Cartographie des expositions

Le SIG est un outil très bien adapté pour évaluer et cartographier l’exposition des populations (Briggs et al, 2000). De nombreuses études ont utilisé les SIG pour étudier les risques des populations liés à la contamination des différents milieux environnementaux : les sols (Hough et al, 2004), les eaux de consommation (Meliker et al, 2007), les eaux de surface (Verkasalo et al, 2004), l’air (Axelrad et al, 1999) ou l’ensemble de ces éléments par une approche multimédia (Morra et al, 2006).

Une personne est considérée exposée à un agent de l’environnement si l’agent en question a été en contact avec la surface du corps. Parfois l’exposition a eu lieu simplement parce que la population exposée vit actuellement ou a vécu dans un environnement contaminé, sans démontrer que le contact entre les polluants et la population a eu lieu. Une telle utilisation négligente du terme « exposition » doit être évitée. Par exemple, le sol peut être contaminé par des déchets chimiques comme les métaux lourds et d’autres substances persistantes. L’exposition peut en effet se produire si le sol est utilisé, par exemple, pour la culture de légumes (Staessen et al. 1994) ou s’il y a une fuite de produits chimiques dans les eaux souterraines qui peuvent polluer les puits d’eaux potables. Les SIG sont utilisés pour faire la cartographie de la contamination des sols, en particulier, par les métaux lourds. Mais la plupart des résidents de la zone contaminée ne seront pas exposés et donc ces données obtenues en utilisant les SIG ne devraient pas être utilisées pour évaluer l’exposition.
La superposition des cartes d’exposition et des populations peut définir les populations à risque. Cependant, la liaison entre l’exposition et la maladie est fortement dépendante de l’exactitude de l’évaluation de l’exposition ainsi que le temps écoulé entre l’exposition initiale et la maladie (le temps de latence). Plus long est le temps de latence et plus il sera difficile d’associer l’exposition à la maladie en raison de changements dans l’exposition, dans le temps et / ou des changements de la population dus à la migration.

Un exemple : Projet SIGFRIED 1 : SIG Facteurs de Risques Environnementaux et Décès par cancer.

L’objectif du projet SIGFRIED 1 est de construire dans un SIG des bases de données environnementales spatialisées par milieu (eau, air et sol) sur le territoire français. Ces bases de données seront utilisées pour estimer l’exposition des populations à différents polluants. L’étude vise à identifier des zones de surexposition potentielle des populations aux polluants chimiques et leurs déterminants (types de polluant, voies d’exposition, classes de population à risque) par l’analyse des variations de l’indicateur environnemental (Caudeville et al, 2009).

Poser une question

P.-S.

Références :

1.Axelrad D., Morello-Frosch R., Woodruff T., Caldwell J. (1999). Assessment of estimated 1990 air toxics concentrations in urban areas in the United States, Environmental Science & Policy 2 : 397-411.
2.Briggs D.J., de Hoogh C., Gulliver J. et al. (2000). A regression-based method for mapping traffic-related air pollution : application and testing in four contrasting urban environments, The Science of The Total Environment 253(1-3) : 151-167.
3.Caudeville J., Govaert G., Bonnard R., Blanchard O., Ung A., Bessagnet B., Cicolella A. (2009). Construction d’un indicateur d’exposition spatialisé de l’environnement : application au Nord-Pas de Calais. Air Pur N. 76
4.Hough R., Breward N., Young S. et al. (2004). Assessing Potential Risk of Heavy Metal Exposure from consumption of Home-Produced Vegetables by Urban Populations, Environmental Health Perspectives 112(2) : 215-221.
5.Meliker J., Slotnick M., AvRuskin G. et al. (2007). Individual lifetime exposure to inorganic arsenic using a Space-Time Information System. International archives of occupational and environmental health 80 : 184-197.
6.Morra P., Bagli S., Spadoni G. (2006). The analysis of human health risk with a detailed procedure operating in a GIS environment. Environment International 32 : 444-454.
7.Staessen J.A., Lauwerys R.R., Ide G., Roels H.A. et al. (1994). Renal function and historical environmental cadmium pollution from zinc smelters. Lancet 343 : 1523–1527.
8.Verkasalo P., Kokki E., Pukkala E. et al. (2004). Cancer near a polluted river in Finland, Environmental Health Perspectives 112(9) : 1026-1031.

Plan du cours

SPIP3  Mise à jour : le 29 septembre 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos