Le SIG - une démarche d’intégration interdisciplinaire entre sciences spatiales, sciences de l’environnement et épidémiologie

Le SIG est un outil qui aide à intégrer et à analyser les informations issues de plusieurs domaines scientifiques. Dans le domaine de la santé et de l’environnement, un exemple peut être donné, celui de l’utilisation d’un SIG pour l’évaluation dans l’exposition pour les études épidémiologiques ou il est nécessaire d’avoir la connaissance dans au moins trois domaines scientifiques : les sciences géospatiales, les sciences de l’environnement et l’épidémiologie.

Sciences géospatiales

Les éléments fondamentaux des sciences géospatiales pour les applications des SIG dans l’évaluation de l’exposition comprennent la représentation des données, l’échelle et la précision. Les représentations de l’espace les plus souvent utilisées dans un SIG sont les modèles de données vectorielles et rasters. Homogénéité et hétérogénéité des données spatiales sont influencées par l’échelle choisie qui peut affecter la capacité de l’étude pour détecter une relation entre l’exposition environnementale et les résultats de santé.

Sciences de l’environnement

Les études réalisées dans le domaine des sciences de l’environnement comptent beaucoup sur les données de mesure des facteurs qui peuvent avoir une influence sur notre mode de vie. Il existe des institutions dans presque tous les pays du monde, telles que la EEA (European Environmental Agency) qui ont été mises en place avec pour mission principale de recueillir et d’analyser des données environnementales pour comprendre l’impact de ces facteurs sur la santé. Ainsi, une abondance de données de mesure concernant la composition chimique de l’air, le niveau de bruit dans les plus grandes villes et autour des aéroports et des ressources en eau, est disponible pour les études épidémiologiques de l’environnement.
Un principe de base en sciences de l’environnement est que les données de mesure doivent être utilisées dans les limites du protocole établi pour lequel l’échantillon a été prélevé. Souvent, ce but est de définir les tendances régionales ou systématiques de la qualité de l’environnement à une échelle et une résolution qui peuvent ne pas être suffisantes pour des études épidémiologiques, en particulier des études d’individus.

Epidémiologie

Dans l’épidémiologie, un SIG peut être utilisé pour évaluer la population potentiellement exposée et pour déterminer si elle est susceptible d’avoir des variations dans l’exposition adéquate dans une zone d’étude. Par exemple, le nombre de populations vivant dans les différentes zones de bruit routier et leur risque de maladies cardio-vasculaires. Les zones de bruit étaient obtenues en modélisant celui-ci à l’aide d’un logiciel SIG.

Poser une question

Plan du cours

SPIP3  Mise à jour : le 30 octobre 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos