Cartographie des maladies, cartographie thématique

La cartographie des maladies est l’une des branches de l’épidémiologie géographique qui répond à la nécessité de créer des cartes précises de la morbidité et de la mortalité (Rezaeian et al, 2007). Elle peut être utilisée pour identifier des clusters (agrégats spatio-temporels) de maladies possibles, pour définir et contrôler les épidémies, de fournir des données sur la santé et pour montrer les changements des structures des maladies dans le temps. La cartographie des maladies peut, également, être utile pour l’exploration initiale des relations entre exposition et maladie, en particulier, des effets aigus sur la santé. Les cartes des maladies peuvent fournir un résumé visuel rapide de l’information géographique (Wilkinson et al, 1997). Bien que les cartes des maladies aient à la fois l’attrait visuel et intuitif, il faut être prudent dans l’interprétation. Le choix des couleurs pour afficher les données peut influer sur l’interprétation (Brewer et Pickle, 2002 ; Smans et Esteve, 1992). Les cartes de mêmes données faites à différentes échelles de résolution peuvent donner des résultats visuels différents (Monmonier, 1997).

Cartographie thématique

La cartographie thématique fait partie de ce qu’on appelle plus généralement la représentation cartographique. Elle permet la réalisation d’images graphiques particulières qui traduisent les relations spatiales d’un ou plusieurs phénomènes, d’un ou plusieurs thèmes. La cartographie thématique est un outil d’analyse, d’aide à la décision et de communication largement utilisé pour représenter une ou plusieurs variables (.http://www.hypergeo.eu/spip.php?article377).
Les cartes des maladies et la présentation de la distribution spatiale de celles-ci peuvent être divisées en cartes de types choropleth, de types points (dot en anglais), sous la forme de diagrammes (diagram en anglais) et de cartes de flux (flow maps en anglais). Les cartes choropleth sont utilisées pour les données de superficie, pour afficher la prévalence ou l’incidence des événements de santé, les taux de mortalité ou de morbidité pour les unités géographiques définies (par exemple, des arrondissements administratifs, des arrondissements électoraux) par la coloration, l’ombrage ou les hachures (Figure 1). Alors que les cartes de points (dots en anglais) sont utilisées pour afficher des données point et peuvent montrer chaque événement de santé sur un repère non surfacique géo-localisé (selon un système de coordonnées cartographique x, y) (Figure 2).

Poser une question

P.-S.

Références :

1.Brewer C.A. & L. Pickle (2002). Comparison of methods for classifying epidemiological data on choropleth maps in series. Annals of the Association of American Geographers 92 : 662–681.
2.Grazuleviciene R., Lekaviciute J., Mozgeris G., Merkevicius S., Deikus J. (2004). Traffic noise emissions and myocardial infarction risk. Polish Journal of Environmental Studies 13(6) : 737-741.
3.Monmonier M. (1997). How to Lie with Maps. The University of Chicago Press, Chicago.
4.Rezaeian M., Dunn G., St Leger S. Appleby, L. (2007). Geographical epidemiology, spatial analysis and geographical information systems : a multidisciplinary glossary, Journal of Epidemiology Community Health 61 : 98–102.
5.Smans M. & J. Esteve (1992). Practical approaches to disease mapping. In : Geographical and Environmental Epidemiology : Methods for Small-Area Studies edited by : Elliott P., Cuzick J., English D., Stern R. Oxford University Press, Oxford : p. 141–157.
6.Wilkinson P., Thakrar B., Shaddick G., Stevenson S. et al. (1997). Cancer incidence and mortality around the Pan Britannica Industries pesticide factory, Waltham Abbey. Occupational and Environmental Medicine 54 : 101–107.
7.http://www.hypergeo.eu/spip.php?article377.

info portfolio

GIF - 55 ko
GIF - 40.1 ko

Plan du cours

info portfolio

GIF - 55 ko
GIF - 40.1 ko
SPIP3  Mise à jour : le 29 septembre 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos