Urbanisme et obésité

Des approches et des messages...

Si l’on se réfère à la page d’introduction de ce qui représente la valeur symbolique de l’aménagement urbain, ce qui en constitue les repères spatiaux et fonctionnels et qui contribuent à l’identité du lieu, nous comprendrons à quel point la compréhension symbolique des opportunités offertes par le cadre de vie n’est pas une considération secondaire.
Nous en avons aussi l’illustration de cet écart entre les sempiternels messages moralisateurs de la santé publique (exemples sur la première figure ci-contre) et le caractère provocateur des dénominations de la figure n°2. C’est ce modèle du déficit, sous entendu de connaissances rationnelles, que nous combattons à travers les pages et cours de SSEnTS. Les professionnels de santé publique agissent comme des prêcheurs, tout en se réclamant d’une certaine Science, mais de laquelle ? Pourtant la preuve est faite, étude après étude, que c’est les populations les plus « cultivées » et disposant de moyens financiers supérieurs, qui s’avèrent plus sensibles à ces messages, dont l’effet est d’aggraver les inégalités sociales de santé.
Comme nous le montre le choix des clichés de la figure n°3, faits par l’urbaniste suisse Marcos Weil, qui a fortement inspiré la teneur des pages du cours, les considérations esthétiques ne peuvent être occultées par rapport à l’incitation à la marche, comme celles de sécurité et praticabilité des parcours perçues, pour favoriser la pratique cycliste. En somme, marchabilité et cyclabilité d’un territoire urbain n’est pas un sujet réservé aux techniciens.
Donc, outre les informations officielles, par exemple celles de la santé publique, de même que la présence d’infrastructures (allées piétonnes ou cyclistes) ne garantit pas leur fréquentation, doivent bénéficier d’une autre mise en scène et aller au delà des politiques des petits pas. Il est manifeste sur les deux panneaux de gauche de la dernière figure, que pour favoriser le vélo, il faut des transformations majeures (une ambition), entrainant de nouvelles pratiques, au delà de celles de quelques pionniers. C’est bien la notion de masse critique qu’il faut viser et non la soit-disant prudence des petits pas, car il faudrait commencer quelque part. La figure du défenseur du vélo, un « héros » moderne, sert aussi à nous rappeler que nous ne défendons pas seulement le changement des formes urbaines, sous un angle technique, mais un profond réexamen des valeurs promues dans le cadre urbain, un sujet sociétal, qui tient autant compte des générations actuelles que des futures.

Poser une question

info portfolio

PNG - 1.5 Mo
PNG - 1.3 Mo
PNG - 2.3 Mo
PNG - 1.1 Mo

Plan du cours

info portfolio

PNG - 1.5 Mo
PNG - 1.3 Mo
PNG - 2.3 Mo
PNG - 1.1 Mo
SPIP3  Mise à jour : le 1er juillet 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos