvent servir de base pour la planification d’études futures, la recherche de tendances épidémiologiques, et l’évaluation de l’efficacité des interventions de santé publique.

    6. Échantillonnage pour les études épidémiologiques : Les registres peuvent faciliter l’échantillonnage des cas et des témoins pour les études épidémiologiques. Cela peut simplifier le processus de recrutement des participants et améliorer la représentativité de l’échantillon.

    7. Collaboration et partage des données : Les registres favorisent la collaboration entre les chercheurs, les établissements de santé et les autorités de santé publique. Ils facilitent également le partage des données, ce qui peut renforcer la qualité et la rigueur des études.

    En résumé, les registres de pathologies offrent une infrastructure solide pour la réalisation d’études épidémiologiques en fournissant des données fiables, standardisées et étendues sur les cas de maladies spécifiques. Ils renforcent la validité, la fiabilité et la pertinence des études, contribuant ainsi à une meilleure compréhension des liens entre l’exposition environnementale et la santé.

    Répondre à ce message

  • La création de registres de pathologies représente une contribution significative à l’amélioration de l’information dans le cadre de l’évaluation des risques en santé environnementale. Ces registres fournissent une base de données organisée et systématique des maladies et des troubles au sein d’une population donnée, ce qui peut être essentiel pour identifier des tendances, évaluer des corrélations avec des expositions environnementales, et orienter les mesures de gestion des risques.

    Répondre à ce message

  • Les registres de pathologies, en collectant de manière systématique des informations détaillées sur la santé d’une population, facilitent une meilleure description de la prévalence, de l’incidence et des caractéristiques des différentes pathologies. Ces données permettent d’établir des statistiques fiables, qui sont essentielles pour orienter les décisions des pouvoirs publics. Ils peuvent être utilisés dans la planification des mesures de prévention, l’élaboration de stratégies d’atténuation des effets des pathologies. Les registres de pathologies jouent un rôle crucial dans l’amélioration de la gestion globale de la santé publique.

    Répondre à ce message

  • Cependant, il faut mentionner également que des défauts classiques sont présents. Ces défauts pourraient provenir de diverses sources, notamment des biais dans la collecte des informations sur l’exposition, des lacunes dans l’enregistrement des données, ou des erreurs dans les processus d’évaluation

    Répondre à ce message

  • Oui .

    En suivant les enseignements du cours, l’utilisation de registres contribue à décrire plus précisément la santé d’une population en enregistrant de manière organisée certaines maladies. Les détails sur l’exposition, comme le lieu de vie, la profession et des aspects du mode de vie, demeurent les mêmes, généralement notés lors d’une consultation. Cependant, ces informations peuvent avoir des limitations courantes.

    Répondre à ce message

Poser une question

Plan du cours

    SPIP3  Mise à jour : le 20 juillet 2024 | Chartes | Mentions légales | A propos