Consolidation des connaissances en toxicologie

Au premier semestre, en quelques pages, nous avons essayé de présenter les bases de la toxicologie, en insistant sur la toxicocinétique, la biotransformation et certaines méthodes qui permettent de comprendre la place de la toxicologie dans le dispositif de sécurité sanitaire. Le polycopié de plus de 90 pages (téléchargeable en cliquant sur l’image) vous permettra un perfectionnement dans tous les domaines (de la chimie des xénobiotiques aux effets dans l’organisme). Il n’est bien sûr pas exhaustif et des aspects complémentaires seront traités dans les autres cours du module.

3 Messages de forum

  • Après lecture complète du cours, quelques points me semblent demander confirmation et éventuellement modification :
    - page 14 : les légendes du schema concernant les bronches semblent aller dans le mauvais sens, indiquant la bronche-souche comme bronche tertiaire, alors que la succession primaire—> secondaire—>tertiaire correspond plutôt aux divisions successives (cf cours de physiopathologie respiratoire du premier semestre)
    - page 18-19, le mécanisme d’action (inhibition des cholinéstérases) décrit n’est-il pas celui des organo-phosphorés ? (et non des organochlorés comme indiqué)
    - page 88 (note 7 de bas de page) il semble y avoir une coquille concernant la signification de BME (barrière méningo-encéphalique ?).

    Répondre à ce message

  • Bonsoir Professeur,

    Pouvez-vous m’expliquer svp davantage pourquoi l’auto-inactivation des monooxygénases CYP-450 qui bloque le complexe enzyme-substrat et ne lui permet pas de se dissocier est considérée comme un mécanisme de défense du corps humain (p. 56 du document) ? Dans ce cas, comment se fait l’élimination du xénobiotique ? On passe directement à la phase II ?
    Je vous pose cette question car j’avais cru comprendre :
    1) que la phase I (oxydation - réduction) qui peut produire des métabolites plus actifs était une étape nécessaire pour aboutir à l’élimination du xénobiotique et
    2) que le déficit de l’enzyme CYP-450 chez quelques uns des individus est considéré comme un "problème".

    Merci

    Répondre à ce message

    • Consolidation des connaissances en toxicologie 18 septembre 2012 15:03, par Yorghos Remvikos

      Le sujet est complexe. Les monooxygénases sont indispensables, mais elles produisent des radicaux libre, potentiellement toxiques, d’où un besoin étroit de régulation. Les enzymes de la famille CYP450 ne sont pas que des enzymes de détoxication. Elles participent à des processus physiologiques comme la respiration (mitochondriale) et des chaînes de biosynthèse par exemple des hormones stéroïdes.

      Je transmets aussi la question à l’auteur.

      Répondre à ce message

Poser une question

SPIP3  Mise à jour : le 29 septembre 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos