Définition du problème

Inégalités d’accès à un cadre de vie de qualité

Le titre ne devrait pas être compris comme si nous disposions des connaissances suffisantes pour définir ce qu’est un cadre de vie de qualité, en tout cas pas encore. Il nous faudra passer par un long examen des influences multiples, au travers de différents sujets et avec de multiples finalités, que nous examinerons dans la suite. Mettons cette considération en suspens, pour verser au débat une autre difficulté : les inégalités d’accès à un cadre de vie, agréable et sain. Nous pouvons nous baser sur toute une série d’indicateurs, afin de les mettre en évidence.
A l’échelle de l’Ile-de-France, nous pouvons l’aborder par l’espérance de vie, variable selon les départements (figure ci-contre, panneau gauche), avec un gradient ouest-est et sud-nord. Le département de la Seine-Saint Denis ressort comme lieu de concentration de la défaveur, un paramètre social (figure ci-contre, panneau droit), mais aussi territoire montrant le plus grand déficit en espaces verts [1], un des paramètres utilisés pour définir la qualité environnementale.
Bien sûr, la dégradation du cadre de vie peut provenir d’autres paramètres, comme la présence de multiples infrastructures générant pollutions et nuisances, axes routiers et aéroports, notamment, mais aussi d’autres installations, industries, équipements liés au traitement (incinérateurs) et l’élimination des déchets (centres d’enfouissement techniques), qui se concentrent sur certains territoires et notamment en Seine et Marne Nord, un exemple que nous allons illustrer ailleurs (justice environnementale). Au delà de leurs impacts sur la santé physique, par l’accumulation de polluants, il nous faut considérer la question des services et aménités, en même temps que l’accès au foncier et aux emplois. N’oublions pas que le Marché valorise ou non certains attributs de cette qualité du cadre de vie (la lecture des annonces immobilières, avec des expressions comme : au calme et dans la verdure, écoles et commerces à proximité, accès à une gare...), influençant ainsi l’accès en fonction des moyens financiers [2].
Ces inégalités d’accès, révélées par ce constat d’une ségrégation socio-environnementale de l’espace francilien, doivent être reconnues comme centrales et nous ne pouvons faire l’économie d’une réflexion sur leurs causes profondes (le Marché par exemple), si nous voulons proposer des moyens de les atténuer, voire de les prévenir dans les opérations d’urbanisme et d’aménagement futures. Nous l’aborderons dans la section dédiée à la justice environnementale, un concept qui a été élaboré aux Etats-Unis.

Poser une question

Notes

[1Nous aborderons les multiples bénéfices de ceux-ci dans une autre section

[2De même, un cadre de vie dégradé sera associé à un foncier moins cher

info portfolio

PNG - 420.7 ko
Espérance de vie et IDH2 en Ile-de-France
La partie gauche révèle les différence d’espérance de vie chez les hommes (celles des femmes sont encore plus importantes), entre départements, alors qu’à droite nous voyons la distribution des IDH2, calculés au canton, révélant la concentration de la défaveur en Seine-Saint Denis, mais aussi dans les franges franciliennes, notamment à l’est de la Seine et Marne.

Plan du cours

info portfolio

PNG - 420.7 ko
Espérance de vie et IDH2 en Ile-de-France
La partie gauche révèle les différence d’espérance de vie chez les hommes (celles des femmes sont encore plus importantes), entre départements, alors qu’à droite nous voyons la distribution des IDH2, calculés au canton, révélant la concentration de la défaveur en Seine-Saint Denis, mais aussi dans les franges franciliennes, notamment à l’est de la Seine et Marne.
SPIP3  Mise à jour : le 2 juillet 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos