Illustrations à partir de cas réels

Les sources de la variabilité de l’exposition

Les effets fixes : variables avec un effet constant et reproductiblesur les niveaux d’exposition entre lieux de travail et travailleurs
- Déterminants de l’exposition

Les effets aléatoire : des différences d’exposition d’une variable de classification
- Variance inter-groupe, déviation aléatoire de l’exposition du groupe k de la moyenne des mesures de l’exposition de l’ensemble des travailleurs
- Variance inter-inividuelle, déviation aléatoire de l’exposition de l’individu i de la moyenne des mesures de l’exposition du groupe k
- Variance intra-individuelle, déviation aléatoire de l’exposition de l’individu i, le jour j, de la moyenne des mesures de l’exposition de l’individu i

Une bonne illustration de modèle à effets mixtes, avec des restrictions sur les variances inter- et intra-indivisuelles est fournie par une base de données de 1500 mesures d’exposition de travailleurs de revêtement routiers issues de 37 sources différentes de 8 pays européens. Trois modèles ont été présentés sur les déterminants de l’exposition que sont les vapeurs de goudrons, les fumées de goudrons et les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). La moyenne géométrique de l’exposition aux fumées de goudrons parmi 1200 ouvriers était de 0,28 mg/m3, avec un large intervalle de 0,02 à 260 mg/m3. Le modèle a permis l’identification d’activités déterminantes telles que : la pose de joints (+0,88 mg/m3), les opérations de recyclage (+0,89 mg/m3), la pose d’enrobés (-1,51 mg/m3) et les années avant 1997 (+0,06 mg/m3). Les techniques d’échantillonage étaient également associés au niveau d’exposition aux fumées de goudrons. Ainsi, 41% de la variations était attribuable aux effets fixes, qui réduisent la variabilité intra-individuelle de 8%, alors que la variabilité individuelle était réduite de 56%.

Ce modèle d’exposition a été appliqué à une cohorte historique d’ouvrier des revêtements routiers en Europe occidentale. La tentative de validation du modèle empirique avec des informations en provenance des Etats-Unis a montré des différences systématiques importantes dans les prédictions de l’exposition aux fumées de goudrons entre les pratiques américaines et européennes. Ce résultat montre la prudence avec laquelle il faut appliqué un modèle à une population qui n’a pas servi au développement initial du modèle, puisque l’importance relative des déterminants de l’exposition peuvent varier d’un lieu de travail à l’autre et d’un pays à l’autre.

Poser une question

SPIP3  Mise à jour : le 29 septembre 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos