SIG et cartographie des maladies : historique

Les plus anciens exemples connus sont une carte du monde des maladies faite par Finke en 1792 (Barrett, 2000) et une cartographie des occurrences de la fièvre jaune dans le port de New York, publiée en 1798 (Stevenson, 1965). Le nombre de cartes des maladies a augmenté rapidement au cours du 19ième siècle mais celles-ci étaient plus un complément accessoire qu’une partie essentielle des rapports épidémiologiques. Le premier géographe qui a fait la cartographie des maladies était August Petermann (Diesfeld, 1995). Quand il a enregistré une épidémie de choléra dans les îles britanniques dans les années 1831 - 1833 (Petermann, 1852), la cartographie produite s’est révélée être un outil fondamental d’une qualité remarquable.

Au 20ième siècle (1900-1990), la cartographie des maladies a été dominée par la production de nombreux atlas nationaux et régionaux des maladies chroniques, en particulier le cancer, par exemple, l’Atlas des maladies du cancer en République fédérale d’Allemagne (Becker et Wahrendorf, 1998), l’Atlas mondial des maladies infectieuses (Rodenwaldt et Jusatz, 1952 - 1961), l’Atlas national de la mortalité des maladies au Royaume-Uni (Howe, 1963), l’Atlas Londres International du sida (Smallman-Raynor et al., 1992). Le Royaume-Uni et les États-Unis étaient parmi les premiers participants importants et les atlas publiés dans ces pays montrent une certaine évolution dans la méthodologie.

Au cours des deux dernières décennies, la cartographie des maladies a bénéficié de la révolution cartographique rendue possible grâce au développement de la cartographie informatique et des SIG. La nouvelle cartographie est numérique, dynamique et peut être réalisée par l’utilisateur (Schweikart, 1999). L’environnement technologique, scientifique et social dans lequel la cartographie opère et dans lequel les cartes sont produites et utilisées a considérablement changé. Des changements fondamentaux ont eu lieu dans l’acquisition, la gestion, l’analyse et la représentation cartographique des données géospatiales et les produits cartographiques peuvent être créés beaucoup plus rapidement et à un prix beaucoup moins élevé que dans le passé. L’Internet est devenu un support très important à travers lequel les données géospatiales et les cartes sont diffusées. La cartographie moderne fait face à un processus complexe d’organisation de l’information géospatiale, l’accès, l’affichage et l’utilisation des cartes ne sont plus conçus comme tout simplement des représentations graphiques de l’espace géographique mais comme les portails dynamiques interconnectés, distribués, sources de données géospatiales (MacEachren et Kraak, 2001).

Poser une question

P.-S.

Références :

1. Barrett F. A. (2000). Finke’s 1792 map of human diseases : the first world disease map ? Social science & medicine 50, 915 - 921.

2.Becker N., Wahrendorf J. (1998). Krebsatlas der Bundesrepublik Deutschland - 1981 - 1990, 3rd ed., Springer, Heidelberg.

3. Diesfeldt H. J. (1995). Geomedicine. In : Spezielle pathologische Anatomie. (W. Doerr, G. Seifert, eds.), pp. 25 - 59. Springer, Heidelberg (=Tropical Pathology Bd. 8).

4. Howe G. M. (1963). National Atlas of Disease Mortality in the United Kingdom. London.

5. MacEachren A.M. & Kraak M.J. (2001). Research challenges in geovisualization. Cartography and Geographic Information Science 28(1) : 3-12.

6. Petermann A. (1852). Cholera map of the British Isles showing the districts affected in 1831, 1832, 1833. London. Duan, N. : An event-based spatiotemporal data model. ESTDM for temporal analysis of geographical data. Int J GIS 9 : 7 – 24.

7. Rodenwaldt E., Jusatz H. (1952 – 1961). World Atlas of Epidemic Diseases. Vol. 1-3, Hamburg.

8. Schweikart J. (1999). Daten zur Gesundheit in der Karte. Möglichkeiten und Perspektiven. geoinformatik online 1/99. (gio.uni-muenster.de).

9. Smallman-Raynor M. R., Cliff A. D. Hagett P. (1992). London international atlas of AIDS. Oxford, Cambridge / Massachusetts.

10. Stevenson L. (1965). Putting disease on the map : the early use of spot maps in the study of yellow fever. Journal of the History of Medicine and Allied Sciences 20 : 226 – 261.

info portfolio

JPEG - 29.9 ko
Figure 10
JPEG - 38.1 ko
Figure 11

Plan du cours

info portfolio

JPEG - 29.9 ko
Figure 10
JPEG - 38.1 ko
Figure 11
SPIP3  Mise à jour : le 29 septembre 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos