La perception, notion particulièrement ambigue

Le terme perception, surtout vis-à-vis d’une notion relevant de la science, est utilisé à tort et à travers. Ici, il ne faut surtout pas comprendre des savoirs dégradés, naïfs ou mal construits. Depuis un premier usage par le philosophe du 17ème siècle, John Locke, pour qui la perception se dit d’une sensation qui émerge à la conscience, celle-ci a été utilisée avec des variations par différentes disciplines. Dans le cas de Paul Slovic, l’usage du terme relève de la psychologie. Il ne s’agit pas de lui conférer un statut en tant que savoir, mais de reconnaitre qu’il s’agit d’un point de vue légitime, influencé par l’éducation, les conceptions prévalentes au sein d’une culture, à un moment donné de l’histoire.
Cette compréhension vient soutenir une participation du public qui fait sens pour lui et non à des sensibilisations/formations absurdes, selon les préjugés des experts qui créent artificiellement des frontières, entre sachant et ignorants.

Poser une question

Plan du cours

    SPIP3  Mise à jour : le 29 septembre 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos